Comprendre et prévenir le syndrome de l’imposteur

Comprendre et prévenir le syndrome de l’imposteur

Le syndrome de l’imposteur est présent depuis des années dans le monde professionnel. Mais la crise sanitaire semble l’avoir accéléré. Heureusement, il semble possible de prévenir ce mal encore trop peu pris au sérieux.

Un mal-être collectif

L’étude "Anatomie du Travail", publiée par Asana le 5 avril dernier, révèle que l’apparition de la Covid-19 a déclenché chez de nombreux salariés des symptômes d’anxiété et d’angoisse ainsi qu’un syndrome de l’imposteur. Dans les faits, 40% d’employés seraient, victimes de manque de confiance en eux et en leurs accomplissements professionnels. Anne Raimondi, directrice des opérations chez Asana, indique que "la rupture sans précédent qu’a représentée la pandémie a engendré des bouleversements profonds dans notre mode de vie, nous menant notamment à nous questionner sur notre relation au travail. […] Les entreprises doivent aider leurs équipes à se coordonner autour d’un objectif commun […] si elles souhaitent que leurs employés se sentent écoutés, reconnus et appréciés à leur juste valeur". Le pourcentage de salariés souffrant de burnout a baissé (70% l’an passé contre 54% cette année) mais il reste urgent, pour les dirigeants, de réagir et de pallier ce problème de mal-être collectif. L’étude menée par Asana explique que le changement doit être "structurel"* et que les équipes doivent "collaborer à la création de processus globaux mûrement réfléchis".

"40% des employés manquent de confiance en eux"

La jeune génération davantage touchée

Derrière le savant nom de "syndrome de l’imposteur", ce sont des maux concrets qui plongent 66% d’employés français dans la souffrance : sentiment d’épuisement, chute de l’estime de soi, isolement, anxiété… En plus de toucher davantage les femmes, ce phénomène concerne surtout la jeune génération : 63% de salariés issus des générations X et Y sont concernés*. Pour un salarié sur cinq, des ressources sur la santé mentale et des objectifs d’entreprise précis "contribueraient à atténuer les effets du surmenage et du syndrome de l’imposteur" .

La clé : savoir s’arrêter

Afin de prévenir le burnout et lutter contre le syndrome de l’imposteur, l’étude révèle l’efficacité du système "3M". Celui-ci prévoit la mise en place de trois types de pauses (macro, méso et micro) dont le but est d’aider les collaborateurs à se détacher de leurs responsabilités professionnelles et personnelles en faisant retomber le stress et en reprenant des forces physiques et mentales. Ainsi, chaque membre d’une équipe se doit d’évaluer sa propre situation pour déterminer quelle typologie de pause lui convient le mieux et l’intégrer dans son emploi du temps. La pause macro est mensuelle et peut durer une demi-journée ou une journée complète ; la pause méso est hebdomadaire et dure une à deux heures ; la pause micro est quotidienne et ne dure que quelques minutes.

Clémence Galland

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Leïla Grison (Publicis France) : "Faire progresser l'équité d'opportunités dans nos agences et dans les grandes écoles "

Leïla Grison (Publicis France) : "Faire progresser l'équité d'opportunités dans nos agences et dans...

Récemment nommée responsable de l’inclusion et des diversités au sein du groupe Publicis France, Leïla Grison s’empare de ces thèmes avec conviction....

Cyprien Batut :  "Nous ne devrions pas parler de Grande Démission mais de Grande Réallocation entre les emplois"

Cyprien Batut : "Nous ne devrions pas parler de Grande Démission mais de Grande Réallocation entre...

Chercheur affilié à la Chaire Travail de PSE-École d'économie de Paris, Cyprien Batut étudie de près les mutations du secteur de l’emploi avec l’émerg...

Karina Sebti, pionnière du management de transition

Karina Sebti, pionnière du management de transition

Figure incontournable du management de transition, Karina Sebti a été l’une des premières à reconnaître ce nouveau mode de recrutement comme un avanta...

Michel Krumenacker (Socomec) : "70% de nos résultats sont directement réinjectés au sein de l’entreprise"

Michel Krumenacker (Socomec) : "70% de nos résultats sont directement réinjectés au sein de l’entrep...

ETI internationale familiale fondée en 1922, Socomec vient de célébrer ses cent ans d’existence et d’indépendance. Avec un chiffre d’affaires de 604 m...

Message d’absence du bureau : modèles et exemples

Message d’absence du bureau : modèles et exemples

Pour beaucoup d'entre vous, l'heure du grand départ en vacances approche. Avant d'éteindre votre poste, n'oubliez pas de configurer votre messagerie p...

Reda Mahfoud, nouveau directeur général France de Malt

Reda Mahfoud, nouveau directeur général France de Malt

Le groupe spécialisé dans la mise en relation entre freelances et entreprises annonce la nomination d’un nouveau directeur général pour l’Hexagone.

Paule Boffa-Comby (ReThink & Lead) : "Un seul cerveau ne peut pas comprendre à lui seul les rouages de nos sociétés"

Paule Boffa-Comby (ReThink & Lead) : "Un seul cerveau ne peut pas comprendre à lui seul les rouages...

Paule Boffa-Comby est l’auteur de plusieurs livres sur le leadership et coache les dirigeants. En 2014, elle insuffle le mouvement ReThink&Lead qu...

V. Lefranc (Elior) : "Faire progresser une culture inclusive sur l’ensemble de nos sites"

V. Lefranc (Elior) : "Faire progresser une culture inclusive sur l’ensemble de nos sites"

Elior a signé la charte mondiale des Nations unies sur les principes d’autonomisation des femmes (Women’s Empowerment Principles) visant à promouvoir...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message