Laurent Wauquiez, l’indétrônable

Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes est le grandissime favori à sa réélection : jeunes, seniors, CSP+, villes, campagnes… C’est bien simple, l’ancien président de LR est en tête pratiquement partout. De quoi rêver à un come back tonitruant ?

Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes est le grandissime favori à sa réélection : jeunes, seniors, CSP+, villes, campagnes… C’est bien simple, l’ancien président de LR est en tête pratiquement partout. De quoi rêver à un come back tonitruant ?

Les jeunes de droite existent toujours !

Même si cela peut déplaire, le constat est sans appel : LR est globalement un parti à l’électorat bien plus âgé que la moyenne. Toutefois, à l’échelle locale, cela ne se vérifie pas toujours. La preuve en Auvergne-Rhône-Alpes (Aura) où le président sortant récolterait 31% des suffrages chez les moins de 35 ans, loin devant Andréa Kotarac, ancien Insoumis désormais tête de liste RN (23%). Légèrement derrière l’extrême droite se trouve l’écologiste Fabienne Grébert (19%). Le Marcheur Bruno Bonnell est largement distancé (11%) tandis que l’ancienne ministre de l’Éducation nationale de François Hollande, Najat Vallaud Belkacem, réalise un score anecdotique avec seulement 6%. Si l’on isole les 18-24 ans, Laurent Wauquiez améliore son score de deux points et passe à 33%. La liste EELV séduirait, quant à elle, 30% de ces néo-électeurs.

Wauquiez, le seigneur des seniors

Par rapport aux autres "barons" de la droite qui se rêvent plus ou moins secrètement en potentiels présidentiables, Laurent Wauquiez est un peu moins bon dans l’électorat retraité. Si Xavier Bertrand est à 43% et Valérie Pécresse à 49%, le président de la région Aura est à 40%. Ce qui ne l’empêche pas d’être premier avec une large avance sur les autres prétendants. Bruno Bonnell est à 21%, Najat Vallaud Belkacem à 17% (c’est dans cette catégorie que le Marcheur et la socialiste sont les plus forts). Le RN et EELV qui sont implantés dans la jeunesse sont à moins de 10% chez les plus âgés.

CSP+, un bastion solide

Avec les seniors, les CSP+ sont les catégories les moins abstentionnistes. D’où l’intérêt d’y disposer d’un socle solide. C’est le cas de l’ancien président de LR qui, avec 31%, devance EELV et le RN (à égalité à 19%). Bruno Bonnell est à 16%, Najat Vallaud Belkacem à 10%. La socialiste s’adresse statistiquement davantage aux "possédants" qu’aux milieux moins aisés ou plus jeunes.

Un électorat populaire fidèle

Dans de nombreuses régions, les catégories populaires placent l’extrême droite en tête. Cela se vérifie en Aura où Andréa Kotarac atteint à 34%. Mais Laurent Wauquiez reste dans sa roue et est mesuré à un solide 31%. Ce qui prouve que l’électorat populaire n’a pas déserté la droite dans la région. EELV recueille 14%, un score plus élevé que dans le reste de l’Hexagone dans cette catégorie sociale. Le PS et LREM sont à 6% seulement.

Wauquiez : roi des villes et des champs

Annecy, Lyon, Grenoble.. Certaines villes de la région Aura sont entre les mains des Verts. Pour autant, la candidate EELV ne performe pas dans les zones urbaines : 13% soit un point de plus que sa moyenne générale. C’est Laurent Wauquiez qui mène la danse (34%) devant le RN (19%) et LREM (15%). Dans les communes rurales, le candidat LR est également largement en pole position avec 43% soit plus de 20 points d’avance sur le numéro 2, Andréa Kotarac (22%).

Lucas Jakubowicz

Méthodologie

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 993 personnes inscrites sur les listes électorales, extrait d’un échantillon de 1 101 personnes, représentatif de la population des Auvergne-RhôneAlpes âgée de 18 ans et plus. 

La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par département et catégorie d'agglomération.

Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 17 au 21 mai 2021.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Gouvernement Borne : Éric Dupond-Moretti conserve le ministère de la Justice

Gouvernement Borne : Éric Dupond-Moretti conserve le ministère de la Justice

De la salle des pas perdus à l’hôtel de Bourvallais, il n’y avait, pour Éric Dupond-Moretti, qu’un pas à sauter. L’ex-pénaliste, entré au gouvernement...

Gouvernement Borne : ce qu'il faut retenir

Gouvernement Borne : ce qu'il faut retenir

Une relative stabilité, peu de débauchages, des ministres et des députés promus : voici les principales informations sur le nouveau gouvernement.

Olivia Grégoire : une spécialiste de l'économie inclusive porte-voix du gouvernement

Olivia Grégoire : une spécialiste de l'économie inclusive porte-voix du gouvernement

Ancienne chef d’entreprise et députée, elle remplace Gabriel Attal au porte-parolat du gouvernement. Spécialiste des sujets RSE, la quadragénaire est...

Agnès Pannier-Runacher, Amélie de Montchalin : mission environnement

Agnès Pannier-Runacher, Amélie de Montchalin : mission environnement

À Elisabeth Borne, Première ministre en charge de la planification écologique, Emmanuel Macron a décidé d’adjoindre Agnès Pannier-Runacher à la Transi...

Rima Abdul Malak, ministre de la Culture de l’ombre à la lumière

Rima Abdul Malak, ministre de la Culture de l’ombre à la lumière

Le monde de la culture connaît bien cette conseillère de l’Élysée qui remplace Roselyne Bachelot rue de Valois. Proche d’Emmanuel Macron, elle devrait...

Législatives : ce que prévoient les sondages

Législatives : ce que prévoient les sondages

Une majorité en bonne position pour être reconduite, une gauche en dynamisme, une extrême droite qui pourrait enfin constituer un groupe parlementaire...

Burkini à Grenoble : à qui cela profite ?

Burkini à Grenoble : à qui cela profite ?

Ça y est, Éric Piolle a autorisé le burkini à Grenoble. Une décision qui va pénaliser les femmes, les féministes, les Verts et la gauche. Les salafist...

Premier ministre. Qui est resté le plus longtemps en poste ?

Premier ministre. Qui est resté le plus longtemps en poste ?

Jean Castex cède sa place à Elisabeth Borne. Par rapport à ses prédécesseurs, est-il resté longtemps dans "l'enfer de Matignon ? 3 ans, 1 mois et 18 j...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message