Henri de Castries rejoint General Atlantic

L’ancien président d’Axa rejoint la structure américaine pour ouvrir le bureau de Paris. Une nomination qui montre l’influence accrue des fonds dans l’activité économique.

L’ancien président d’Axa rejoint la structure américaine pour ouvrir le bureau de Paris. Une nomination qui montre l’influence accrue des fonds dans l’activité économique.

Le private equity réalise un nouveau recrutement de taille. Après l’arrivée de François Fillon dans le fonds Tikehau, l’ancien dirigeant d’Axa, Henri de Castries, rejoint General Atlantic en tant que président Europe et conseiller spécial. Il aura pour objectif d’ouvrir le bureau de Paris. Il accompagnera les équipes pour l'évaluation des opportunités d'investissements dans la région. Henri de Castries restera administrateur de HSBC et de Nestlé et continuera à présider l’Institut Montaigne.

« Participer aux changements profonds »

Bill Ford, le P-DG du fonds américain, avait contacté Henri de Castries dès son départ du groupe d’assurance en 2016 : « Aucune autre personnalité des affaires ne pouvait coller aussi bien. C'est un perfect fit ! Il aura un impact énorme sur notre activité et notre stratégie. » Et effectivement, les secteurs dans lesquels le fonds intervient (les nouvelles technologies, la finance, la santé et la grande consommation) collent parfaitement au parcours d’Henri de Castries. Ce dernier avait dans un premier temps déclinée l’offre, préférant se consacrer à la campagne présidentielle de François Fillon. Désormais libre de tout engagement, il se lance dans cette nouvelle aventure avec passion : « J'ai toujours été intéressé par les changements profonds qui traversent l'économie, comment on crée de la croissance et de l'emploi dans ce nouveau monde. Identifier les business models de demain et les entrepreneurs à succès, les accompagner dans leur projet et les aider à franchir un cap... Ce sera passionnant. »

Et passer d'un grand groupe comme Axa et ses 120 000 employés à une structure qui ne compte à travers le monde que 200 professionnels ne semble pas l’effrayer : « J'ai été particulièrement séduit par l'approche de General Atlantic, la qualité de ses équipes, sa structure de financement et sa philosophie d'investissement qui permet de regarder et d'investir à long terme. » Lancé en 1980 par un milliardaire américain, General Atlantic a un positionnement particulier dans le monde des fonds. Il ne fait pas de LBO mais investit en fonds propres en tant que minoritaire dans des sociétés en croissance. General Atlantic gère aujourd'hui vingt milliards de dollars, avec notamment des participations dans Uber et AirBnB. En France, le fonds vient de se faire remarquer en participant au tour de table de la plate-forme de marché Manomano, spécialisée dans le bricolage, pour soixante millions d'euros.

V. P.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Vincent Léonard (SEB) : « Une excellente coordination fait la force de notre équipe finance »

Vincent Léonard (SEB) : « Une excellente coordination fait la force de notre équipe finance »

L’une des clés de succès du groupe SEB repose sur le suivi des marges consolidées sur chaque catégorie de produit et chaque marché. De fait, l’équipe...

Mobilité : les expatriés ont le blues

Mobilité : les expatriés ont le blues

Phénomène de société ou conséquence de la globalisation du marché du travail, l’expatriation séduit de plus en plus de Français. Mais nombre d’entre e...

L’agence Sensio, devenue Sensio Grey, change d’identité et s’internationalise

L’agence Sensio, devenue Sensio Grey, change d’identité et s’internationalise

L’agence digitale Sensio a connu un été riche. Depuis le rapprochement avec le géant de la publicité WPP en juillet, les grandes manœuvres sont lancée...

Lire plus d'actualités
s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandé.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message