Coronavirus, la Chine aurait-elle menti ?

Plusieurs indices laissent penser que la Chine aurait volontairement sous-estimé le nombre de décès liés au Covid19. Pour les autres pays du monde, les conséquences sont dramatiques.

Plusieurs indices laissent penser que la Chine aurait volontairement sous-estimé le nombre de décès liés au Covid19. Pour les autres pays du monde, les conséquences sont dramatiques.

En ce 7 avril 2020, le nombre de victimes du Coronavirus en Europe fait froid dans le dos : 16 523 en Italie, 13 728 en Espagne, 8 911 en France. Aux Etats-Unis, le nombre de dèces s'élève à 10 981 contre seulement 3 381 pour la Chine, pays le plus peuplé du monde et berceau de l’épidémie.

Etrange. Cela signifierait-il que le système chinois soit meilleur ? Le régime de Xi Jinping aurait-il mieux agit que les autres en matière de soins, de confinement, de tests ou de distribution de masques ? Ou bien aurait-il menti en cachant aux yeux du monde l’ampleur de la catastrophe ?

Les urnes (funéraires) ne mentent pas

Il semble que ce soit la seconde option qui l’emporte. La Chine aurait probablement sous-estimé le nombre de morts. Volontairement ou non. Plusieurs preuves, produites par des journalistes d’investigation ou partagées par des chinois ordinaires, concordent pour prouver le manque de transparence des autorités : le nombre d’urnes funéraires à Wuhan semble supérieur au nombre de morts officiels. Le nombre de décès dans la province du Hubei pourrait être de 40 000. Malgré une censure stricte, ces énormités statistiques se répandent comme une trainée de poudre dans l’Empire du Milieu. Elles contribuent à fragiliser le régime. Celui-ci a proclamé une victoire qui semble prématurée. Depuis quelques jours, des troubles secouent le pays le plus peuplé du monde. Des vidéos montrent notamment des ouvriers s’opposant à la fin progressive du confinement, jurant que le virus était encore virulent.

"Au début de l'épidémie, les soignants qui ont lancé l'alerte ont été accusé de trouble social"

Le docteur Li Wenliang, lanceur d'alerte décédé du virus est pour sa part réhabilité. Condamné au début de la crise, il est devenu une idole du régime, mais avant tout un symbole pour les nombreux chinois qui accusent les autorités d'avoir volontairement mis sous silence les premières voix alarmistes.

Il est donc logiquement possible que les médecins aient minimisé le nombre de patients soignés pour cause de Covid-19. Selon Marc Julienne, chercheur à l'Ifri et spécialiste de la Chine, "dès le début de l'épidémie, les soignants qui ont lancé l'alerte ont été accusés de trouble social". Conséquence, dans un pays où "les bonnes nouvelles remontent et les mauvaises nouvelles sont cachées", les autorités ont peut-être été mal informées de l'ampleur du désastre.

Autre moyen habile de cacher le nombre de morts : ne pas enregistrer les patients décédés du Coronavirus alors qu'ils souffraient en parallèle d'une autre pathologie. Ainsi, une personne cardiaque morte du Coronavirus peut facilement être enregistrée comme passée de vie à trépas suite à une crise cardiaque. Actuellement, rien n'indique que les chinois ont procédé de la sorte... Mais des soupçons pèsent. Et ils seront difficiles à dissiper dans un contexte ou le Covid-19 touche massivement les pays occidentaux.

Des milliers de morts sur la conscience

Avec cette attitude de déni, le régime chinois pourrait avoir des milliers de morts occidentaux sur la conscience. En expliquant que la situation était facilement contrôlable, certains pays européens, de bonne foi, ont cru la Chine sur parole et ont sous-estimé l’impact de l’épidémie. Les pays européens se sont préparés à une vague épidémique, mais celle-ci a été plus forte qu'attendue. Logique donc, que les premiers pays européens fortement touchés (Espagne et Italie) soient ceux dans lesquels le nombre de morts est le plus élevé.

Aujourd’hui, Pékin a beau jeu de vendre des masques et de jouer le beau rôle. Mais ce beau rôle comporte des zones d'ombre. Certes, la Chine, atelier du monde s'est remis à livrer des masques et des tests, une fois le gros de l'épidémie passé dans ses frontières. Mais les envois ne sont pas toujours conformes aux attentes. 600 000 tests reçus par l'Espagne se sont avérés defecteux tandis-que les Pays-Bas ont reçu 1,3 million de masques FFP2 qui ne fonctionnement pas. Attitude volontaire ou non ? Le mystère demeure. Il n’en reste pas moins que si les informations avaient été parfaitement partagées, le Covid-19 n’aurait pas probablement pas été aussi virulent. 

Lucas Jakubowicz

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Stéphane Le Foll, le poil à gratter du PS

Stéphane Le Foll, le poil à gratter du PS

Lors de la primaire du PS, qui s’est volontairement déroulée en catimini, l’ancien ministre de François Hollande a réalisé un score plus qu’honorable...

Anne Méaux, la femme qui murmure à l'oreille des puissants

Anne Méaux, la femme qui murmure à l'oreille des puissants

Le plafond de verre ? Anne Méaux l’a crevé dès l’âge de 20 ans à une époque où les femmes influentes se comptaient pratiquement sur les doigts d’une m...

Enquête. Syndicats : où sont les femmes ?

Enquête. Syndicats : où sont les femmes ?

Les entreprises déploient de nombreux dispositifs afin de réduire les inégalités hommes-femmes. Pourtant, certains secteurs restent hermétiques à cett...

Comment les dirigeants politiques nous manipulent… avec des animaux !

Comment les dirigeants politiques nous manipulent… avec des animaux !

Quel est le point commun entre Emmanuel Macron, Kim Jong-un, Vladimir Poutine ou Joe Biden ? Tous utilisent une puissante technique de manipulation de...

LGBT, un vote convoité

LGBT, un vote convoité

Une gauche qui reste dominante mais déclinante, une droite classique à la peine. Et une extrême droite en pleine ascension qui surfe sur les agression...

30 milliards d’euros pour la France de 2030

30 milliards d’euros pour la France de 2030

Mardi 12 octobre, Emmanuel Macron présentait un programme de dix objectifs pour garantir à la France une croissance pérenne et gagner en souveraineté....

Les journalistes Dmitry Muratov et Maria Ressa remportent le prix Nobel de la paix

Les journalistes Dmitry Muratov et Maria Ressa remportent le prix Nobel de la paix

Ces deux défenseurs de la liberté d’expression succèdent au programme alimentaire mondial (PAM). Un sacre qui déjoue les pronostics.

Qui vote Éric Zemmour ? Ce que révèlent les sondages

Qui vote Éric Zemmour ? Ce que révèlent les sondages

Le presque candidat se rêve en représentant de la jeunesse et des catégories populaires. Pour le moment, son électorat est plutôt âgé, masculin et ais...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte