Christian Jacob nouveau patron de LR

Le président du groupe LR à l’Assemblée nationale a remporté, sans surprise, l’élection du chef de parti. Son score de 62% devrait lui donner la légitimité pour reconstruire un mouvement pris en tenaille entre LREM et le RN.

Le président du groupe LR à l’Assemblée nationale a remporté, sans surprise, l’élection du chef de parti. Son score de 62% devrait lui donner la légitimité pour reconstruire un mouvement pris en tenaille entre LREM et le RN.

La surprise n’a pas eu lieu, tout s’est passé comme prévu. Voilà ce que doit penser en son for intérieur Christian Jacob. Le député de Seine-et-Marne et président du groupe LR à l’Assemblée nationale a été élu à la tête de son parti le 13 octobre au soir avec un score estimé à 62,5% de voix. 62 000 personnes ont pris part au vote, soit 47% des militants. L’état-major du parti espérait dépasser 50 000 bulletins. Mission accomplie. Toutefois, la direction garde à l'esprit que le parti n'est plus que l'ombre de lui-même. De 235 000 en 2017, le nombre d'adhérents à jour de cotisation n'est plus que de 131 000 en 2019.

Les deux concurrents du chiraquien de 59 ans, Julien Aubert et Guillaume Larrivé, ont tous les deux mené une campagne très à droite. La stratégie consistant à profiter de la radicalisation des militants pour mettre le favori en ballotage ne s’est pas avérée payante. Jouant la carte de la prudence, les électeurs ont fait le choix de l’expérience. Julien Aubert, député du Vaucluse obtiendrait 21% des voix contre 16% pour Guillaume Larrivé, député de l’Yonne. Ces scores devraient permettre aux deux quadragénaires de jouer un rôle clé dans la recomposition du parti. Dès la publication des résulats, Julien Aubert a félicité le gagnant et s'est déclaré "fier de ce résultat et d'avoir fait renaître nos idées". Il se déclare prêt à "défendre nos valeurs pour une droite patriote, républicaine et sociale".

Christian Jacob devra rassembler sa famille politique, faire oublier le cataclysmique 8,5% aux élections européennes et remettre le parti en ordre de bataille pour les municipales. La tâche s’annonce titanesque et le départ d’élus « centristes » se poursuit. Ce week-end, c'est Jean-Pierre Raffarin qui a annoncé son départ du grand parti de droite.

Lucas Jakubowicz

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Retraites : les grandes annonces du discours d'Edouard Philippe

Retraites : les grandes annonces du discours d'Edouard Philippe

Femmes, professions libérales, points, régimes spéciaux, calendrier, grèves : le premier ministre a officiellement dévoilé les grandes lignes de la ré...

Jean-Paul Delevoye : le discours et la méthode

Jean-Paul Delevoye : le discours et la méthode

Le contenu de la réforme des retraites que le gouvernement dévoilera mercredi portera sans doute la marque de son architecte, Jean-Paul Delevoye. Cet...

Réforme des retraites, discuter pour mieux avancer ?

Réforme des retraites, discuter pour mieux avancer ?

Contrairement à certaines idées reçues, les grèves et le temps qui passe favorisent le gouvernement qui pourrait bien faire adopter l’essentiel de son...

A. de Thuin (WIA): "Il existe une corrélation entre le nombres de femmes aux commandes et la bonne santé économique"

A. de Thuin (WIA): "Il existe une corrélation entre le nombres de femmes aux commandes et la bonne s...

Fondatrice du Women’s Forum, Aude de Thuin nous parle de sa nouvelle initiative Women in Africa (WIA) et des raisons qui l’ont poussée à entreprendre...

Privatisation d’ADP, le cap du million de signatures est franchi

Privatisation d’ADP, le cap du million de signatures est franchi

Le 4 décembre, un million de citoyens ont signé en faveur d’un référendum d’initiative partagée relatif à la privatisation d’ADP. Mais beaucoup de che...

Féminicides : le discours sans la méthode

Féminicides : le discours sans la méthode

Face à la pression de l’actualité et des associations de défense, les pouvoirs publics multiplient les prises de parole et les effets d’annonce sur le...

P. Moreau-Defarges (politologue) : "Boris Johnson a fait un pari risqué, mais il n’avait pas le choix"

P. Moreau-Defarges (politologue) : "Boris Johnson a fait un pari risqué, mais il n’avait pas le choi...

À quelques jours des élections législatives anticipées organisées à la demande de Boris Johnson, Philippe Moreau-Defarges, politologue, chercheur et s...

Élections législatives : le Brexit à quitte ou double

Élections législatives : le Brexit à quitte ou double

Après des mois de blocage parlementaire, Boris Johnson tente le tout pour le tout avec des élections législatives anticipées qui vont lui permettre d’...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message