Coaching digital, le nouvel eldorado de la e-RH

Le marché du coaching n’est plus la propriété exclusive d’anciens cadres reconvertis à l’enseignement en présentiel. Certaines start-up ne demandent qu’à disrupter un secteur resté globalement à l’écart de la digitalisation.

Le marché du coaching n’est plus la propriété exclusive d’anciens cadres reconvertis à l’enseignement en présentiel. Certaines start-up ne demandent qu’à disrupter un secteur resté globalement à l’écart de la digitalisation.

Améliorer ses hard skills en ligne est désormais facile grâce aux Mooc qui sont depuis quelques années entrés dans leur phase de maturité. Pour les soft skills, les choses sont plus délicates. Pendant longtemps, les salariés souhaitant faire appel à des coachs n’avaient guère le choix : ils devaient passer par une formation en présentiel, bien souvent onéreuse. De l’histoire ancienne. Depuis quelques années émerge un nouveau secteur, le e-coaching. Plusieurs start-up proposent de mettre en relation collaborateurs et coachs certifiés pour une formation à distance efficace et abordable. 

Les forces en présence

L’acteur le plus présent sur le marché hexagonal est CoachHub, start-up allemande fondée en 2018 par les frères Yannis et Mati Niebelshuetz. Son point fort ? Un algorithme capable de prendre en compte la demande du client et de lui proposer les trois meilleurs coachs parmi les 400 référencés sur la plateforme. Ce concept a notamment séduit SoundCoud ou encore HelloFresh.

Si CoachHub est une histoire de famille, il en est de même chez Moovone, lancée en 2015 par Alain Manoukian et ses fils Axel et Hugo. Cette plateforme Saas propose une offre basée sur des crédits de coaching que les entreprises peuvent utiliser à leur guise pour former leurs collaborateurs, le tout en 28 langues. Une offre dont plus de 5 000 salariés ont bénéficié dans des groupes tels que Roche, Richemont, Saint- Gobain, Veolia ou encore L’Oréal.

Le e-coaching serait dix fois moins cher que le présentiel... et tout aussi efficace

C’est à Neuilly-sur-Seine que, depuis 2017, est installé le troisième acteur du marché : Simundia. Les cofondateurs, Colombe Mandula, Vincent Simon et Grégory Schiller misent eux aussi sur le digital pour démocratiser le coaching. Simundia se targue en effet de proposer des formations aussi efficaces que des coachs en présentiel, le tout pour un tarif dix fois moins élevé. Roland Berger a notamment recours aux services de la start-up pour former en continu ses managers.

Levées

Pour se développer davantage, les acteurs du e-coaching ont besoin d’internationaliser leurs offres, d’augmenter le nombre de coachs partenaires, d’améliorer leurs plateformes et d’étoffer leurs équipes commerciales. Ce qui nécessite d’investir. Cela tombe bien, les fonds, qui ont pris la mesure du potentiel du secteur, ne se font pas prier pour mettre la main au portefeuille.

En novembre 2019, CoachHub a frappé un grand coup en annonçant une levée de 16 millions d’euros auprès d’Holtzbrinck Ventures, de Partech et de Speedinvest afin de se positionner comme leader mondial du secteur. Mais les start-up françaises, qui veulent elles aussi profiter d’un marché en pleine croissance, ont facilement trouvé des  investisseurs. En avril 2019, Simundia a récolté 2 millions d’euros auprès de Kima Ventures (le fonds de Xavier Niel, connu pour son « flair »), FJ Labs et divers business angels. Même montant en octobre 2019 pour Moovone. Ainsi financées, les trois start-up devraient dans les années à venir croître sur un marché porteur.

Lucas Jakubowicz

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Gestion de crise : challenges et solutions

Gestion de crise : challenges et solutions

PDG, directeurs financiers, DRH, patrons d’institutions publiques... Depuis plusieurs semaines, ils montent au front pour répondre à la crise liée au...

Des consultants IT  experts... et autistes

Des consultants IT experts... et autistes

Le 2 avril a lieu la journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, qui vise à mieux informer le grand public sur les réalités de ce trouble qui n’e...

Quand le confinement booste la e-RH

Quand le confinement booste la e-RH

En quelques jours, de nombreux salariés ont été privés subitement de locaux. Une aubaine pour le secteur de la e-RH, prêt à accompagner cette digitali...

Victime de son succès, Klassroom espère lever deux millions d’euros

Victime de son succès, Klassroom espère lever deux millions d’euros

Face à l’explosion de la demande, Klassroom, la plateforme de mise en relation entre parents et professeurs a dû s’adapter. Pour poursuivre sur sa lan...

L.Durain (Caisse des Dépôts) : « Fin juin, les entreprises pourront procéder directement aux abondements sur l’application »

L.Durain (Caisse des Dépôts) : « Fin juin, les entreprises pourront procéder directement aux abondem...

La caisse des dépôts gère de façon opérationnelle le CPF et a été chargée de l’élaboration du site web de l’application mobile permettant la mobilisat...

P.Deheunynck (Engie) : "Nous mettons à profit l'expérience acquise sur les premières zones impactées"

P.Deheunynck (Engie) : "Nous mettons à profit l'expérience acquise sur les premières zones impactées...

Engie se trouve aujourd’hui au cœur des enjeux de poursuite des activités essentielles en temps de crise sanitaire, et ce, pour l’ensemble de ses fili...

Télétravail, le grand bond en avant

Télétravail, le grand bond en avant

Bien que cela semble suivre le sens de l’histoire, le passage à marche forcée vers du télétravail intégral ne se fait pas sans heurts et même les orga...

Covid-19: First Finance et ESCP Business School proposent l’accès gratuit à la formation en ligne “Posture et compétences du man

Covid-19: First Finance et ESCP Business School proposent l’accès gratuit à la formation en ligne “P...

Pour accompagner les entreprises face au défi du Covid‐19, First Finance à travers Skill First et ESCP Business School rejoignent le mouvement de mobi...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message