Vive l’Usine extraordinaire !

Les actualités positives au sujet de l'industrie françaises se sont multipliées en 2017. Le ralentissement constaté depuis le début de l’année 2018 et le léger recul du climat des affaires de ces dernières semaines appellent à rester vigilants !

Les actualités positives au sujet de l'industrie françaises se sont multipliées en 2017. Le ralentissement constaté depuis le début de l’année 2018 et le léger recul du climat des affaires de ces dernières semaines appellent à rester vigilants !

“L’industrie représente aujourd’hui 2,8 millions d’emplois en France”1, “Dans l'industrie et la construction, les chefs d'entreprise sont plus nombreux à prévoir des embauches”2, “L’an dernier la France a créé plus d’usines qu’elle n’en a fermées”3 :  les actualités positives au sujet de notre industrie se sont multipliées en 2017. Le ralentissement constaté depuis le début de l’année 2018 et le léger recul du climat des affaires de ces dernières semaines appellent à rester vigilants ! 

Le Salon de l’agriculture a ses fidèles, le Salon de l’automobile bat des records d’affluence, le Salon du chocolat fait le bonheur de petits et grands :  créatrices de nouveaux liens et de nouvelles idées, ces célébrations présentent la formidable capacité de rassembler et de mettre à l’honneur les savoir-faire propres à tout un secteur. 

Il manquait à l’industrie française un tel événement emblématique et ouvert au public ! Un événement capable de fédérer l’ensemble des acteurs de l'écosystème industriel français pour l’ouvrir aux jeunes et aux moins jeunes. Cette ouverture est capitale : trop de clichés négatifs pèsent encore sur notre industrie, au moment même où elle doit impérativement attirer des talents. 

L’industrie française constitue un formidable terrain d’apprentissages stratégique, technologique et managérial. L’industrie du futur s’installe davantage chaque jour sur nos territoires. Pourtant, cette réalité reste méconnue. D’autant plus méconnue que les usines sont souvent éloignées des villes. En conséquence, l’usine n’est pas un espace commun : nul n’atterrit dans une usine par hasard ! Rompre avec les clichés qui l’entourent passe par le fait de faire découvrir l’industrie telle qu’elle est vraiment aujourd’hui. Il nous revient, à nous, professionnels de l’industrie de mettre en avant ce qui s’y fabrique, ce qui s’y invente et ce qui  s’y partage. 

C’est le sens de l’Usine Extraordinaire à laquelle nous sommes ravis de nous associer cette année en y organisant les Rencontres pour la Compétitivité Industrielle. Ce rassemblement d’envergure arrive à point nommé à l’heure où nous entrons dans la 4e Révolution Industrielle. 

Ruptures d’usages amenées par les nouvelles technologies, bouleversement de la relation client, frontières poreuses entre produits et services, essor des plateformes : cette nouvelle révolution confronte nos organisations à de nombreux défis au premier rang desquels l’hybridation entre numérique et industrie.

S’engager pleinement dans cette mutation implique de penser de manière systémique : bousculer les codes comme les silos, penser en écosystème, donner sens à ces changements pour les femmes et les hommes qui font l’industrie française. 

En bref : l’organisation s’impose comme la nouvelle frontière. Qui sera le nouveau Toyota du 4e âge de l’industrie ? Comment intégrer les plateformes à nos modes d’organisations ? Quels seront les talents au coeur de la nouvelle industrie que nous construisons ensemble ? Faut-il mettre en place un Volontariat Industriel pour attirer les jeunes talents ? Quelles seront les idées et les méthodes qui permettront finalement de mener à bien cette nouvelle révolution ?

En 1960, John Fitzgerald Kennedy parlait de “nouvelle frontière”pour désigner l’ensemble de défis auxquels devaient se confronter les Etats-Unis dans les années 1960. Hier comme aujourd’hui, nous pouvons croire qu’envisager cette nouvelle frontière sera profitable à tous et toutes, ne serait-ce que par les réflexions qu’elle peut produire. Ne reste plus qu’à les partager pour inventer ensemble l’industrie de demain. 

Frederic Sandei, cofondateur et directeur associé d’OPEO, cabinet de conseil accompagnant les mutations industrielles

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte