Yoann Choin-Joubert, authentique entrepreneur

Yoann Choin-Joubert ne laisse personne indifférent dans le monde de la promotion. Et pour cause : il ne fait rien comme personne, suivant sa propre trajectoire en adéquation avec ses convictions. Portrait du PDG fondateur de Réalités*.
Yoann Choin-Joubert (©D.R.)

Yoann Choin-Joubert ne laisse personne indifférent dans le monde de la promotion. Et pour cause : il ne fait rien comme personne, suivant sa propre trajectoire en adéquation avec ses convictions. Portrait du PDG fondateur de Réalités*.

"Je n’avais pas d’affection particulière pour l’immobilier quand je me suis lancé et je n’en ai toujours pas." Ces mots, ce sont ceux de Yoann Choin-Joubert, PDG fondateur du promoteur Réalités. Autre paradoxe : lui qui grandit entre la Basse-Normandie et l’Ille-et-Vilaine avec un père et une mère travaillant dans le domaine de la santé a une image négative de l’entreprise dans sa jeunesse. "Mais j’ai toujours eu une âme d’entrepreneur et je me demandais comment j’allais faire pour progresser autant que mon père et ma mère par rapport à leurs propres parents." Après avoir obtenu un DEA en sociologie politique à Sciences Po Rennes en 1999, il rejoint PWC où il "découvre le monde entrepreneurial en rédigeant des business plans et en recherchant des fonds pour des start-up." C’est à cette époque qu’il rencontre Christophe de Brébisson, son futur associé : "Ce début de carrière a forgé mon profil atypique et posé les bases de notre groupe en alliant savoir-faire financier et approche territoriale." Il démissionne en avril 2002 et lance quelques mois plus tard Réalités à Saint-Herblain.

Un positionnement unique

"Nous avons choisi ce nom car nous avons le souci permanent de transposer dans la réalité nos valeurs et nos convictions, révèle celui qui a accroché dans son bureau la photo de "Tank Man" sur la place Tian’anmen pour la force de volonté qu’elle dégage. Nous n’avions pas de capitaux, ne connaissions pas le métier et n’avions aucun réseau mais nous nous sommes appuyés sur notre liberté de pensée pour trouver une trajectoire unique et la mettre en œuvre." Il ajoute à l’heure de tirer le bilan : "Nous avons connu des échecs mais nous avons toujours su rebondir et nous adapter. Dix-sept ans après le lancement de Réalités, nous avons ainsi réussi à inventer un nouveau métier : développeur territorial." En 2020, malgré la crise sanitaire, Réalités a vu son volume de réservations progresser de 30 % et a enregistré une croissance comptable de 20 % sans s’endetter et en continuant à recruter. "Nous sommes aujourd’hui 450 et devrions être entre 1 200 et 1 500 collaborateurs d’ici 2024 avec l’ambition d’atteindre 500 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel à moyen terme."

Sa boussole : donner du sens à son activité

L’un des prochains grands projets du groupe se matérialisera à Saint-Ouen : la rénovation du stade Bauer. "Nous avons tiré les enseignements de notre échec sur le projet YelloPark à Nantes. Nous sommes partis de l’identité du club de football du Red Star et de la ville afin de proposer un projet qui suscite l’adhésion de tous, y compris les riverains." Le groupe est même entré au capital du club de football pour l’accompagner dans la durée. Rien d’étonnant, compte tenu de l’approche de ce père de six enfants avec le sport : "J’ai créé mon propre club de base-ball à 15 ans à Vitré, sachant que j’aime le côté pratique, engagé et assumé des Américains tout en portant la complexité et la sensibilité française. Et Réalités soutient de longue date les clubs de sport car ils ont une utilité sociétale importante." Cette responsabilité sociétale et environnementale du groupe se matérialise également par le passage au statut d’entreprise à mission et le lancement de la plateforme digitale "Utile maintenant". "Nous nous développerons en donnant du sens à notre activité plutôt qu’en étant dans une course à la croissance", conclut avec conviction Yoann Choin-Joubert.

François Perrigault

*Ce portrait est extrait du guide construction, promotion et infrastructures 2021 de Décideurs.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier L’industrie immobilière change d'échelle dans sa quête de sens

Transformation de bureaux en logements, développement de l’économie circulaire, labellisation ISR des fonds d’investissement… Si l’industrie immobilière n’a pas attendu la crise sanitaire pour se saisir des sujets vertueux pour l’environnement et la société, ces derniers semblent aujourd’hui arriver à maturité. Cette nouvelle étape est impulsée et portée par des femmes et des hommes comme Emmanuelle Wargon, Emmanuel Grégoire, Joachim Azan, Thierry Laquitaine, Anne Keusch, Cédric Borel, Pierre Chabrol, Paul Jarquin, Sébastien Matty, Julien Pemezec, Sophie Rosso, Yoann Choin-Joubert... Tour d’horizon non exhaustif. (crédit photo de Une : Shutterstock / Josep Siura)
Sommaire Transformation de bureaux en logements : enfin l’heure de l’industrialisation ? T. Laquitaine (Circolab) : "Nous allons lancer le premier label du réemploi pour le bâtiment en France" L’économie circulaire à un tournant dans le bâtiment P. Chabrol (Trésor) : "Treize fonds ont obtenu à date le nouveau label ISR immobilier" Paul Jarquin, promoteur du bois mais pas seulement Sébastien Matty, smart builder Julien Pemezec, la vie en bois Sophie Rosso, promotrice de sens
Le groupe Panhard devient producteur d'énergies renouvelables

Le groupe Panhard devient producteur d'énergies renouvelables

Leader depuis plus de 25 ans dans le développement de plateformes logistiques, le groupe Panhard devient producteur d'énergies renouvelables via le dé...

Hesus : terres promises

Hesus : terres promises

Chaque semaine, Décideurs vous propose un focus sur une start-up prometteuse ou un acteur incontournable de la Tech française. Aujourd’hui : Hesus.

N. Bendefa (REIM Partners) : "L’immobilier locatif est un secteur encore récent au Maroc mais en forte croissance"

N. Bendefa (REIM Partners) : "L’immobilier locatif est un secteur encore récent au Maroc mais en for...

Fondée en 2013 par Nawfal Bendefa et Mehdi Tahiri Joutei Hassani et adossée à CFG Bank en tant qu’actionnaire depuis 2020, la société de gestion REIM...

Cédric Borel (Ifpeb) : "Les freins vers la sobriété carbone ne sont pas techniques mais psychologiques et organisationnels"

Cédric Borel (Ifpeb) : "Les freins vers la sobriété carbone ne sont pas techniques mais psychologiqu...

Cédric Borel est le président de l’Institut français pour la performance énergétique du bâtiment et l’un des initiateurs du Booster du réemploi. Dans...

Immobilier : où investissent les hauts revenus ?

Immobilier : où investissent les hauts revenus ?

Établi par Barnes sur la base de critères pratiques, émotionnels et financiers constatés chaque année, le Barnes City Index hiérarchise les villes du...

N. Charles (BNP Paribas Real Estate) : "Si je devais résumer 2022 en un mot, ce serait la stabilisation"

N. Charles (BNP Paribas Real Estate) : "Si je devais résumer 2022 en un mot, ce serait la stabilisat...

BNP Paribas Real Estate, société de gestion d’actifs immobiliers, ne cesse de se développer grâce à une dynamique en phase avec les marchés et leurs c...

M. Cheval (Carmila) : “Nos centres commerciaux sont des créateurs de liens sociaux”

M. Cheval (Carmila) : “Nos centres commerciaux sont des créateurs de liens sociaux”

Dans un contexte toujours incertain et suspendu aux imprévus sanitaires, le secteur du commerce poursuit son chemin de croix, au gré des contraintes q...

Dracula Technologies : la start-up qui a les dents longues

Dracula Technologies : la start-up qui a les dents longues

Chaque semaine, Décideurs vous propose un focus sur une start-up prometteuse ou un acteur incontournable de la Tech française. Aujourd’hui : Dracula T...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte