Yannick Jadot : les points importants de son programme

L’eurodéputé a remporté d’une courte marge la primaire écologiste face à Sandrine Rousseau. Quel est le projet de celui-qui est désormais officiellement candidat à la présidentielle ?

L’eurodéputé a remporté d’une courte marge la primaire écologiste face à Sandrine Rousseau. Quel est le projet de celui-qui est désormais officiellement candidat à la présidentielle ?

Fumée verte, Les Verts ont trouvé leur candidat, ce sera Yannick Jadot. Si celui-ci devra composer avec les idées de ses rivaux Sandrine Rousseau, Éric Piolle, Delphine Batho et Jean-Marc Governatori, il est en position de force pour faire appliquer son programme. En voici quelques points saillants.

Investissements publics pour la transition écologique

Pour accélérer la transition écologique qui constitue le cœur de son programme, Yannick Jadot propose de mettre sur la table 20 milliards d’euros par an (en plus du plan de relance). La somme permettrait de "rendre la rénovation thermique des logements accessible à tous" grâce à un "service public de la rénovation" qui prendrait en charge "100% des coûts de rénovation thermique" pour les ménages les plus vulnérables.

Le projet de Yannick Jadot prône également l’interdiction de la vente de voitures diesel et thermiques classiques à partir de 2030. Des aides publiques aideraient à "l’innovation, la transformation et l’accompagnement du secteur automobile, des équipementiers et des salariés". Elles devraient aussi, selon lui, être conditionnées au "respect du climat, du progrès social et de l’égalité entre les femmes et les hommes".

Agriculture et élevage

La question du bien-être animal est primordiale pour Les Verts. Yannick Jadot est au diapason puisqu’il défend une sortie progressive et résolue de l’élevage industriel ainsi que l’interdiction de l’élevage en cage et des élevages d’animaux à fourrure. Au rayon interdictions, citons également celle des "produits issus ou contribuant à la destruction des forêts primaires, notamment soja et huile de palme". Enfin, une mesure prisée des maires EELV figure également dans son projet : la fameuse artificialisation des sols afin de sanctuariser la biodiversité.

République et laïcité

Si la question de l’insécurité est taboue pour certains membres d’EELV, Yannick Jadot compte prendre la question à bras le corps. Son programme assume clairement le fait que "l’État doit apporter des réponses aux préoccupations des Français dans leur dimension régalienne". Selon lui, la laïcité est un "principe extrêmement fort : personne ne peut vous forcer à croire ou à ne pas croire, donc personne ne peut vous forcer à vous habiller contre votre volonté". Des propos qui tranchent avec une partie de l’aile gauche du parti plus conciliante.

Monde du travail : codétermination et télétravail

Voilà une mesure qui fleure le gaullisme social ou le capitalisme rhénan. Les Verts français souhaitent "installer une nouvelle gouvernance sociale des entreprises par la présence accrue, jusqu’à 50% des salariés dans les instances de décision". Cela est vu comme un "facteur de démocratie interne, d’investissement et de reconnaissance des salariés, d’un meilleur équilibre entre le travail et le capital" et comme un "facteur d’ancrage durable des entreprises sur le territoire". Par ailleurs, tirant les leçons de la crise sanitaire et des désirs des salariés, est proposé la création d’un "droit au télétravail".

Revenu citoyen et aides sociales

Le programme de Yannick Jadot opte pour la création « d’un revenu citoyen conçu pour "les personnes en précarité avec un accompagnement vers l’insertion". Ce dispositif ambitionne "de remplacer le RSA et la prime d’activité par fusion et simplification des principaux minima sociaux et du RSA". Le socle serait de 665 euros pour une personne seule.

Fiscalité : impôt sur la propriété, TVA modulée

Le programme propose un impôt sur le patrimoine "à base large, produit élevé et sans dérogation". Il défend également une baisse de la TVA pour "rendre accessibles les produits et services contribuant à des objectifs sanitaires, culturels et environnementaux". Le taux de TVA serait par exemple abaissé à 5,5% pour "les produits entièrement recyclés, biosourcés et les services de réparation". En revanche, la TVA serait augmentée pour les produits très polluants et à obsolescence programmée.

Europe

La politique européenne du programme de Yannick Jadot donne une place centrale aux questions environnementales, notamment en proposant d’affecter "30% des fonds de la PAC à des contrats de transition agricole et alimentaire passés avec les paysans". Cela devrait permettre "d’approvisionner 100% des écoles, des hôpitaux, des universités et des établissements publics avec des produits biologiques, de qualité et locaux". Enfin, à l’heure ou les Gafam américains et les BATX chinois visent le contrôle du monde, le candidat EELV propose de "renforcer notre souveraineté européenne dans les secteurs et les infrastructures stratégiques".

Institutions

SI le terme de VIe République ne figure pas au programme de Yannick Jadot, il propose tout de même des réformes institutionnelles de grande ampleur. Parmi elles, le retour au septennat (non renouvelable), la proportionnelle aux législatives ou le déploiement de référendums d’initiative locale.

LJ

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Sondage. Éric Zemmour : qui sont ses électeurs ?

Sondage. Éric Zemmour : qui sont ses électeurs ?

Les électeurs potentiels d’Éric Zemmour viennent de milieux sociaux divers, contrairement à certaines idées reçues. Mais sur le plan des idées, ils so...

Édouard Philippe, 2027 pour horizons

Édouard Philippe, 2027 pour horizons

Non, avec la création de son propre mouvement politique, l’ancien premier ministre ne compte pas trahir Emmanuel Macron à qui il doit beaucoup. Son ob...

Stéphane Le Foll, le poil à gratter du PS

Stéphane Le Foll, le poil à gratter du PS

Lors de la primaire du PS, qui s’est volontairement déroulée en catimini, l’ancien ministre de François Hollande a réalisé un score plus qu’honorable...

Anne Méaux, la femme qui murmure à l'oreille des puissants

Anne Méaux, la femme qui murmure à l'oreille des puissants

Le plafond de verre ? Anne Méaux l’a crevé dès l’âge de 20 ans à une époque où les femmes influentes se comptaient pratiquement sur les doigts d’une m...

Enquête. Syndicats : où sont les femmes ?

Enquête. Syndicats : où sont les femmes ?

Les entreprises déploient de nombreux dispositifs afin de réduire les inégalités hommes-femmes. Pourtant, certains secteurs restent hermétiques à cett...

Comment les dirigeants politiques nous manipulent… avec des animaux !

Comment les dirigeants politiques nous manipulent… avec des animaux !

Quel est le point commun entre Emmanuel Macron, Kim Jong-un, Vladimir Poutine ou Joe Biden ? Tous utilisent une puissante technique de manipulation de...

LGBT, un vote convoité

LGBT, un vote convoité

Une gauche qui reste dominante mais déclinante, une droite classique à la peine. Et une extrême droite en pleine ascension qui surfe sur les agression...

30 milliards d’euros pour la France de 2030

30 milliards d’euros pour la France de 2030

Mardi 12 octobre, Emmanuel Macron présentait un programme de dix objectifs pour garantir à la France une croissance pérenne et gagner en souveraineté....

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte