Les violences conjugales, un nouveau cas de déblocage anticipé de l’épargne salariale

Par décret du 4 juin 2020, l’exécutif permet dorénavant aux personnes victimes de violences conjugales de débloquer leur épargne salariale à tout moment. L’objectif ? Leur offrir rapidement les moyens financiers de s’éloigner de leur agresseur.

Par décret du 4 juin 2020, l’exécutif permet dorénavant aux personnes victimes de violences conjugales de débloquer leur épargne salariale à tout moment. L’objectif ? Leur offrir rapidement les moyens financiers de s’éloigner de leur agresseur.

Paru au Journal officiel le 6 juin, le décret matérialise une promesse formulée à l’occasion du "Grenelle" contre les violences faites aux femmes qui s’est tenu en novembre dernier. Le principe est simple : toute personne victime de violences conjugales émanant de son actuel ou ancien concubin, partenaire ou conjoint peut obtenir la liquidation anticipée de ses droits acquis sur un plan d’épargne entreprise (PEE) ou sur un plan d’épargne interentreprises (PEI).

Un régime spécifique

Pour bénéficier de cette mesure, encore faut-il remplir l’une des deux conditions énoncées par le texte. Dans la première hypothèse, le demandeur doit justifier de l’obtention d’une ordonnance de protection interdisant à son compagnon violent d’entrer en contact avec lui ou ses enfants. Autrement, il faut que les violences fassent l’objet d’une instruction judiciaire, d’une saisine du tribunal correctionnel par le procureur de la République ou un juge d’instruction, d’une mise en examen, d’une condamnation même non définitive, d’une alternative aux poursuites ou d’une composition pénale. Si l’une de ces deux conditions est validée, la victime de violences peut alors demander, à tout moment, à débloquer par anticipation son épargne salariale. Il s’agit là d’une différence de taille avec certains autres cas de déblocages – mariage ou conclusion d’un PACS notamment – pour lesquels la demande doit être formulée dans les six mois de la survenance du fait générateur.

Aider à quitter le domicile

Cette mesure vise à donner les moyens financiers aux victimes de violences conjugales de quitter le domicile dans l’urgence. "Cela leur permettra ainsi de pouvoir disposer de fonds dans un délai court pour faire face aux changements matériels imposés par leur situation, par exemple si elles se voient contrainte de déménager", selon la mesure 24 du rapport de clôture du Grenelle. Avec ce décret, le gouvernement entend donner un peu d’indépendance financière aux victimes. Une excellente nouvelle alors que plus de la moitié des victimes de violences conjugales disposent d’un emploi.

S.V.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Le match : Pepsi vs Coca Cola

Le match : Pepsi vs Coca Cola

Les deux rivaux s'affrontent sur le marché des sodas. Diversification, digital, capitalisation... Les champs de bataille sont nombreux. Qui est le gag...

Cyrus Conseil met la main sur le cabinet V2A Patrimoine

Cyrus Conseil met la main sur le cabinet V2A Patrimoine

Désormais accompagné du fonds d’investissement Bridgepoint, Cyrus Conseil conclut sa seconde acquisition en 2020 en entrant au capital du cabinet V2A...

Ferroviaire : Alstom reprend le fabricant de disques de frein Ibre

Ferroviaire : Alstom reprend le fabricant de disques de frein Ibre

Le géant français de l’équipement pour les transports continue sa mue vers plus d’innovation et de durabilité.

Les dirigeants de PME et ETI  agissent-ils pour le climat ?

Les dirigeants de PME et ETI agissent-ils pour le climat ?

Selon une étude publiée le 8 juillet par Bpifrance le Lab, 80 % des patrons ont conscience de l’urgence climatique. Pour autant, seuls 13 % déclarent...

Webinaire : "Quels conseils apporter aux épargnants et investisseurs en période d'incertitude ?"

Webinaire : "Quels conseils apporter aux épargnants et investisseurs en période d'incertitude ?"

Quelles sont les bonnes pratiques à mettre en oeuvre pour gérer avec pertinence ses portefeuilles financiers ? Éric Bachmann, fondateur de Patrimum Gr...

J-M. Mercadal (OFI AM) : "Les marchés considèrent que le trou d’air lié au Covid-19 est terminé"

J-M. Mercadal (OFI AM) : "Les marchés considèrent que le trou d’air lié au Covid-19 est terminé"

La forte remontée des marchés actions interroge. La bourse est-elle aujourd'hui déconnectée de l’économie ? Ou est-elle tout simplement prête à payer...

Natixis et La Banque Postale unissent leurs activités de gestion de taux et assurantielle

Natixis et La Banque Postale unissent leurs activités de gestion de taux et assurantielle

Ce nouveau rapprochement entre les deux groupes bancaires annonce la naissance d’un futur leader européen en la matière.

P. Ganansia (Herez) : "Le mouvement de consolidation ne va pas s’arrêter"

P. Ganansia (Herez) : "Le mouvement de consolidation ne va pas s’arrêter"

Herez, la société de conseil en gestion de patrimoine fondée par Patrick Ganansia, vient pour la première fois de son histoire d’accueillir un actionn...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message