Vers la fin du tirage au sort des notaires

Destiné à libéraliser l'installation des jeunes notaires, le système d’attribution des offices notariales par tirage au sort vit peut-être ses derniers instants. Alors que l’arrivée d’une seconde vague de notaires est annoncée, le conseil d’État se prononcera d’ici la fin du mois sur leur mode de désignation.

Destiné à libéraliser l'installation des jeunes notaires, le système d’attribution des offices notariales par tirage au sort vit peut-être ses derniers instants. Alors que l’arrivée d’une seconde vague de notaires est annoncée, le conseil d’État se prononcera d’ici la fin du mois sur leur mode de désignation.

Dans quelques semaines, la plus haute juridiction administrative rendra un avis sur l’opportunité de maintenir le tirage au sort pour désigner les futurs nouveaux notaires. Ce mode de désignation, mis en place pour l’application de la loi Macron du 6 août 2015 ouvrant les professions réglementées à la concurrence, n’est visiblement pas du goût de tous, chambre des notaires de Paris et Conseil supérieur du notariat (CSN) en tête. Pour ces deux institutions, le tirage au sort manquerait de solennité et « ne permettrait pas de sélectionner les meilleurs candidats à l'installation », comme le relate Les Échos.

Une possible désignation sur concours ?

La chambre des notaires de Paris propose une solution alternative : la tenue d’un concours. Si ce système a le mérite de garantir une sélection plus équitable, il risquerait toutefois de créer une discrimination entre deux types de notaires : d’un côté ceux de la première vague, soupçonnés d’incompétence puisque tirés au sort, et ceux des prochaines vagues triés sur le volet. Les interrogations demeurent d’autant plus que le rapporteur public du Conseil d’État ne semble pas avoir pris de position tranchée sur la question d’un nouveau mode de nomination. Quoiqu’il en soit, l’avis du conseil d’État n’aura aucun impact sur les tirages au sort déjà effectués. De quoi rassurer les « heureux » bénéficiaires du tirage au sort 2017.

Procédé controversé

Pourtant, c’est l’ensemble de la loi d’août 2015 qui suscitait des réserves de la part du Conseil supérieur du notariat. Face à Nicole Belloubet dans les colonnes des Échos en août 2017, le président de l’institution Didier Coiffard exprimait encore sa méfiance vis-à-vis de la loi Macron. II y a quelques jours, l’Autorité de la concurrence lançait une consultation publique dans le but de donner un nouvel avis sur la liberté d'installation des notaires et de proposer une révision de la carte établie en septembre 2016. Le gardien de la concurrence en profite pour interroger les cobayes du tirage au sort.
Le futur avis du conseil d’État sera peut-être l'occasion de redorer le blason de la loi Macron. Dans le cas où la désignation par concours serait retenue, les notaires Macron gagneraient davantage de légitimité aux yeux du notariat, par rapport aux tirés au sort. Reste à savoir si ce sera suffisant pour satisfaire les plus mécontents.

Marine Calvo

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Steinberg Avocat, nouveau cabinet de droit des affaires

Steinberg Avocat, nouveau cabinet de droit des affaires

Habitué des dossiers à forts enjeux économiques défendus devant les juridictions françaises et européennes, Victor Steinberg a créé Steinberg Avocat :...

N. Bendefa (REIM Partners) : "L’immobilier locatif est un secteur encore récent au Maroc mais en forte croissance"

N. Bendefa (REIM Partners) : "L’immobilier locatif est un secteur encore récent au Maroc mais en for...

Fondée en 2013 par Nawfal Bendefa et Mehdi Tahiri Joutei Hassani et adossée à CFG Bank en tant qu’actionnaire depuis 2020, la société de gestion REIM...

Premier label ESG pour les produits structurés

Premier label ESG pour les produits structurés

L’urgence climatique et l’appel à l’action se font de plus en plus entendre, surtout du côté de la place financière. De nombreux projets sont en cours...

La Financière Tiepolo et J. de Demandolx Gestion fusionnent

La Financière Tiepolo et J. de Demandolx Gestion fusionnent

Les sociétés La Financière Tiepolo et J. de Demandolx Gestion annonçaient hier leur rapprochement en vue de devenir l’un des principaux acteurs indépe...

Chez Three Crowns, une toute première associée venue d’ailleurs

Chez Three Crowns, une toute première associée venue d’ailleurs

Jamais, en sept ans d’existence, le cabinet n’avait recruté un associé à l’extérieur. Celle qui ouvre le bal, c’est Shaparak Saleh, spécialiste de l’a...

Fusion des cabinets Enckell Avocats et Tesla

Fusion des cabinets Enckell Avocats et Tesla

Altes voit le jour après la fusion d’Enckell Avocats et Tesla dont les savoir-faire permettent à la nouvelle enseigne de proposer une offre centrée su...

XPO Logistics nomme son directeur juridique pour l'Europe

XPO Logistics nomme son directeur juridique pour l'Europe

L’entreprise américaine XPO Logistics nomme Rémi Dujon au poste de directeur juridique pour l'Europe et l’intègre au sein de son comité exécutif.

La toute première CJIP environnementale a été validée

La toute première CJIP environnementale a été validée

Depuis fin décembre 2020, les personnes morales qui pourraient faire l’objet de poursuites pour des infractions au Code de l’environnement peuvent con...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte