X.Gaillard (SILAB) : "Nous finançons l'innovation en étant indépendants"

Créée en 1984, SILAB s’est spécialisée dans le développement et la production d’actifs naturels destinés aux grandes marques de cosmétiques. Installée en Corrèze, très présente à l’international, où elle réalise 60 % de son chiffre d’affaires, l’entreprise finance sa R&D et son développement grâce à ses fonds propres. Une priorité donnée à l’indépendance que nous explique Xavier Gaillard.

Créée en 1984, SILAB s’est spécialisée dans le développement et la production d’actifs naturels destinés aux grandes marques de cosmétiques. Installée en Corrèze, très présente à l’international, où elle réalise 60 % de son chiffre d’affaires, l’entreprise finance sa R&D et son développement grâce à ses fonds propres. Une priorité donnée à l’indépendance que nous explique Xavier Gaillard.

Décideurs. SILAB a fait le choix de l’autofinancement, tout en investissant massivement. Comment une telle stratégie est-elle possible ?

Xavier Gaillard. SILAB mise tout sur l’innovation : nous avons créé des liens étroits avec les services de R&D de nos clients, la bonne porte d’entrée pour promouvoir l’efficacité de nos produits. Notre rentabilité est ainsi suffisante pour, année après année, nous autofinancer. Cela comprend nos besoins en fonds de roulement, qui progressent alors que la croissance de l’entreprise atteint 15 % par an en moyenne, et le financement de l’innovation. Nous dédions chaque année environ 20 % de notre chiffre d’affaires à la R&D, soit environ 10 millions d’euros. Nous sommes en outre dans la troisième phase d’un programme d’investissement de 30 millions d’euros en trois ans dans notre outil industriel. Enfin, nous finançons la création d’une jeune entreprise, spin-off de SILAB.

Quelles sont les développements à venir pour SILAB ?

Nous sommes aujourd’hui une référence dans le domaine des actifs d’origine naturelle à destination des grands noms de la cosmétique. Nous souhaitons nous orienter vers le secteur de la dermocosmétique, en glissant de la beauté au soin. Désormais, nous rapprochons de plus en plus des normes BPF (Bonnes pratiques de fabrication) de l’industrie pharmaceutique.

En parallèle, vous vous intéressez à la médecine régénérative…

SILTISS, spin-off de SILAB, est spécialisée dans la régénération tissulaire, un marché extrêmement prometteur. Elle a été créée en 2016, avec un capital de 300 000 euros, et SILAB s’est engagé à y investir, grâce à ses fonds propres, à hauteur de 5 millions d’euros. De quoi mener essais pré-cliniques et cliniques jusqu’à la commercialisation des premiers produits, prévue pour 2022. Le recours aux fonds propres rend inutile la chronophage recherche de financement externe et permet de se concentrer sur son métier premier et ses objectifs.

Pourquoi ce choix de l’autofinancement ? N’avez-vous pas été tentés par d’autres modes de financement ?

L’autofinancement n’est pas incompatible avec l’emprunt bancaire pour des projets ciblés, notamment sur l’immobilier industriel. Il serait absurde de s’en priver dans les conditions actuelles de taux. L’emprunt préserve par ailleurs nos réserves et notre capacité de financement. Quant aux fonds d’investissement, il est vrai qu’ils permettent d’accélérer la croissance d’une entreprise.

"Nous dédions chaque année environ 20% de notre chiffre d'affaires à la R&D"

Cependant, l’entrée d’un fonds au capital implique de perdre la maîtrise d’une partie de vos choix stratégiques et impose un retour sur investissement. Nous souhaitons continuer à financer l’innovation, ce qui signifie prendre des risques, parfois importants, ce que nous faisons mieux en étant indépendants. Cette stratégie nécessite de trouver le bon business model, celui qui nous permet d’être suffisamment rentables pour financer la croissance et la diversification. C’est très confortable d’être indépendant mais cela implique une forte exigence.

Propos recueillis par Cécile Chevré

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Comment accélérer sa croissance ?

Private equity, dette, crowdfunding, auto-financement... Entrepreneurs et fonds reviennent sur les meilleurs moyens d'accélérer le développement de sa société.
Sommaire T.Khris (OnOff) : "Il faut garder le contrôle de son entreprise" F.Zocchetto (PayFit) : "Très vite, nous avons pu présenter de bons KPI aux fonds" J.F Faure (AuCoffre.com) : "Le crowdfunding nous a permis de lever 600 000 euros" L.Pruvost (In'Tech Medical) : "Les fonds ont parfois mauvaise presse mais ont été salutaires" P.Marol (Alstef) : "Le soutien d'un fonds permet de gagner en crédibilité" P. Poletti (Ardian) : « Ardian est le premier acteur européen et le cinquième mondial » Y du Rusquec : "Nous avons plusieurs licornes potentielles en portefeuille" H.Marcoux (Tikehau) : "Nous ne voulons pas casser la belle dynamique de Sofidy"
S. Stantchéva : "Les impôts actuels sont inadaptés aux Gafa"

S. Stantchéva : "Les impôts actuels sont inadaptés aux Gafa"

Professeure d’économie à Harvard, Stéfanie Stantchéva nous éclaire sur la taxe Gafa et les défis que posent les géants plateformisés aux systèmes de t...

Patrick Pouyanné, succès Total

Patrick Pouyanné, succès Total

Depuis son arrivée à la tête de Total en 2015, le PDG s’attache à diversifier la major pétrolière en misant sur les énergies propres. Mais sans pour a...

Hong Kong, les banques sous tension

Hong Kong, les banques sous tension

Un mouvement de protestation oppose la population de Hong Kong, troisième place financière au monde, aux autorités chinoises. Ce conflit ouvert a-t-il...

L. Lefeuvre (La Compagnie des CGP-CIF) : "La profession a besoin de clarté"

L. Lefeuvre (La Compagnie des CGP-CIF) : "La profession a besoin de clarté"

Ardent défenseur des plus petits cabinets de conseiller en gestion de patrimoine (CGP), Laurent Lefeuvre, vice-président de La Compagnie des CGP-CIF n...

Universal Music dans le viseur du Chinois Tencent

Universal Music dans le viseur du Chinois Tencent

L’entrée du conglomérat Tencent au capital du numéro un mondial de la musique serait imminente.

G. Sitbon (Sycomore AM) : "La gestion passive tend à favoriser un petit nombre de grandes capitalisations"

G. Sitbon (Sycomore AM) : "La gestion passive tend à favoriser un petit nombre de grandes capitalisa...

En combinant positions acheteuses et positions vendeuses, les fonds long/short sont capables, en théorie, de mieux résister à une baisse des marchés f...

Capital investissement : Blackstone fait son entrée au capital de BC Partners

Capital investissement : Blackstone fait son entrée au capital de BC Partners

Blackstone Alternative Asset Management (BAAM) acquiert une participation minoritaire dans le fonds d’investissement BC Partners.

M. Möttölä (Morningstar) : "Il existe une forte hétérogénéité entre les fonds long/short actions"

M. Möttölä (Morningstar) : "Il existe une forte hétérogénéité entre les fonds long/short actions"

Aux yeux de Matias Möttölä 2018 aura été une année décevante mais pas désastreuse pour les fonds long/short Actions Europe. En moyenne, ils ont perdu...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message