Manifeste : agir pour l'avenir des Mooc et l'open education

Nous, acteurs de la formation digitale, discutons, échangeons, réfléchissons ensemble depuis des mois au rôle des Mooc dans le développement de compétences. Nous avons ainsi acté ensemble ce
manifeste pour décider de l’avenir des Mooc et de leurs axes prioritaires de transformation.

Nous, acteurs de la formation digitale, discutons, échangeons, réfléchissons ensemble depuis des mois au rôle des Mooc dans le développement de compétences. Nous avons ainsi acté ensemble ce manifeste pour décider de l’avenir des Mooc et de leurs axes prioritaires de transformation.

Le virage numérique pris par le secteur de la formation et le changement des modes de consommation interrogent les conditions de production et de diffusion des savoirs. Nous constatons la naissance d’une incertitude face à la pertinence des Mooc dans le modèle pédagogique actuel.
Nous estimons qu'il est de notre devoir d’agir pour les réinventer et répondre aux besoins des apprenants d’aujourd’hui.

Nous proposons donc à tous ceux qui participent à la création, à l’édition, à la valorisation, à la diffusion ou à la réflexion sur les Mooc et leurs usages, un manifeste en faveur de l’innovation dans ce secteur.

1. Nous nous constituons en communauté solidaire et ouverte, pour fédérer l’écosystème et créer des synergies nouvelles qui incitent au développement de nouvelles initiatives.

2. Nous appelons à la transformation du modèle économique, fondée sur la possibilité de financer certaines certifications grâce au nouveau CPF. Mais aussi via un modèle où les entreprises sont pleinement impliquées dans le financement et s'engagent à soutenir la création de Mooc pourcontribuer à faire rayonner l’open education.

3. Nous nous engageons à soutenir un accès ouvert à l’éducation pour permettre au plus grand nombre de pouvoir se former gratuitement et librement, peu importe le profil, l’âge, l’origine sociale.

4. Le taux de complétion ne peut être le seul responsable du succès ou de l’échec d’un Mooc. Nous lançons un appel pour réformer les indicateurs de réussite des Mooc. Ceux-ci doivent être plus
souples, sécables selon les compétences à acquérir et ajustables aux besoins de chaque apprenant.

5. Nous avons pour objectifs la modernisation des formats, une amélioration de la qualité esthétique et une meilleure adaptabilité sur tous supports (mobile notamment), pour correspondre davantage
aux usages courants.

6. Nous nous engageons à encourager et promouvoir la diversité des thématiques des Mooc, afin de faire de ce format un canal de diffusion qui fait la promotion de sujets de société importants comme l’environnement, la sécurité, l’inclusion numérique ou l’orientation professionnelle.

Un vrai mouvement est en marche, et petit à petit, les choses changent grâce à tous ceux qui s’engagent et contribuent à l’évolution des Mooc. C’est cet esprit du collectif qui nous permettra, ensemble, de cultiver notre complémentarité pour ouvrir des perspectives d’évolution et  pérenniser l’avenir des Mooc au bénéfice du développement des savoirs  et des compétences de l’ensemble desacteurs de la société.

Signataires : Edflex, EdTech France, France Université Numérique (Fun), Learning Technologies France, Learning Tribes, Sitel Group, Learn Assembly, Live Mentor, We Up learning, Impact Campus, Tourism Academy, Pitch boy, Moocit, Edtech,  TeachReo, Vyv, CFA Stephenson. Les signatures restent ouvertes...

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Arkello Avocats, nouvelle boutique en droit social

Arkello Avocats, nouvelle boutique en droit social

Consacrée au droit du travail et au droit de la protection sociale, la structure propose à ses clients une approche transversale et pluridisciplinaire...

A. Smiti (Rosaly), "L’éducation financière doit faire partie intégrante de la stratégie des entreprises"

A. Smiti (Rosaly), "L’éducation financière doit faire partie intégrante de la stratégie des entrepri...

Avec Rosaly, l’entrepreneuse Arbia Smiti se lance dans une aventure engagée et engageante. Focus sur une application qui se propose d’améliorer le bie...

L. Soubeyrand (Swile) : "Depuis 2018, nous avons conquis 10 % du marché français"

L. Soubeyrand (Swile) : "Depuis 2018, nous avons conquis 10 % du marché français"

La start-up spécialisée dans les titres restaurants étend son offre. Elle vise désormais les comités d’entreprise en proposant des chèques cadeaux et...

Au travail, attention à l’effet Big Brother

Au travail, attention à l’effet Big Brother

Si de nombreux outils permettent de travailler de chez soi ou de gagner du temps, d’autres peuvent servir à espionner les salariés en toute discrétion...

C. Weck (Groupe Weck) : "notre secteur est porteur de sens au travail"

C. Weck (Groupe Weck) : "notre secteur est porteur de sens au travail"

Acteur spécialisé dans les solutions d’économies d’énergies et implanté dans le Sud-Ouest depuis quarante ans, le groupe Weck ambitionne de devenir u...

N.Estrada (Cdiscount) : "Nous pratiquons la préférence intra-entreprise"

N.Estrada (Cdiscount) : "Nous pratiquons la préférence intra-entreprise"

Acteur majeur du e-commerce, Cdiscount est une entreprise en mouvement. Entretien sur fond de transformation et mobilité avec Nathalie Estrada, la d...

P. Soullier (Valtus) : "Nous sommes devenus des acteurs de missions à impact"

P. Soullier (Valtus) : "Nous sommes devenus des acteurs de missions à impact"

Spécialiste du management de transition Valtus accompagne des entreprises en pleine croissance ou lorsque celles-ci font face à une problématique spéc...

Marie Ekeland, cap sur 2050

Marie Ekeland, cap sur 2050

La cofondatrice de France Digitale et du fonds de capital-investissement Daphni lance 2050. Une nouvelle structure qui a pour mission de mettre l’arge...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte