PayFit lève 70 millions d’euros pour doubler de taille en 2020

La start-up qui digitalise et simplifie la gestion de paie et des RH frappe un grand coup avec l’une des plus grosses levées de fonds de l’histoire de la e-RH française.

La start-up qui digitalise et simplifie la gestion de paie et des RH frappe un grand coup avec l’une des plus grosses levées de fonds de l’histoire de la e-RH française.

En 2015, Firmin Zocchetto, Ghislain de Fontenay et Florian Fournier cherchent à monter leur start-up et réfléchissent à un secteur porteur. « Nous avions observé que, dans les entreprises, la paie était longue à se mettre en place et que des erreurs pouvaient survenir », se remémore Firmin Zocchetto, désormais CEO du groupe, qui en tire une conclusion : « Salariés comme professionnels étaient en attente d’une solution. Le besoin était là, nous nous sommes engouffrés dedans en créant PayFit ». Avec succès.

En 2016 et en 2017, la jeune pousse lève 19 millions d’euros. En juin 2019, le groupe passe à la vitesse supérieure grâce à un tour de table de 70 millions d’euros. Cette levée de fonds est réalisée auprès d’Eurazeo Growth, Bpifrance ainsi que d’Accel, Frst (anciennement Omnium Ventures) et Xavier Niel.

La solution développée par l’entreprise développe et centralise la paie, les déclarations sociales, les absences, les congés, les notes de frais, l’intégration des nouveaux employés… Pour mener à bien ses missions, PayFit compte sur une « arme secrète », le JetLang. Il s’agit d’un langage de programmation qui permet d’adapter facilement la solution aux spécificités légales de chaque pays. AInsi, dans l'Hexagone, chaque modification du code du travail est immédiatement prise en compte. PayFit compte aujourd’hui 3 000 entreprises clientes, un portefeuille en expansion constante. « La trajectoire de PayFit et son potentiel extraordinaire pour les années à venir en font l’une des plus belles start-ups d’Europe », s’enthousiasme Yann du Rusquec, Managing Director d’Eurazeo.

Poursuivre la conquête de l’Europe

L’entreprise souhaite utiliser la somme récoltée pour poursuivre son expansion à l’échelle internationale. Pour le moment, la société est implantée en Espagne, en Allemagne et au Royaume-Uni. La stratégie d’internationalisation se poursuivra en 2020 avec l’ouverture de bureaux en Italie. Pour Firmin Zocchetto, « l’Europe réunit des dizaines de millions de PME. C’est un marché incroyable, et notre ambition est de devenir la référence en matière de gestion de paie et des ressources humaines pour ces PME ».

Cette levée de fonds va permettre à ce poids lourd de la e-RH de recruter massivement en France et à l’étranger. PayFit, qui compte pour le moment 300 collaborateurs ambitionne de doubler de taille en 2020 et atteindre la barre de 1 000 salariés en 2021. « Nous sommes à la recherche de compétences variées », affirme Firmin Zocchetto. Profils tech, commerciaux ou encore fonctions supports sont notamment recherchés.

Cette levée de fonds est une preuve de l’attractivité de la e-RH en France. Le secteur attire de plus en plus les investisseurs. Pour le moment, c’est HR Path et sa levée de 100 millions d’euros en avril 2019 qui reste en première position. Mais PayFit se place sur la seconde marche du podium en dépassant le concepteur de Mooc OpenClassrooms qui avait récolté 50 millions d’euros en mai 2018.

Lucas Jakubowicz

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Le match du Brexit : Paris vs Londres

Le match du Brexit : Paris vs Londres

Alors que la date fatidique du Brexit approche, Paris et Londres sont plus que jamais en concurrence pour la place de première ville européenne. Tech,...

V. Donnadieu (Aspim) : "On espère une stabilisation du taux de distribution sur valeur de marché en 2019"

V. Donnadieu (Aspim) : "On espère une stabilisation du taux de distribution sur valeur de marché en...

L’appétit des épargnants pour les SCPI pose questions. Comment les sociétés de gestion gèrent-elles l’important flux de collecte ? Ont-elles travaillé...

Esther Duflo, prix Nobel d'économie

Esther Duflo, prix Nobel d'économie

Barack Obama, Bill Gates ou Klaus Schwab ont recours aux services de cette économiste qui accueille les meilleurs chercheurs du monde dans son laborat...

P. O. Bernard (Opleo Avocats) : "Une bonne gouvernance doit permettre de sortir d’un conflit"

P. O. Bernard (Opleo Avocats) : "Une bonne gouvernance doit permettre de sortir d’un conflit"

La gouvernance est un sujet dont l’importance est trop souvent minimisée par les entreprises. Pourtant, une gouvernance efficace est indispensable pou...

J. Thibault-Liger (Lazard Frères Gestion) : "En France, la générosité est beaucoup plus discrète"

J. Thibault-Liger (Lazard Frères Gestion) : "En France, la générosité est beaucoup plus discrète"

Les équipes de la banque privée Lazard Frères Gestion accompagnent leurs clients dans leurs projets philanthropiques et de mécénat sur plusieurs génér...

Lancel, de tradition et d'audace

Lancel, de tradition et d'audace

À la fois ancrée dans son époque et garante d’un héritage, rigoureuse dans sa maîtrise de la confection et furieusement créative dans son style, la ma...

E. Philippe et M. Laubignat (Air France) : "Considérer la compliance comme un levier économique stratégique "

E. Philippe et M. Laubignat (Air France) : "Considérer la compliance comme un levier économique stra...

Après plus de 20 ans passés au sein d’Air France, Elisabeth Philippe en devient responsable de la conformité. Forte de son expérience, elle expose à D...

A. Lherbière (La Mutuelle Générale) : "Il me paraît légitime que le rendement soit lié à un risque"

A. Lherbière (La Mutuelle Générale) : "Il me paraît légitime que le rendement soit lié à un risque"

Dans un environnement marqué par les taux bas, La Mutuelle Générale a abaissé sa part investie en produit de taux avec l’idée de privilégier les actif...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message