Y. Caillère (Pierre & Vacances - Center Parcs) : "90 % du plan Change Up devrait être abouti d’ici la fin de l’année"

Pierre & Vacances - Center Parcs a récemment dévoilé son nouveau plan stratégique à l’horizon 2024, Change Up. Yann Caillère, directeur général du groupe, en détaille les grandes lignes à Décideurs.
Yann Caillère, directeur général du groupe Pierre & Vacances – Center Parcs

Pierre & Vacances - Center Parcs a récemment dévoilé son nouveau plan stratégique à l’horizon 2024, Change Up. Yann Caillère, directeur général du groupe, en détaille les grandes lignes à Décideurs.

Décideurs. Comment comptez-vous optimiser le parc existant ? 

Yann Caillère. Nous avons procédé à la revue de la performance de l’ensemble de nos sites, principalement Pierre & Vacances, sur la base de critères précis. Un site devra dorénavant générer un taux d’EBIT minimum à 5 % du chiffre d’affaires, offrir un stock d’appartements minimum et dégager un loyer acceptable. Si ces conditions ne sont pas remplies, certains pourront alors faire l’objet d’un transfert sur notre plateforme maeva.com qui assurera la commercialisation dans un modèle asset light sous forme de mandat. Les résidences Cannes Francia et du Golf de Deauville seront concernées cette année. L’optimisation du parc existant passera également par une montée en gamme de notre offre. La part de l’offre premium des Center Parcs passera de 48 % à 61 % et celle des résidences Pierre & Vacances de 31 % à 42 % en 2025.

Quel sera l’impact de l’innovation dans le plan ?

Nous enrichirons l’expérience client avec de nouveaux cottages Center Parcs et par la création d’un concept lifestyle répondant aux attentes, notamment des millennials, sur la marque Pierre & Vacances. Nous accélérerons également la digitalisation en proposant des offres plus personnalisées à nos clients et en coopérant avec des start-up pour faciliter le parcours client. 

Dans quelle mesure l'immobilier contribuera à Change Up ? 

Nous allons comparer nos méthodes de construction avec celles d’autres développeurs immobiliers afin de trouver des solutions pour bâtir à moindre coûts. En outre, le tourisme et les achats seront intégrés très en amont du projet. La performance touristique estimée sera le point de départ pour calibrer le montage financier immobilier et décider de lancer un nouveau projet. Avec cette approche plus prudente, l’immobilier devrait contribuer à hauteur de 20 % à la progression de 150 millions d’euros d’EBIT attendue d’ici 2024.

Quelles sont vos ambitions à l'international ? 

Pour Pierre & Vacances, nous nous concentrerons sur la France et plus précisément à la montagne. Concernant Center Parcs, nous mettrons l’accent sur l’Europe du Nord. Nous avons ouvert un sixième domaine en Allemagne en 2018 et avons pour objectif d’en signer quatre autres d’ici 2025, deux étant déjà identifiés. En dehors de ce pays, notre ambition est de développer deux sites par an en mandat de gestion. Nous en avons déjà signé un en Belgique dont l’ouverture est prévue en 2021. En Espagne, notre stratégie reposera sur le développement de nouvelles résidences et la rénovation d’hôtels 3 ou 4 étoiles. Quant à la Chine, nous prévoyons l’ouverture de dix sites d’ici à 2025.

Qu’en est-il des objectifs financiers ? 

Outre la progression de 150 millions d’euros de l’EBIT et la réduction des coûts de structure de 14 % à 9 %, nous comptons générer 350 millions d’euros de trésorerie d’ici 2024 et faire passer notre marge opérationnelle courante de 2 % actuellement à 5 % en 2022, puis à 9 % en 2024. Nous visons la rentabilité dès 2021.

Combien de temps prendra cette transformation ? 

La réflexion a été lancée en septembre 2019 et le plan a été présenté et initié en janvier. Environ 90 % de ce plan devrait être abouti d’ici la fin de l’année. Les économies sur les achats et le transfert de l’exploitation des sites constituent les 10 % restants.

Propos recueillis par François Perrigault (@fperrigault)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La veille urbaine du 25 février 2020

La veille urbaine du 25 février 2020

Union Investment qui lance son premier développement logistique en France, BNP Paribas REIM qui renforce son organisation européenne, le lancement du...

Prologis poursuit sur sa lancée en France

Prologis poursuit sur sa lancée en France

La country manager France de Prologis a dévoilé les résultats 2019 du géant mondial de l’immobilier logistique dans l’Hexagone et sa stratégie pour le...

M-C.Dalloz (Députée LR) : "Taxer l'immobilier n'est pas la meilleure option"

M-C.Dalloz (Députée LR) : "Taxer l'immobilier n'est pas la meilleure option"

Marie-Chistine Dalloz, députée LR du Jura et secrétaire de la commission des Finances revient sur la politique fiscale administrée par Emmanuel Macron...

La division ascenseurs de Thyssenkrupp en passe d’être cédée à des fonds d’investissement

La division ascenseurs de Thyssenkrupp en passe d’être cédée à des fonds d’investissement

Dans le cadre de son démantèlement, Thyssenkrupp a refusé de vendre ses ascenseurs à son concurrent finlandais, Kone. Conséquence de l’intransigeance...

La veille urbaine du 24 février 2020

La veille urbaine du 24 février 2020

Linkcity qui vend l’intégralité de l’opération Ilot Fertile, Kristelle Wauters qui rejoint Mercialys, les première estimations de l’impact du coronavi...

Changement d'actionnaires pour Altixia REIM

Changement d'actionnaires pour Altixia REIM

La société de gestion immobilière voit ses quatre principaux dirigeants entrer à son capital de façon majoritaire.

La veille urbaine du 21 février 2020

La veille urbaine du 21 février 2020

Olivier Petreschi qui quitte GDG Investissements, les propositions de la FFB à l’occasion des élections municipales, l’Etat qui mobilise 280 M€ pour g...

La veille urbaine du 20 février 2020

La veille urbaine du 20 février 2020

InfraRed et Hemisphere qui vendent Konect, Redman qui nomme Rosine Vanwalscappel DG des activités en IDF, la stratégie du gouvernement pour les petite...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message