D.Regnard (Sénateur LR) : "Une recrudescence des cas importés est probable"

Alors que l’Hexagone se déconfine peu à peu, les expatriés de retour en France sont dans le flou concernant les règles qui leur sont applicables. Damien Regnard, sénateur des Français de l'étranger fait part de ses préoccupations.

Alors que l’Hexagone se déconfine peu à peu, les expatriés de retour en France sont dans le flou concernant les règles qui leur sont applicables. Damien Regnard, sénateur des Français de l'étranger fait part de ses préoccupations.

Décideurs Magazine. Quel est le profil des Français actuellement coincés à l’étranger ?

Damien Regnard. Précisons tout d’abord que, derrière le terme "Français coincés à l’étranger", je ne compte pas les ressortissants qui y vivent en permanence. Pour l’essentiel, il s’agit de personnes en vacances ou en voyage professionnel. En huit semaines, grâce à une mobilisation inédite, environ 180 000 ont été rapatriés. Je salue par ailleurs la mobilisation des compagnies aériennes, des pays européens et des services consulaires français qui ont effectué un travail remarquable.

Il reste quelques milliers de Français qui demeurent bloqués pour plusieurs raisons. Certains n’ont pas demandé à rentrer dans les premières semaines et se manifestent maintenant, d’autres ont éprouvé des difficultés à rejoindre les aéroports car ils se trouvaient dans des zones isolées, qui plus est dans des pays où les moyens de transports étaient bloqués… D’autres encore, notamment au Costa Rica, sont toujours en quarantaine. Le pont aérien a été organisé à grande échelle jusqu’au 29 avril. Il est plus difficile de rapatrier nos derniers concitoyens disséminés et isolés sur tous les continents, mais les évacuations continuent.

Les Français établis à plein temps à l’étranger ont-ils demandé à rentrer ?

Non, pas vraiment. La plupart ont un travail sur place, vivent dans des pays où l’épidémie est mieux maîtrisée que dans l’Hexagone (Israël, Taiwan, Corée du Sud…). Il faut toutefois s’attendre à une vague de retour dans les prochains mois. Dans ma circonscription, qui comprend les Etats-Unis et le Canada, beaucoup de sociétés licencient et comme le permis de travail est lié au contrat de travail… Au Texas, de nombreux concitoyens exercentcomme cadres dans l’industrie pétrolière qui est en train de réduire drastiquement ses effectifs.

Qu’est-ce qui attend nos concitoyens qui rentrent au pays ? Quelles sont les procédures en matière d’isolement, de quatorzaine ? La situation semble floue…

Elle l’est totalement. Les règles sont mal définies et mouvantes, ce qui angoisse les expatriés qui ne savent pas à quoi ils sont soumis une fois de retour sur le sol national. Pour vous donner un exemple, le samedi il est déclaré que tous les Français de retour de l’étranger doivent se placer en quarantaine. Le dimanche, il est dit que cela ne concerne pas les vols en provenance de l’espace Schengen et de certains autres pays à définir !

"Les règles sont mal définies et mouvantes, ce qui angoisse les expatriés"

Aujourd’hui, que doit faire un ressortissant qui rentre en France ?

C’est sidérant, mais il est impossible de répondre à la question. La quatorzaine se fait sur la base de la déclaration, au domicile du voyageur, avec parfois un appartement partagé avec une personne âgée. En d’autres termes un Français peut rentrer d’Amérique, prendre les transports en commun ou le taxi pour rallier la province et ne pas respecter la quatorzaine. Rien ne l’oblige concrètement à le faire. Inversement, un Français qui revient de Belgique, pays qui compte le plus de morts du Covid-19 par habitant au monde, n’est soumis à aucun contrôle ! A l’inverse, semble-il, d’un Français de retour du Vietnam alors que le pays ne compte aucun mort…

Selon-vous, faut-il s’attendre à une hausse des cas importés ?

Une recrudescence de cas importés est probable, d’autant plus que les aéroports français ne semblent pas prêts. Au vu de ce qui s’est passé ces derniers jours, aucun protocole n’est mis en place pour accueillir et isoler un éventuel malade à bord d’un avion, il n’y a pas de contrôle de température, de la promiscuité à la douane. Cette situation est d’autant plus incompréhensible que certains pays aux infrastructures sanitaires moins développées qu’en France semblent avoir une stratégie de contrôle plus efficace ; j’en ai récemment fait l’expérience au Mali.

Propos recueillis par Lucas Jakubowicz

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Tribune. Le Brexit a-t-il sauvé l’UE ?

Tribune. Le Brexit a-t-il sauvé l’UE ?

Le départ du Royaume-Uni renforce le poids du moteur franco-allemand et devrait permettre à l'UE de sortir plus forte de la crise sanitaire estime Syl...

Politique étrangère : ce que prépare Joe Biden

Politique étrangère : ce que prépare Joe Biden

Retour au multilatéralisme, changement de pied en matière de politique environnementale, priorité toujours accordée à la zone Asie-Pacifique au détrim...

Républicains : touchés mais pas coulés

Républicains : touchés mais pas coulés

Malgré la victoire de Joe Biden, tout n’est pas noir pour les républicains. Donald Trump laisse un héritage sur lequel son parti pourra bâtir des fond...

Joe Biden, qui sont les hommes du président ?

Joe Biden, qui sont les hommes du président ?

Janet Yellen, Antony Blinken, Tef Kaufman, Ron Klain...Le successeur de Donald Trump peut se reposer sur une équipe compétente qui maîtrise les dossie...

A.Mendel : "Les républicains garderont la plupart des idées de Trump, pas son attitude"

A.Mendel : "Les républicains garderont la plupart des idées de Trump, pas son attitude"

Journaliste et auteur, Alexandre Mendel a sillonné pendant plusieurs mois l’Amérique qui vote Trump. Il se penche sur l’avenir de l’ancien président e...

Infographie. Vaccin contre le coronavirus, où en est la France ?

Infographie. Vaccin contre le coronavirus, où en est la France ?

Après quelques semaines, il est temps de tirer un premier bilan des stratégies de vaccination contre la Covid-19. Qui sont les bons élèves ? Où se sit...

Gilles Savary : "Politiquement, Territoires de progrès commence à peser"

Gilles Savary : "Politiquement, Territoires de progrès commence à peser"

Le mouvement souhaite défendre la social-démocratie française, tout en soutenant l’action du président de la République. Son délégué général, Gilles S...

Philanthropie : la France à la recherche de son modèle

Philanthropie : la France à la recherche de son modèle

Le tissu philanthropique français accélère sa mue. L’objectif ? Favoriser les projets d’intérêt général et faciliter les démarches des généreux donate...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte