Second tour des régionales : ce qu’il faut retenir

Un Xavier Bertrand qui parle comme un président, un RN qui fait une nouvelle fois chou blanc, une abstention record : voici les principaux éléments à retenir de ce second tour.

Un Xavier Bertrand qui parle comme un président, un RN qui fait une nouvelle fois chou blanc, une abstention record : voici les principaux éléments à retenir de ce second tour.

Hauts-de-France : Xavier Bertrand veut "faire président"

Xavier Bertrand a remporté son pari : être reconduit largement à la tête de sa région, faire baisser le Rassemblement national, montrer que l’union de la gauche ne fonctionne pas forcément. Tout en assumant des ambitions présidentielles. Le second tour a tout du plébiscite pour l’ancien ministre de Nicolas Sarkozy qui remporte 52,7% des suffrages, loin devant le RN de Sébastien Chenu (26%) et la liste d’union de la gauche menée par l’eurodéputée verte Karima Delli qui était pourtant parvenue à réunir tout ce que la gauche compte de forces dès le premier tour : EELV, PS, LFI, PCF, Génération.s… Pour 21,4%.

Moins de dix minutes après la proclamation des résultats, Xavier Bertrand, en direct de son fief de Saint Quentin, s’est lancé dans un discours qui ressemble à celui d’un candidat à l’Elysée. Il a notamment déclaré son "envie d’aller à la rencontre de tous les Français". Se présentant comme le candidat des "classes moyennes et des classes populaires", il a esquissé quelques slogans programmatiques tels que la "République des territoires", "faire en sorte que le travail paie à nouveau" ou "ne laisser personne calomnier la France".

Paca : "Caramba, encore raté" pour le RN

C’était la seule région gagnable pour le parti de Marine Le Pen. Les derniers sondages estimaient son candidat Thierry Mariani au coude à coude avec le front républicain mené par Renaud Muselier, président de droite en exercice. Renaud Muselier, qui se revendique du gaullisme remporte largement le second tour avec 56,8% des voix. Il fait même mieux que Christian Estrosi face à Marion Maréchal en 2015.

Ile-de-France : Valérie Pécresse indétrônable

Donnée largement favorite, Valérie Pécresse a tenu son rang. La candidate de droite obtient 45,5% des suffrages, une hausse toutefois légère par rapport aux 43,8% de 2015. Cette faible croissance est probablement liée à la liste LREM de Laurent Saint-Martin (10,5%). Côté RN c’est la soupe à la grimace pour Jordan Bardella qui avec 11% fait moins bien que son prédécesseur Wallerand de Saint-Just en 2015.

"Je resterai à l'écoute des franciliens sans aucun sectarisme" promet Valérie Pécresse qui se réjouit de la victoire sur "une gauche qui a perdu sa boussolle républicaine"

Rhône-Alpes Auvergne : le retour en grâce de Laurent Wauquiez ?

Large victoire pour Laurent Wauquiez qui récolte 56% des voix, soit 16 points de plus qu’en 2015. Principale victime ? Le RN mené par Andréa Kotarac, ancien Insoumis. Le parti d’extrême droite est à 11%, soit deux fois moins que lors des dernières régionales. La liste EELV-PS de Fabienne Grébert est créditée de 33,2%. Il s’agit d’un score en faible recul par rapport aux 36,84% de 2015. C’était alors le président sortant Jean-Jack Queyranne qui était tête de liste. De quoi permettre à l’ancien patron de LR, contraint à la démission après des européennes 2019 calamiteuse, de revenir au centre du jeu ?

Nouvelle-Aquitaine : Alain Rousset réélu sans surprise

Depuis 1998, Alain Rousset règne sur la région Aquitaine, qui a incorporé le Limousin en 2015. Place à la continuité puisque le socialiste est reconduit avec 39% des suffrages devant la candidate RN Edwige Diaz (19%). EELV est à 14,5, soit un score égal à Nicolas Florian tête de liste LR qui avait perdu les municipales bordelaises. Grosse déception pour la majorité présidentielle incarnée par Geneviève Darrieussecq : 13%.

Bourgogne Franche-Comté : rien ne change

Cette région était l'une de celle où le RN voyait les choses en grand. Verdict : ça a fait pshiit. Avec 25% des voix, Julien Odoul fait moins bien que Sophie Montel six ans plus tôt (31,5% au second tour). De quoi assurer à la présidente sortante, la socialiste Marie Guite Dufay une confortable réelection. La liste LR de Gilles Platret se classe en troisième position avec 24,3%. Le Marcheur Denis Thuriot recule entre les deux-tours (de 11,7% à 9,7%).

Pays de la Loire : la gauche perd son pari

C’était l’une des rares régions qui pouvait basculer à gauche. Elle restera à droite. Christelle Morançais garde son siège avec 46,3% des voix. Matthieu Orphelin député ex-LREM à la tête d’une liste regroupant écolos et socialistes réalise une contre-performance que les sondages n’ont pas vu venir : 34,6% des voix. Résultats très décevants également pour la majorité présidentielle puisque François de Rugy est sous la barre des 10% (8,3%). Hervé Juvin plafonne à 10,8%.

Centre-Val de Loire : le rêve brisé de la majorité

Ça passe pour le président sortant François Bonneau et son alliance de gauche plurielle sous l’égide du PS. Avec 38,6%, il devance nettement le challenger LR Nicolas Forissier (23%) ainsi que le RN d’Alexandar Nikolic (22,4%). Le Modem Marc Fesneau, très enraciné localement était avant le premier tour le principal "espoir" de la majorité. Las, il ne récolte que 16%.

La Normandie reste centriste (mais pas macroniste)

Pour ce second tour, Hervé Morin, président en lice pour un second mandat menait un large rassemblement : LR, UDI, Modem. Le tout pour 44,2%, soit une confortable avance sur Mélanie Boulanger (PS-EELV-Générations) 26%. Le centriste Hervé Morin a surement siphonné de nombreuses voix LREM. Nicolas Bay perd 7 points entre 2015 et 2021, sa liste RN passant de 27% à 20%.

Occitanie : Carole Delga, présidente la mieux élue de France

Grosse performance pour Carole Delga qui garde sa région à gauche avec 57,5% des suffrages en se privant du soutien de LFI. Jean-Paul Garraud, figure de proue de la dédiabolisation du RN est à 23,9% tandis que le LR Aurélien Pradié est à 18,3%.

LJ

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Communication de Gérald Darmanin, Chat le fait

Communication de Gérald Darmanin, Chat le fait

Marine Le Pen n'est pas la seule à tenter d'amadouer les électeurs en instrumentalisant de charmantes boules de poils. Boris, le matou de Gérald Darma...

Comment Macron, Mélenchon ou Zemmour séduisent les geeks

Comment Macron, Mélenchon ou Zemmour séduisent les geeks

Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon ou Éric Zemmour draguent sans vergogne les amateurs de jeux-vidéo. Une stratégie qui permet en réalité de s’adress...

Législatives : Marine Le Pen peut dire merci à Éric Zemmour

Législatives : Marine Le Pen peut dire merci à Éric Zemmour

Déjouant tous les pronostics, le RN fait son entrée en force à l’Assemblée nationale tandis que Reconquête n’a placé aucun candidat au second tour. Ér...

Législatives, vers une France ingouvernable ?

Législatives, vers une France ingouvernable ?

Une majorité sortante qui boit la tasse, un RN qui ne se voyait pas si haut, une Nupes principale force d’opposition, LR qui perd des sièges mais gagn...

Infographies : les grandes questions qui se posent après le premier tour des législatives

Infographies : les grandes questions qui se posent après le premier tour des législatives

Beaucoup de députés ont-ils été élus au premier tour ? Est-ce plus que d’habitude ? Combien de ministres ont-ils été contraints à la démission après u...

Stanislas Guerini, dans la bataille du second tour

Stanislas Guerini, dans la bataille du second tour

En duel avec une candidate EELV, le délégué général de la République en marche va tenter de conserver son siège dans une circonscription traditionnell...

Stéphane Pallez : le pari gagnant de la FDJ

Stéphane Pallez : le pari gagnant de la FDJ

À la tête de la FDJ depuis 2014, Stéphane Pallez est parvenue à transformer un ancien fleuron public en entreprise mondialisée et geek.

Le déclin de l'empire Les Républicains

Le déclin de l'empire Les Républicains

Les législatives se succèdent et la droite voit son influence inexorablement réduite à l’Assemblée nationale. Seul moyen de peser : jouer le rôle de p...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message