White Bird bouscule l’univers de l’administration de biens

Après une première acquisition dans les Hauts-de-Seine, White Bird vient de racheter le cabinet Gite Immo. Une stratégie de croissance express pour la start-up lancée au début de l’année avec l’ambition de revisiter le métier d’administrateur de biens. Ses cofondateurs Delphine Merle et Benoît Richard dévoilent leur recette.
Delphine Merle et Benoît Richard, les co-frondateurs de White Bird (©Damien Laforest)

Après une première acquisition dans les Hauts-de-Seine, White Bird vient de racheter le cabinet Gite Immo. Une stratégie de croissance express pour la start-up lancée au début de l’année avec l’ambition de revisiter le métier d’administrateur de biens. Ses cofondateurs Delphine Merle et Benoît Richard dévoilent leur recette.

"Notre ambition est de transformer l’industrie de l’administration de biens et de positionner White Bird comme un acteur fiable, efficace et innovant sur les métiers de syndic de copropriété, de gestion locative et de transaction." Matérialisant les ambitions de ses cofondateurs Delphine Merle (qui a occupé différents postes de direction chez Unibail-Rodamco) et Benoît Richard (entrepreneur de la Tech à l’origine notamment de la plateforme de VTC Marcel), White Bird a récemment racheté le cabinet Gite Immo dans les Yvelines. Déjà la deuxième acquisition pour la société lancée au début de l’année. Le premier cabinet intégré en avril, Trodé & Cie, a enregistré une croissance organique de 20 % en l’espace de six mois. "Nous avons commencé à digitaliser les outils de travail et à transformer les processus métiers pour libérer nos collaborateurs des tâches à faible valeur ajoutée et leur permettre de passer plus de temps sur le terrain, détaille Benoît Richard. Nous affichons ainsi des gains de productivité de 16 %, l’objectif étant d’arriver à 40 % d’ici juin 2021, et la note de Trodé & Cie sur Google témoigne de la satisfaction de nos clients." Afin de poursuivre sur cette lancée, White Bird actionnera différents leviers marketing dans les prochaines semaines. La société, qui compte actuellement 300 millions d’euros d’actifs sous gestion et 170 immeubles dans le cadre de son activité de syndic, entend également poursuivre sa politique de croissance externe.

Des relais de développement multiples

"Nous ciblons des cabinets d’administration de biens avec un fort ancrage local, explique Delphine Merle. Leur portefeuille doit être situé dans une zone de chalandise inférieure à 30 minutes en transports de leur siège. Les équipes sont ainsi pleinement opérationnelles et animent efficacement leur réseau de partenaires. Ce critère explique pourquoi notre portefeuille d’immeubles gérés dans le cadre de l’activité de syndic est localisé dans l’Ouest de Paris, les Hauts-de-Seine et les Yvelines." Pour financer ses acquisitions, des partenaires bancaires accompagnent White Bird. Si aucune enveloppe financière n’a été définie, l’objectif de la société est d’atteindre rapidement une taille critique avec 500 immeubles gérés et un milliard d’euros d’actifs sous gestion. "Le métier d’administrateur de biens se trouve à la croisée des chemins et nous allons accompagner ce mouvement naturel, ajoute Benoît Richard au rayon des ambitions. Demain, ce professionnel ne gérera plus uniquement les aspects administratifs de l’immeuble mais participera activement à la valorisation du patrimoine de ses clients en les aidant à optimiser leurs charges, en les conseillant sur les travaux de rénovation à mener, en choisissant le bon commerce à installer au pied de l’immeuble…" Enfin, la start-up veut devenir le partenaire de référence des investisseurs institutionnels dans les mois et années à venir. "Leur appétit pour le résidentiel a été renforcé suite à la crise sanitaire, précise Delphine Merle. Mais ils ont besoin d’une grande rigueur dans la gestion de ces actifs. Notre approche répond parfaitement à leurs attentes en la matière." White Bird semble paré pour atteindre une altitude élevée. 

Par François Perrigault (@fperrigault)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La veille urbaine du 18 janvier 2021

La veille urbaine du 18 janvier 2021

EQT qui cède l’immeuble Trideca à Batipart, Amandine Dumont, Stéphanie Fauré et Catherine Rondot qui rejoignent Upside Partners, l'annonce des lauréat...

La veille urbaine du 15 janvier 2021

La veille urbaine du 15 janvier 2021

Real I.S. qui s’offre le Grand Large à Marseille pour 70 M€, Mata Capital qui signe quatre Monoprix en Île-de-France pour 117 M€, Réalités qui devient...

L’article R.442-1.a du Code de l’urbanisme a-t-il encore un avenir ?

L’article R.442-1.a du Code de l’urbanisme a-t-il encore un avenir ?

Peut-on encore se dispenser d’un permis d’aménager ou d’une déclaration préalable pour diviser un terrain en vue d’une opération immobilière important...

A. Blanc (Altarea Entreprise) : "Nous continuerons à lancer des opérations en privilégiant notre activité de MOD et les CPI"

A. Blanc (Altarea Entreprise) : "Nous continuerons à lancer des opérations en privilégiant notre act...

Alors qu’Altarea Entreprise se positionne comme le premier promoteur de bureaux en France, son président Adrien Blanc partage les premiers enseignemen...

La veille urbaine du 14 janvier 2021

La veille urbaine du 14 janvier 2021

Le dépôt du permis de construire modificatif de la future Gare du Nord, LBO France et CDC Investissement Immobilier qui acquièrent Network II à Bagneu...

La veille urbaine du 13 janvier 2021

La veille urbaine du 13 janvier 2021

Baytree qui va développer une plateforme logistique de 60 000 m² à Salbris, SFL qui cède le 112 Wagram à Aviva Investors pour 120 M€, la Banque des Te...

La veille urbaine du 12 janvier 2021

La veille urbaine du 12 janvier 2021

WeWork qui ouvre deux nouveaux espaces à Paris, Gautier Beurnier qui prend la présidence de CBRE Global Investors France, Rodolphe de Malet qui rejoin...

La veille urbaine du 11 janvier 2021

La veille urbaine du 11 janvier 2021

Icade qui réalise une émission obligataire de 600 M€, Etienne Wicker qui prend la direction générale de MyShareCompany, le nouveau projet de productio...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte