Yves Camdeborde : Le bistronome

INFLUENCEUR. Figure emblématique de la bistronomie – cette tendance culinaire « mi-gastro », « mi-bistrot » –, le chef Yves Camdeborde, l’un des cuisiniers les plus populaires de sa génération, milite notamment pour la reconnaissance du « droit à bien manger ».

© Le Relais Saint Germain

INFLUENCEUR. Figure emblématique de la bistronomie – cette tendance culinaire « mi-gastro », « mi-bistrot » –, le chef Yves Camdeborde, l’un des cuisiniers les plus populaires de sa génération, milite notamment pour la reconnaissance du « droit à bien manger ».

Plus qu’un métier, pour Yves Camdeborde, la cuisine est une véritable passion. Un art de vivre. Amoureux du terroir, ce natif de Pau à l’accent chantant et au caractère bien trempé s’inscrit depuis les années 1990 comme un incontournable de la gastronomie française. Passé par les plus prestigieuses maisons – le Ritz, le Crillon, La Tour d’Argent …–, l’enfant du Béarn décide, à 26 ans, de revenir à une restauration plus authentique, sans renier pour autant ses acquis classiques. « J’avais envie de monter mon auberge », se souvient-il dans une interview accordée au Figaro. En 1992, il acquiert son premier restaurant – La Régalade – avec un objectif : proposer une cuisine haut de gamme à des prix accessibles, le tout dans un cadre chaleureux.

Une philosophie qui dénote

« On ne va pas au restaurant pour manger les rideaux », aime à rappeler celui qui incarne la bistronomie, cette nouvelle restauration mêlant excellence de la gastronomie et convivialité du bistrot. « Je n'ai rien inventé, tout s'est fait naturellement, assure-t-il néanmoins au Figaro. J'ai juste partagé ce que je savais faire avec des gens qui me ressemblaient. » Mais qu’on ne s’y trompe pas, si la décoration et le service sont simplifiés, les produits travaillés et les plats proposés, eux, n’ont rien à envier aux plus grandes tables. En 2005, après avoir vendu La Régalade, il ouvre Le Comptoir du Relais à Saint-Germain-des-Prés. Dans ce nouvel établissement, le chef et son équipe donnent « la priorité aux produits du marché », aux « plats de caractère » et aux « vins de copains ». Une philosophie qui dénote dans l’univers parfois strict de la gastronomie. Peu importe. L’indépendant Yves Camdeborde n’est pas du genre à suivre aveuglément les convenances. Ancien jury de l’émission Masterchef (2010-2013), cet ancien rugbyman au contact facile et au franc-parler notoire n’hésite pas à profiter de sa popularité pour défendre ses valeurs. Celles d’une alimentation plus saine, plus respectueuse des producteurs et de l’environnement. Comme au printemps dernier, lorsque, avec soixante-dix personnalités du monde culinaire, il interpelle les candidats à la présidentielle, réclamant un « droit à bien manger pour tous les citoyens », alertant sur les dangers liés à l’industrie agroalimentaire et déplorant le « paysage de consommation dicté par la grande distribution ». Auteur d’une dizaine de livres comme Qu’est-ce qu’on mange ce soir ?, la Bible des gourmets : plus de 3 000 adresses où trouver les meilleurs produits, ou encore Simplement Bistrot,-Des recettes pour tous les jours, Yves Camdeborde met en lumière une cuisine simple, gourmande, saine et abordable dans laquelle les produits du terroir sont rois. Ravigotant.

@CapucineCoquand

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Plan Marshall et cantonnement de la dette : les propositions de François Bayrou

Plan Marshall et cantonnement de la dette : les propositions de François Bayrou

Le haut-commissaire au Plan a dévoilé plusieurs pistes pour faire de la crise sanitaire un levier de croissance pour l’économie tricolore.

Édito. Vers de nouveaux clivages

Édito. Vers de nouveaux clivages

La fracture entre droite et gauche semble plus vivace que jamais. Mais les questions sociales sont remplacées par des débats sociétaux tels que le bio...

Le gouvernement affronte la menace digitale

Le gouvernement affronte la menace digitale

Pour garantir la protection numérique de nos institutions, le gouvernement annonce une stratégie nationale pour la cybersécurité.

Emmanuel Macron, la stratégie de l’océan bleu

Emmanuel Macron, la stratégie de l’océan bleu

Partir de rien et atteindre le sommet à toute vitesse. Le parcours du président de la République comporte quelques similitudes avec celui des rois de...

Manifestations en Russie. Et après ?

Manifestations en Russie. Et après ?

Les cortèges de ce début d’année 2021 auraient pu ébranler le régime russe. Il n’en a rien été. Le pouvoir a noyé dans l’œuf la contestation en manian...

Ngozi Okonjo-Iweala, une battante à l'OMC

Ngozi Okonjo-Iweala, une battante à l'OMC

Nommée à la direction générale de l’Organisation mondiale du commerce, cette Nigériane déroule une grande partie de sa carrière à la Banque mondiale a...

Florian Philippot, la dérive complotiste

Florian Philippot, la dérive complotiste

Depuis un an, le patron des Patriotes drague sans vergogne l’électorat complotiste en se basant sur les réseaux sociaux. Cette mutation idéologique lu...

L’UE veut renforcer sa stratégie industrielle

L’UE veut renforcer sa stratégie industrielle

Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, et Thierry Breton, commissaire européen au marché intérieur, tenaient le 15 février une conférence de presse l...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte