Vestiaire Collective lève 178 millions d'euros

La start-up française Vestiaire Collective boucle une nouvelle levée de fonds qui s’élève à 210 millions de dollars, soit 178 millions d’euros. La jeune licorne française atteint grâce à cette opération une valorisation de 1,7 milliard de dollars.

La start-up française Vestiaire Collective boucle une nouvelle levée de fonds qui s’élève à 210 millions de dollars, soit 178 millions d’euros. La jeune licorne française atteint grâce à cette opération une valorisation de 1,7 milliard de dollars.

Les annonces de levées de fonds se succèdent dans la French Tech. Après la série B de Sorare et la série E de Mirakl, c’est au tour de Vestiaire Collective d’annoncer la réalisation d’un nouveau tour de table, pour un montant de 210 millions de dollars. Celui-ci intervient six mois seulement après une opération de financement, de 210 millions de dollars également, qui avait permis à la start-up d’atteindre le statut de licorne et à l’occasion de laquelle Kering était entré au capital. Avec cette nouvelle levée, la pépite de la vente en ligne d’articles de luxe de seconde main accueille Softbank et Generation Investment Management à son capital.

Softbank entre au copital

En croissance annuelle de plus de 100% aux États-Unis, qui est devenu son plus important marché, de plus de 150% en Asie avec une pénétration sur les marchés de Hong Kong et Singapour, et en augmentation de plus de 90% sur l’ensemble des douze derniers mois, Vestiaire Collective ambitionne de poursuivre son développement à l’international. Sur le marché porteur de la vente d’articles d’occasions, qui devrait représenter un montant total de 77 milliards de dollars de ventes mondiales d’ici 2025 selon une étude de GlobalData, La licorne française devra composer avec la société lituanienne Vinted. Cette start-up, valorisée à 3,5 milliards de dollars, est à ce jour son principal concurrent sur le secteur du luxe d’occasion.

Laurier John-Pierce Ngombe

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Ariane de Rothschild, de baronne à patronne

Ariane de Rothschild, de baronne à patronne

Avec une fortune avoisinant les 5 milliards d’euros, Ariane de Rothschild est désormais seule à la tête du groupe Edmond de Rothschild, après la mort...

A.F Laime (John Cockerill) : "Le soutien de l’État est nécessaire pour développer l’hydrogène"

A.F Laime (John Cockerill) : "Le soutien de l’État est nécessaire pour développer l’hydrogène"

Le fournisseur de services et d’équipements aux entreprises et collectivités John Cockerill ouvrira en 2022 une usine d’électrolyseurs en Alsace. Un a...

Jorge Moll Filho : l’hôpital mais pas la charité

Jorge Moll Filho : l’hôpital mais pas la charité

Des services publics déficients et une classe moyenne supérieure nombreuse. Le Brésil présente la configuration idéale pour se lancer dans la santé pr...

La plateforme d’apprentissage 360Learning lève 200 millions de dollars

La plateforme d’apprentissage 360Learning lève 200 millions de dollars

La start-up 360Learning, qui développe une plateforme SaaS de formation collaborative en entreprise, vient de boucler un financement de 200 millions d...

Paul Boudre, le fil conducteur de Soitec

Paul Boudre, le fil conducteur de Soitec

Directeur général de Soitec depuis 2015, il a remis le fabricant de semi-conducteurs sur les rails et compte tripler le chiffre d’affaires du groupe d...

Olivier Larrat (Signadile) : "C’est notre travail d’aider la nouvelle génération à trouver les axes de développement de valeur"

Olivier Larrat (Signadile) : "C’est notre travail d’aider la nouvelle génération à trouver les axes...

À la suite d’une période fortement marquée par la crise sanitaire, le nombre de managers se lançant dans la reprise de leur entreprise s’est accru. An...

La fintech N26 lève 900 millions de dollars

La fintech N26 lève 900 millions de dollars

La néobanque allemande N26 vient de boucler un financement de 900 millions de dollars. Grâce à cette opération, la licorne d’outre-Rhin atteint une va...

Anne Méaux, la femme qui murmure à l'oreille des puissants

Anne Méaux, la femme qui murmure à l'oreille des puissants

Le plafond de verre ? Anne Méaux l’a crevé dès l’âge de 20 ans à une époque où les femmes influentes se comptaient pratiquement sur les doigts d’une m...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte