White Bird bouscule l’univers de l’administration de biens

Après une première acquisition dans les Hauts-de-Seine, White Bird vient de racheter le cabinet Gite Immo. Une stratégie de croissance express pour la start-up lancée au début de l’année avec l’ambition de revisiter le métier d’administrateur de biens. Ses cofondateurs Delphine Merle et Benoît Richard dévoilent leur recette.
Delphine Merle et Benoît Richard, les co-frondateurs de White Bird (©Damien Laforest)

Après une première acquisition dans les Hauts-de-Seine, White Bird vient de racheter le cabinet Gite Immo. Une stratégie de croissance express pour la start-up lancée au début de l’année avec l’ambition de revisiter le métier d’administrateur de biens. Ses cofondateurs Delphine Merle et Benoît Richard dévoilent leur recette.

"Notre ambition est de transformer l’industrie de l’administration de biens et de positionner White Bird comme un acteur fiable, efficace et innovant sur les métiers de syndic de copropriété, de gestion locative et de transaction." Matérialisant les ambitions de ses cofondateurs Delphine Merle (qui a occupé différents postes de direction chez Unibail-Rodamco) et Benoît Richard (entrepreneur de la Tech à l’origine notamment de la plateforme de VTC Marcel), White Bird a récemment racheté le cabinet Gite Immo dans les Yvelines. Déjà la deuxième acquisition pour la société lancée au début de l’année. Le premier cabinet intégré en avril, Trodé & Cie, a enregistré une croissance organique de 20 % en l’espace de six mois. "Nous avons commencé à digitaliser les outils de travail et à transformer les processus métiers pour libérer nos collaborateurs des tâches à faible valeur ajoutée et leur permettre de passer plus de temps sur le terrain, détaille Benoît Richard. Nous affichons ainsi des gains de productivité de 16 %, l’objectif étant d’arriver à 40 % d’ici juin 2021, et la note de Trodé & Cie sur Google témoigne de la satisfaction de nos clients." Afin de poursuivre sur cette lancée, White Bird actionnera différents leviers marketing dans les prochaines semaines. La société, qui compte actuellement 300 millions d’euros d’actifs sous gestion et 170 immeubles dans le cadre de son activité de syndic, entend également poursuivre sa politique de croissance externe.

Des relais de développement multiples

"Nous ciblons des cabinets d’administration de biens avec un fort ancrage local, explique Delphine Merle. Leur portefeuille doit être situé dans une zone de chalandise inférieure à 30 minutes en transports de leur siège. Les équipes sont ainsi pleinement opérationnelles et animent efficacement leur réseau de partenaires. Ce critère explique pourquoi notre portefeuille d’immeubles gérés dans le cadre de l’activité de syndic est localisé dans l’Ouest de Paris, les Hauts-de-Seine et les Yvelines." Pour financer ses acquisitions, des partenaires bancaires accompagnent White Bird. Si aucune enveloppe financière n’a été définie, l’objectif de la société est d’atteindre rapidement une taille critique avec 500 immeubles gérés et un milliard d’euros d’actifs sous gestion. "Le métier d’administrateur de biens se trouve à la croisée des chemins et nous allons accompagner ce mouvement naturel, ajoute Benoît Richard au rayon des ambitions. Demain, ce professionnel ne gérera plus uniquement les aspects administratifs de l’immeuble mais participera activement à la valorisation du patrimoine de ses clients en les aidant à optimiser leurs charges, en les conseillant sur les travaux de rénovation à mener, en choisissant le bon commerce à installer au pied de l’immeuble…" Enfin, la start-up veut devenir le partenaire de référence des investisseurs institutionnels dans les mois et années à venir. "Leur appétit pour le résidentiel a été renforcé suite à la crise sanitaire, précise Delphine Merle. Mais ils ont besoin d’une grande rigueur dans la gestion de ces actifs. Notre approche répond parfaitement à leurs attentes en la matière." White Bird semble paré pour atteindre une altitude élevée. 

Par François Perrigault (@fperrigault)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

L’Institute of Economics and Peace évalue les menaces écologiques pour le futur

L’Institute of Economics and Peace évalue les menaces écologiques pour le futur

Les menaces écologiques sont légions et différentes d’un territoire à l’autre. Pour y voir plus clair, l’Institute of Economics and Peace (IEP) a prod...

La veille urbaine du 21 septembre 2020

La veille urbaine du 21 septembre 2020

Le groupe Up qui signe un BEFA sur l’ensemble Gardens à Gennevilliers, Batipart qui acquiert un portefeuille d’actifs paneuropéen de plus de 500 M€, R...

A. Sterlin (Etyo) : "Nous ambitionnons d’atteindre 10 M€ de chiffre d’affaires à horizon 3 ans"

A. Sterlin (Etyo) : "Nous ambitionnons d’atteindre 10 M€ de chiffre d’affaires à horizon 3 ans"

​​​​​​​Etyo vient de créer sa filiale de conseil en développement durable "Etyo Green Insight". L’occasion de faire le point avec Alexandre Sterlin, p...

Rapport de l’OCDE : vers une gestion soutenable des océans

Rapport de l’OCDE : vers une gestion soutenable des océans

Dans son rapport publié en 2017, « L'économie de la mer en 2030 », l’OCDE avertissait ses membres de l’importance de conserver la biodiversité marine...

La veille urbaine du 18 septembre 2020

La veille urbaine du 18 septembre 2020

Les salariés de retour à La Défense, CBRE GI qui cède l’immeuble Antares à DTZ Investors, l’Île-de-France qui clôt sa COP… Décideurs vous propose une...

T. Bièvre (Elithis) : "Nous comptons lancer en études 7 à 8 projets d’ici la fin du 1er trimestre 2021"

T. Bièvre (Elithis) : "Nous comptons lancer en études 7 à 8 projets d’ici la fin du 1er trimestre 20...

Catella Residential Investment Management a lancé fin 2019, en partenariat avec Elithis, un programme d’investissement de 2 Md€, dédié à la constructi...

WeMaintain s’installe à Londres

WeMaintain s’installe à Londres

Fondée fin 2017, WeMaintain lance son internationalisation. La start-up française spécialisée dans la maintenance des ascenseurs vient ainsi d’ouvrir...

La veille urbaine du 17 septembre 2020

La veille urbaine du 17 septembre 2020

Le T2 qui confirme la profondeur de la crise du logement neuf, Weinberg Capital Partners qui cède le premier actif de son fonds value-add à Savills IM...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message