Mallorie Sia, l’énergie nouvelle génération

Cette diplômée de HEC a déjà une belle carrière derrière elle puisque dès ses 25 ans elle cédait son entreprise à Treatwell avant de rejoindre Deliveroo. Son expérience dans le digital et sa volonté de participer à un monde plus vert ont fait d’elle la candidate idéale qu’Ovo Energy a choisie pour se développer en France.

Cette diplômée de HEC a déjà une belle carrière derrière elle puisque dès ses 25 ans elle cédait son entreprise à Treatwell avant de rejoindre Deliveroo. Son expérience dans le digital et sa volonté de participer à un monde plus vert ont fait d’elle la candidate idéale qu’Ovo Energy a choisie pour se développer en France.

"Nous fournissons l’énergie, vous préservez la planète." C’est avec un positionnement résolument vert qu’Ovo Energy part à la conquête du monde. Le fournisseur d’énergie alternatif qui a déjà conquis 4,5 millions de clients, en grande partie au Royaume-Uni où il est devenu numéro deux, compte désormais se développer à l’international. Pour ce faire, son fondateur Stephen Fitzpatrick confiait l’an dernier le poste de CEO France à Mallorie Sia. Une trentenaire qui a fait ses gammes et ses preuves dans le numérique. Et dont la fibre entrepreneuriale a séduit celui que l’on surnomme outre-Manche l’Elon Musk britannique pour ses ambitions dans la tech, telles que ses hélicoptères électriques qu’il aimerait voir déployés aux JO de Paris.

Patronne précoce

Chef d’orchestre en puissance, Mallorie Sia cofondait durant son master HEC Entrepreneurs le site de réservation en ligne Zensoon. Une aventure qui apprit à la jeune femme à mettre les mains dans le cambouis pour développer des partenariats avec des instituts de beauté, tout en insufflant une vision à long terme. Pari gagné pour la dirigeante qui, à 25 ans, cédait son bébé à l’anglais Treatwell pour plusieurs millions d’euros. Réussir, quel que soit son niveau d’expérience, cette diplômée de HEC Montréal et Paris y croit : "Il y a chez les seniors comme chez les plus jeunes de bons et de mauvais dirigeants. Ce n’est pas une question d’âge mais une manière de réfléchir. " Son entreprise vendue, elle reste presque trois ans au sein de Treatwell en qualité de general manager France.

Son défi principal ? Trouver des solutions pour faire face à la hausse des prix de l'électricité 

Mais l’envie de mener comme elle l’entend d’autres projets la pousse à faire une pause. Elle voyage quelques mois et, après réflexion, c’est chez Deliveroo que celle qui confie aimer "être aux manettes" décide de reprendre du service. Elle y travaille un an à renforcer l’équipe et à mettre en place un programme d’expansion pour l’Hexagone, avant d’être approchée par Ovo Energy. Devenant alors la deuxième femme à la tête d’un fournisseur d’énergie alternatif sur la quarantaine existant.

Green et Tech

Ses défis du moment sur le plan personnel ? un triathlon. Professionnel ? Faire croître Ovo Energy en France. Mais l’équipe affronte des vents contraires. Mallorie Sia doit notamment trouver des solutions à la hausse des prix de l’électricité qui agite tout le secteur. Le secret d’Ovo Energy pour garder jusqu’à présent des prix équilibrés ? La diversification. "L’énergie verte coûte plus cher que les autres types d’énergie, rappelle Mallorie Sia. C’est une activité avec des revenus à faibles marges mais que l’on compense par d’autres services plus rentables et tout aussi essentiels pour les consommateurs." Ces services lucratifs relèvent tous de l’univers des technologies : une application de gestion de sa consommation, un logiciel de facturation de l’énergie distribué à la concurrence (outil mis à jour toutes les cinq minutes !).

Un futur pas si incertain

Bien que les résultats financiers d’Ovo Energy France ne soient pas rendus publics, quelques indices donnent une idée de son expansion. Le fournisseur promet de planter un arbre dans une forêt du Morbihan pour chacun de ses clients hexagonaux. L’entreprise, qui a déjà mis en terre 30000 plants, vise les 60000 pour l’an prochain. Si nul ne connaît les choix professionnels que Mallorie Sia pourrait faire à l’avenir, il paraît certain qu’elle cherchera toujours à avoir un impact sur l’environnement. Désormais mère, Mallorie Sia se laisse emporter par l’émotion quand on évoque le futur de nos enfants. De quoi motiver encore cette optimiste qui croit qu’un changement de modèles reste possible. Elle y veillera.

Olivia Vignaud

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

V. Decaux (La Poste) : "Croiser la data permettrait de faire coïncider les besoins de l’entreprise avec les projets du salarié"

V. Decaux (La Poste) : "Croiser la data permettrait de faire coïncider les besoins de l’entreprise a...

Présidente du jury du prix du DRH numérique 2020, Valérie Decaux, DRH du Groupe La Poste envisage la transformation digitale à la fois comme complémen...

Zhong Shanshan, l’empereur de l’eau minérale

Zhong Shanshan, l’empereur de l’eau minérale

Première fortune chinoise, Zhong Shanshan est le patron à la fois du géant de l’eau en bouteille Nongfu Spring et de l’entreprise pharmaceutique Beiji...

A.F Laime (John Cockerill) : "Le soutien de l’État est nécessaire pour développer l’hydrogène"

A.F Laime (John Cockerill) : "Le soutien de l’État est nécessaire pour développer l’hydrogène"

Le fournisseur de services et d’équipements aux entreprises et collectivités John Cockerill ouvrira en 2022 une usine d’électrolyseurs en Alsace. Un a...

Jorge Moll Filho : l’hôpital mais pas la charité

Jorge Moll Filho : l’hôpital mais pas la charité

Des services publics déficients et une classe moyenne supérieure nombreuse. Le Brésil présente la configuration idéale pour se lancer dans la santé pr...

D. Fleury (MACIF) : "La crise a accéléré notre transformation digitale"

D. Fleury (MACIF) : "La crise a accéléré notre transformation digitale"

Didier Fleury accompagne depuis deux ans la transformation numérique de la Macif, société d’assurance mutuelle française.  Un défi de taille pour cett...

Paul Boudre, le fil conducteur de Soitec

Paul Boudre, le fil conducteur de Soitec

Directeur général de Soitec depuis 2015, il a remis le fabricant de semi-conducteurs sur les rails et compte tripler le chiffre d’affaires du groupe d...

J.-E. Daubresse (DS France) : "En 2024, DS ne produira que des modèles électriques"

J.-E. Daubresse (DS France) : "En 2024, DS ne produira que des modèles électriques"

La présentation de la nouvelle DS4 début septembre s’est accompagnée de l’annonce d’un passage au 100 % électrique à partir de 2024 de la marque DS. J...

Anne Méaux, la femme qui murmure à l'oreille des puissants

Anne Méaux, la femme qui murmure à l'oreille des puissants

Le plafond de verre ? Anne Méaux l’a crevé dès l’âge de 20 ans à une époque où les femmes influentes se comptaient pratiquement sur les doigts d’une m...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte