Pour l'UIMM, le confinement ne doit pas empêcher une reprise de l'activité

Dans une interview accordée aux Échos, Hubert Mongon, délégué général de l'Union des industries et métiers de la métallurgie, revient sur l'accord national portant sur les modalités d’organisation du travail pour faire face à l’épidémie de Covid-19.

Dans une interview accordée aux Échos, Hubert Mongon, délégué général de l'Union des industries et métiers de la métallurgie, revient sur l'accord national portant sur les modalités d’organisation du travail pour faire face à l’épidémie de Covid-19.

Dans le cadre de l’ordonnance du 25 mars portant sur les mesures d’urgence en matière de congés payés, de durée du travail et de jours de repos, l’UIMM, la CFDT, la CFE-CGC et FO ont signé le 3 avril un "accord sur les modalités d'organisation du travail pour faire face à l'épidémie de Covid-19 dans la métallurgie". L'importance du dialogue social y est rappelé, tout comme la nécessité de mesures urgentes en faveur de l'emploi et de la formation pour maintenir les compétences. Ce document autorise également l’employeur à anticiper et à fixer les dates de prises de six jours ouvrables de congés payés d’ici au 31 octobre. Le délai de prévenance est fixé à deux jours ouvrés au cours de la période de confinement et porté à cinq jours ouvrés au-delà. "L’usage de cette disposition ne remet pas en cause le droit de chaque salarié de la métallurgie d’obtenir un congé d’une durée minimale de deux semaines consécutives pendant la période estivale."

Organiser la reprise

Dans une interview accordée aux Échos et publiée le 8 avril, Hubert Mongon, délégué général de l'Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM), revient sur la situation économique et sociale au sein de l'industrie. Pour se faire une idée de la situation : selon les territoires 10 à 20 % des entreprises ont des difficultés de trésorerie, au moins 60 % des firmes dans la métallurgie ont recours au chômage partiel et dans la métallurgie ainsi que la mécanique, les usines fonctionnaient à 30 % lors de la première semaine de confinement. Un chiffre qui monte dorénavant à 50 %. "Chaque jour qui passe voit notre activité redémarrer un peu plus", note Hubert Mongon. Guide pratique, vidéo pédagogique détaillent les mesures sanitaires (gestes barrière, hygiène, distanciation sociale...) à prendre pour que cette reprise se fasse dans le respect des bonnes pratiques sur le terrain, mais aussi afin de faciliter l'organisation dans un tel contexte.

Il s'agit d'éviter les faillites et les licenciements. "C'est pour les éviter qu'il faut dès maintenant se projeter dans la suite. En intégrant les mesures sanitaires indispensables, les entreprises travaillent à des plans de reprise et ont à leur disposition pour cela toute une palette de dispositifs : par exemple, les aménagements sur les congés ou RTT, sans oublier les plans de formation. Il est en effet indispensable que nous puissions conserver nos compétences pour préparer la suite. Il va falloir pour cela que l'on revienne sur les moyens du Fonds national pour l'emploi", commente Hubert Mongon.

Le délégué général de l'UIMM estime que "les problèmes que nous avions avant le déclenchement de l'épidémie se retrouveront dans l'après avec encore plus d'acuité : le niveau des prélèvements obligatoires trop élevé, la nécessaire baisse des impôts de production et l'urgence de développer une économie décarbonée." Et confie aux Échos : "Une chose est sûre, c'est que, une nouvelle fois, cette crise révèle l'importance de l'industrie pour le pays. En ce qui nous concerne, cela suppose aussi que nous mettions en place un véritable pacte social en mettant notamment sur la table l'organisation du travail et le dialogue social en lien avec le Pacte productif."

OV

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Carbone Savoie, retour sur un retournement exemplaire

Carbone Savoie, retour sur un retournement exemplaire

La reprise de Carbone Savoie par Tokai Carbon coche toutes les cases du retournement idéal : financier et réputationnel pour Alandia Industries; socia...

M. Boché-Robinet : "Les WiR, c’est un réseau, des savoirs, de la convivialité, de bons moments"

M. Boché-Robinet : "Les WiR, c’est un réseau, des savoirs, de la convivialité, de bons moments"

L’association des WiR (Women in Restructuring) est une jeune association, créée en 2018. Elle connaît un développement rapide et compte aujourd’hui pr...

D. Caramalli (Clifford Chance): "Le monde d'avant est révolu et celui de demain dépendra de notre capacité à innover"

D. Caramalli (Clifford Chance): "Le monde d'avant est révolu et celui de demain dépendra de notre ca...

Toute entreprise qui rencontre des difficultés bénéficie autour d’elle de divers acteurs pour lui venir en aide. Delphine Caramalli, associée de Cliff...

N.Guffroy (Grain de Malice) :  "À partir du moment où les salariés sont remobilisés, tout se passe bien"

N.Guffroy (Grain de Malice) : "À partir du moment où les salariés sont remobilisés, tout se passe b...

Comme beaucoup d’entreprises du retail, l’entreprise de prêt-à-porter Grain de Malice affronte une forte concurrence et un avenir bien incertain pour...

Nicolas Bouzou (Asterès) : "Économiquement, la France fait ce qu’il faut”

Nicolas Bouzou (Asterès) : "Économiquement, la France fait ce qu’il faut”

Alors que la crise sanitaire se prolonge, comment juger les mesures économiques et budgétaires mises en œuvre pour tenter de circonscrire ses effets ?...

Jean-Pierre Mustier, le directeur général d’UniCredit démissionne

Jean-Pierre Mustier, le directeur général d’UniCredit démissionne

Après quatre ans passés à la tête de la banque italienne UniCredit, qu’il a redressé d’une main de maître, le français Jean-Pierre Mustier met fin à s...

C. Bertholet (DGE) : "Avec la crise, nous devenons un guichet de recours"

C. Bertholet (DGE) : "Avec la crise, nous devenons un guichet de recours"

Même si la vague de défaillances attendue en 2020 n’a pas eu lieu, les conséquences de la pandémie sur l’économie française ne sont pas négligeables....

FDJ, Loxam et Dassault Systèmes récompensés pour la 20e édition du Prix du club des Trente

FDJ, Loxam et Dassault Systèmes récompensés pour la 20e édition du Prix du club des Trente

Jeudi 26 novembre étaient décernés les prix pour les meilleures opérations financières 2019 par le Club des Trente. Cette année, ce sont la Française...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte