Motion de censure : Theresa May sauvée de justesse

Maintenue à son poste à quelques voix près, Theresa May survit à la motion de censure et reprend les négociations sur les conditions de mise en œuvre du Brexit.

Maintenue à son poste à quelques voix près, Theresa May survit à la motion de censure et reprend les négociations sur les conditions de mise en œuvre du Brexit.

Il s’en est fallu de peu, de 19 voix précisément, mais Theresa May est maintenue à son poste, les députés ayant finalement rejeté la motion de censure déposée contre elle mardi soir par l’opposition travailliste, à 325 voix contre 306. Pas de quoi pavoiser, certes, ni faire taire durablement l’opposition, mais de quoi la maintenir à la tête du gouvernement et lui permettre de « continuer le travail », à savoir : organiser les conditions du Brexit d’ici au 29 mars. Une mission qui semble aujourd’hui impossible tant les positions des uns et des autres sur les conditions du retrait paraissent irréconciliables, mais à laquelle la Première ministre a souhaité s’atteler sans attendre en rencontrant dans la foulée du vote l’ensemble des dirigeants de l’opposition « dans un esprit constructif ».

Parcours du combattant

 Pas sûr que cela suffise toutefois à dépasser les divisions internes. Le leader travailliste Jeremy Corbyn lui ayant déjà fait savoir qu’il ne s’assiérait à la table des négociations que si elle excluait l’option du « no deal » et beaucoup appelant encore à la mise en place d’un second référendum… et à parvenir à un compromis d’ici le lundi 21 janvier, date butoir à laquelle Theresa May devra présenter un « plan B » au Parlement avant, s’il est validé, d’aller le « vendre » à Bruxelles. Un parcours du combattant pour la Première ministre qui, mercredi soir, ne doit sa survie politique qu’au soutien du parti unioniste nord-irlandais – le DUP – et au ralliement des députés de son propre camp dont 118 l’avaient lâchée la veille, votant contre son projet d’accord.

« Je ne prends pas cette responsabilité à la légère, a-t-elle déclarée. Nous continuerons à travailler pour mettre en œuvre la promesse solennelle faite au peuple de ce pays ». À savoir : organiser sa sortie de l’Union européenne dans moins de dix semaines. Le week-end promet d’être long.

Caroline Castets

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Sarah El Haïry (Modem) : « L’ESS c’est 13% de l’emploi privé en France »

Sarah El Haïry (Modem) : « L’ESS c’est 13% de l’emploi privé en France »

La députée de Loire-Atlantique et coprésidente du groupe d’études sur l’économie sociale et solidaire revient sur le poids de l’ESS. Selon elle, ce n’...

Présidents de la République : footeux ou footix ?

Présidents de la République : footeux ou footix ?

Parfois passionnés du ballon rond, nos chefs d’État en font parfois un peu trop, notamment quand il s’agit de l’équipe de France. Il faut dire que qua...

Kamala Harris : l'adversaire

Kamala Harris : l'adversaire

Femme et métisse. Il y a quelques années, cela aurait suffi à disqualifier Kamala Harris. Aujourd’hui, cela fait d’elle la candidate idéale pour battr...

Jo Spiegel (Place publique) : « Tous les partis politiques doivent changer de logiciel »

Jo Spiegel (Place publique) : « Tous les partis politiques doivent changer de logiciel »

Le cofondateur de ce nouveau mouvement de gauche revient sur la démocratie directe dont il est un spécialiste. Grand débat, futur des partis politique...

Jean-Christophe Fromantin : "Le grand débat n'interroge pas assez l'avenir des territoires"

Jean-Christophe Fromantin : "Le grand débat n'interroge pas assez l'avenir des territoires"

Dans un essai passionnant, le maire de Neuilly-sur-Seine, remet en question « le primat métropolitain » et la vague de valorisation actuelle des ville...

Jean-Dominique Senard : l'anti-Ghosn

Jean-Dominique Senard : l'anti-Ghosn

Respecté des politiques comme des syndicats, homme de dialogue et de vision réputé pour sa courtoisie autant que pour son sens de la diplomatie, Jean-...

Air France-KLM, une alliance dans la turbulence

Air France-KLM, une alliance dans la turbulence

Le 26 février, les Pays-Bas annoncent monter au capital d’Air France-KLM afin de peser sur l’avenir de la compagnie. Une décision, mal vécue par l’Éta...

Si l'UE était un État...

Si l'UE était un État...

Nos infographies prouvent noir sur blanc que l'union européenne serait un poids lourd intellectuel, sportif et économique.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message