Veillée d’armes au Parlement britannique

À quelques heures du vote de défiance demandé par Jérémy Corbyn contre Theresa May, chaque camp fourbit ses armes. Alors que le chef de file des Travaillistes exhorte la Première ministre à démissionner sans attendre, celle-ci appelle les parlementaires à lui renouveler leur soutien afin qu’elle puisse « finir le job ».

À quelques heures du vote de défiance demandé par Jérémy Corbyn contre Theresa May, chaque camp fourbit ses armes. Alors que le chef de file des Travaillistes exhorte la Première ministre à démissionner sans attendre, celle-ci appelle les parlementaires à lui renouveler leur soutien afin qu’elle puisse « finir le job ».

Au lendemain du rejet massif de l’accord sur le Brexit négocié par Theresa May et à quelques heures du vote de défiance dont, à la demande de Jeremy Corbyn, elle va faire l’objet, la pression monte au sein du parlement britannique. Alors que le chef de file des Travaillistes multiplie les attaques, qualifiant le gouvernement de « gouvernement zombie » et appelant la Première ministre à démissionner sans même attendre le résultat de la motion de censure, conformément à la tradition - « Tout Premier ministre qui perd ainsi doit démissionner, a-t-il déclaré. C’est ainsi que cela s’est passé par le passé », Theresa May fait face avec son stoïcisme habituel. Insistant sur le fait que, pour elle, de nouvelles élections ne serviraient qu’à amener « la division et le chaos » et seraient donc « la pire chose à faire », elle a appelé les députés à lui apporter son soutien lors du vote à venir afin qu’elle puisse « finir le job »…

« Finir le job… »

« Le Parlement doit finir le travail », a-t-elle affirmé, avant de lancer un appel à l’unité. « Nous vivons un moment historique à la suite d’un référendum qui a divisé notre pays en deux. Nous devons absolument réunifier notre pays. Le vote qui a eu lieu hier a montré que nous avions encore beaucoup de chemin à parcourir mais je ne crois pas que de nouvelles élections soient la voie à suivre. »

Imperturbable face au feu des critiques, Theresa May s’est montrée confiante quant à l’issue du vote: « Une fois que le gouvernement aura obtenu la confiance des députés, nous déterminerons les prochaines étapes de la consultation sur le Brexit », a-t-elle déclaré en réponse à la salve de Jérémy Corbyn au cours de laquelle le chef de file des Travaillistes affirmait : « L’accord sur le Brexit est mort ; il est désormais clair que le gouvernement de Theresa May ne pourra jamais faire adopter cet accord. Quand va-t-elle quitter le pouvoir ? » Réponse d’ici quelques heures.

Caroline Castets

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

UE : l’élection bouscule les équilibres, mais renforce l’envie d’union

UE : l’élection bouscule les équilibres, mais renforce l’envie d’union

En Europe, les partis les plus europhiles sont ceux qui progressent le plus. Tel est le principal enseignement du scrutin du 26 mai.

Élections européennes 2019 : analyse des résultats en France

Élections européennes 2019 : analyse des résultats en France

Une extrême droite qui stagne par rapport à 2014, un centre pro européen qui s’installe durablement dans la vie politique, une vague verte, des partis...

UE : superpuissance ou puissance entravée ?

UE : superpuissance ou puissance entravée ?

L’UE avance pas à pas. Un travail de fond qui mérite d'être mis en lumière. Il permet au Vieux-Continent de rivaliser avec les États-Unis et la Chine...

Défense : l’Union fait la force

Défense : l’Union fait la force

L’Union européenne est déjà active en matière militaire. Et le contexte international lui permet d’aller de plus en plus loin. Même si la construction...

Que reste-t-il de la gauche ?

Que reste-t-il de la gauche ?

La déliquescence du PS porte un coup très dur à la gauche qui n’a jamais été aussi faible et divisée qu’en 2019. Pourtant, des proximités idéologiques...

Colloque Fidroit 2019 : rendez-vous le 6 juin

Colloque Fidroit 2019 : rendez-vous le 6 juin

Le 22e colloque Fidroit aura lieu le 6 juin prochain à Boulogne-Billancourt. Ouvert à tous les professionnels du patrimoine, le fil rouge de la journé...

Fabien Benoit : "La Silicon Valley n'aime pas la démocratie"

Fabien Benoit : "La Silicon Valley n'aime pas la démocratie"

Autrefois terre de création et de contre-culture, la Silicon Valley a muté. Au point de devenir plus menaçante que fascinante. Entretien avec le journ...

Cédric O, au cœur des réseaux

Cédric O, au cœur des réseaux

Pour succéder à Mounir Mahjoubi à la tête du secrétariat d’État au numérique, le président de la République a fait appel à un proche conseiller, march...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message