WW Associés : l’alliance de l’IP et du pénal

En s’associant, la spécialiste de la propriété intellectuelle Isabelle Laratte et la pénaliste Jade Dousselin constituent une offre inédite sur le marché des avocats d’affaires grâce à leur boutique, WW Associés.

En s’associant, la spécialiste de la propriété intellectuelle Isabelle Laratte et la pénaliste Jade Dousselin constituent une offre inédite sur le marché des avocats d’affaires grâce à leur boutique, WW Associés.

Isabelle Laratte et Jade Dousselin sont deux avocates aux spécialités bien distinctes, et pourtant complémentaires. C’est d’ailleurs en travaillant ensemble pour la première fois sur un dossier dans le secteur du cinéma au cours duquel un volet pénal financier est né que leur rencontre professionnelle est devenue un projet entrepreneurial.

« Woman Woman , « World Wild » ou « Win Win »

Depuis la construction de leur boutique et son immatriculation en janvier 2020, les synergies entre les feux fondatrices se sont multipliées : lorsqu’Isabelle Laratte intervient aux côtés d’artistes pour la protection de leurs droits d’auteur, Jade Dousselin la rejoint pour traiter les questions pénales relatives aux atteintes à ces mêmes droits. Et si Jade Dousselin accompagne une personnalité politique, son associée assiste cette dernière quand elle a pour projet d’écrire un livre. Ou encore, lorsqu’il a fallu aider le collectif 50/50 réunissant des acteurs et actrices en faveur de la parité et de l’inclusion, Isabelle Laratte a sollicité son associée pour mener la lutte judiciaire contre les violences sexuelles et pour appréhender le cheminement psychologique des victimes, que Jade Dousselin défend dans nombreux dossiers. « Rien que la contrefaçon, ce n’est que du droit pénal », confirme Isabelle Laratte.

Au-delà de leur complémentarité, les deux partenaires exercent leur métier de manière différente : Jade Dousselin est une avocate de palais qui se réalise dans la plaidoirie là où Isabelle Laratte allie technique et réflexion pour le montage de stratégies contractuelles ou la négociation.

Elles ont choisi pour leur boutique un nom qui signifie aussi bien « Woman Woman » que « World Wild » ou « Win Win ». Une sonorité anglo-saxonne pour convenir à la clientèle en partie étrangère d’Isabelle Laratte. L’avocate représente en effet des sociétés du secteur de l’événementiel artistique et les accompagne lors de l’exploitation des œuvres sur le marché international. Elle travaille aussi à la vente de films à l’étranger ou à leur financement. Ses expériences de collaboratrice aux côtés de Danielle Elkrief et de Pierre Salinger l’ont formée tant au conseil qu’au contentieux de la propriété intellectuelle et l’ont amenée à se constituer une clientèle de producteurs, de distributeurs, de groupes de presse et d’artistes. Elle a poursuivi dans cette voie en s’installant à son compte à partir de janvier 2008. Experte du droit des marques, des dessins et des modèles, Isabelle Laratte est une avocate technophile qui travaille sur la e-réputation de ses clients grâce à la maîtrise du Web et des réseaux sociaux. « Ces démarches ouvrent souvent la voie à des plaintes pour diffamation », complète l’avocate, qui précise se tourner alors vers Jade Dousselin. Car cette dernière est une pénaliste formée à la caractérisation de cette infraction par Francis Szpiner, qu’elle a accompagné durant neuf mois de stage sur des dossiers de défense de personnalités publiques. Rodée au droit pénal financier grâce à Jean Tamalet, elle s’est rapidement installée après son Capa en 2016 pour se plonger sur son premier dossier d’envergure : celui des victimes du lait infantile Lactalis. Lorsque le père d’une des victimes la sollicite, elle décide que la stratégie judiciaire devra passer par un plan médiatique. Et cela fonctionne puisque le parquet ouvre une enquête deux semaines après sa plainte. Elle concentre aujourd’hui dans son bureau un peu plus de 200 plaintes sur les 500 au total.

Dossiers médiatiques

Avocate de plusieurs hommes accusés de délits sexuels à la suite de la naissance du mouvement #MeToo, elle plaide également aux assises en défense. Même si le droit pénal des affaires prend le dessus sur son activité pénale de droit commun. D’abord conseil des collaborateurs de La France Insoumise après la perquisition du siège du parti politique, elle assure dorénavant la défense de son président Jean-Luc Mélenchon. Ce dernier n’est pas la seule personnalité politique que Jade Dousselin accompagne : quelques élus d’autres bords politiques lui font confiance pour assurer à la fois leur stratégie pénale et leur communication judiciaire. Autre dossier très médiatique : celui des poursuites judiciaires contre l’ambassadeur du Vatican en France, Luigi Ventura, accusé d’agressions sexuelles. « Un dossier dans lequel il a fallu demander au quai d’Orsay l’autorisation du Saint-Siège pour lever l’immunité de son représentant », commente-t-elle. Le procès s’ouvrira en novembre.

Isabelle Laratte et Jade Dousselin misent sur la création d’une marque pour grandir, un nom leur permettant d’accueillir de nouveaux avocats qui pourront s’y identifier, certainement un ou une spécialiste du droit public des affaires pour commencer. Pour l’heure, une collaboratrice les accompagne, bientôt deux.

Pascale D'Amore

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

L’Autorité de la concurrence publie un nouveau document-cadre sur les programmes de conformité

L’Autorité de la concurrence publie un nouveau document-cadre sur les programmes de conformité

Le document-cadre sur les programmes de conformité vient d’être mis à jour par l’Autorité de la concurrence. Le texte fournit aux entreprises et aux a...

L’AMF a connu une hausse de ses activités en 2021

L’AMF a connu une hausse de ses activités en 2021

En 2021, l’Autorité des marchés financiers a connu une forte hausse des valorisations et des entrées en Bourse et noté la montée en puissance de l’act...

Valmy Avocats s’ouvre au droit public et au droit de l’environnement

Valmy Avocats s’ouvre au droit public et au droit de l’environnement

Le cabinet, spécialiste des sujets de conseil et contentieux des entreprises, élargit son offre de services avec l’arrivée d’une nouvelle associée. Ma...

Squair se renforce en propriété intellectuelle

Squair se renforce en propriété intellectuelle

Quentin Renaud s’associe au sein du cabinet Squair. Habitué des dossiers de propriété littéraire et artistique, droit des marques et dessins et modèle...

B. Bourdon (Brafa) : "Faire ce qu’il y a de mieux pour le marché de l’art en Belgique"

B. Bourdon (Brafa) : "Faire ce qu’il y a de mieux pour le marché de l’art en Belgique"

La 67e édition de la Brussels Art Fair (Brafa), l’une des plus anciennes et prestigieuses foires d’art d’Europe, rassemblera 115 galeries du 19 au 26...

Alerion se renforce en droit de l’environnement

Alerion se renforce en droit de l’environnement

Fahima Gasmi est nommée associée du cabinet Alerion. Elle y pilotera la pratique droit de l’environnement.

DS Avocats se prépare à la mise en place de la juridiction unifiée du brevet

DS Avocats se prépare à la mise en place de la juridiction unifiée du brevet

Charles-Antoine Joly, nouvel associé de DS Avocats, vient étoffer l’offre propriété intellectuelle, technologies numériques et data du cabinet.

En 2021, les activités de contrôle de l’AFA ont rebondi

En 2021, les activités de contrôle de l’AFA ont rebondi

Dans son rapport d’activité 2021 tout juste publié, l’Agence française anticorruption revient sur les chiffres clés à retenir pour la préparation du p...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message