Vinted : la nouvelle licorne européenne

À l’issue de son tour de table, l’application lituanienne récolte 128 millions d’euros et franchit la barre de 1 milliard d’euros de valorisation, l’inscrivant désormais aux côtés des champions européens.

À l’issue de son tour de table, l’application lituanienne récolte 128 millions d’euros et franchit la barre de 1 milliard d’euros de valorisation, l’inscrivant désormais aux côtés des champions européens.

Une rareté qui fascine. Les licornes, ces entreprises valorisées à 1 milliard d’euros, ne représentent qu’une infime partie des start-up en Europe. C’est au tour de Vinted, qui devient la première licorne lituanienne, de rejoindre ce club très fermé. En effet, l’application de revente de vêtements entre particuliers, qui compte plus de 11 millions d’utilisateurs en France  ̶  son premier marché  ̶  vient de lever 128 millions d’euros sur une valorisation d’un milliard auprès de Speedlight Venture, qui devient actionnaire, et de ses fonds historiques (Sprints Capital, Insight Venture Partners, etc.). La plateforme génère 2,2 articles vendus chaque seconde pour un prix moyen de 15 euros avec une croissance de 230 % par an. Une performance qui a, à nouveau, convaincu les investisseurs. Après avoir réuni près de 120 millions de dollars depuis sa création en 2013, Vinted continue d’évoluer sur un marché de la mode qui génère 500 milliards d’euros par an en Europe.

Un marché de seconde main

Alors que le marché du prêt-à-porter est en baisse depuis plus de dix ans, celui du seconde main poursuit sa progression, porté par l’avènement du e-commerce. Le site Vinted, fondé en 2008, affirme que 2019 représentera un volume de transactions d’environ 1,3 milliard d’euros. Ses recettes auraient ainsi quadruplé depuis un an. Une ascension fulgurante qui n’exclut pas des difficultés. Au fur et à mesure qu’elle grandit, la jeune pousse s’est construite sur le modèle le plus économique possible pour les particuliers. Ses revenus sont essentiellement issus des services proposés aux vendeurs et de la publicité, et son système repose sur une économie circulaire. Un modèle difficilement rentable qui ne pourra pas reposer sur le seul succès français. Internationaliser l’activité est donc la priorité, et la société entend bien profiter de ce nouvel investissement pour partir à l’assaut des marchés internationaux.

Inès Giauffret

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Carbone Savoie, retour sur un retournement exemplaire

Carbone Savoie, retour sur un retournement exemplaire

La reprise de Carbone Savoie par Tokai Carbon coche toutes les cases du retournement idéal : financier et réputationnel pour Alandia Industries; socia...

M. Boché-Robinet : "Les WiR, c’est un réseau, des savoirs, de la convivialité, de bons moments"

M. Boché-Robinet : "Les WiR, c’est un réseau, des savoirs, de la convivialité, de bons moments"

L’association des WiR (Women in Restructuring) est une jeune association, créée en 2018. Elle connaît un développement rapide et compte aujourd’hui pr...

D. Caramalli (Clifford Chance): "Le monde d'avant est révolu et celui de demain dépendra de notre capacité à innover"

D. Caramalli (Clifford Chance): "Le monde d'avant est révolu et celui de demain dépendra de notre ca...

Toute entreprise qui rencontre des difficultés bénéficie autour d’elle de divers acteurs pour lui venir en aide. Delphine Caramalli, associée de Cliff...

N.Guffroy (Grain de Malice) :  "À partir du moment où les salariés sont remobilisés, tout se passe bien"

N.Guffroy (Grain de Malice) : "À partir du moment où les salariés sont remobilisés, tout se passe b...

Comme beaucoup d’entreprises du retail, l’entreprise de prêt-à-porter Grain de Malice affronte une forte concurrence et un avenir bien incertain pour...

Nicolas Bouzou (Asterès) : "Économiquement, la France fait ce qu’il faut”

Nicolas Bouzou (Asterès) : "Économiquement, la France fait ce qu’il faut”

Alors que la crise sanitaire se prolonge, comment juger les mesures économiques et budgétaires mises en œuvre pour tenter de circonscrire ses effets ?...

Jean-Pierre Mustier, le directeur général d’UniCredit démissionne

Jean-Pierre Mustier, le directeur général d’UniCredit démissionne

Après quatre ans passés à la tête de la banque italienne UniCredit, qu’il a redressé d’une main de maître, le français Jean-Pierre Mustier met fin à s...

C. Bertholet (DGE) : "Avec la crise, nous devenons un guichet de recours"

C. Bertholet (DGE) : "Avec la crise, nous devenons un guichet de recours"

Même si la vague de défaillances attendue en 2020 n’a pas eu lieu, les conséquences de la pandémie sur l’économie française ne sont pas négligeables....

FDJ, Loxam et Dassault Systèmes récompensés pour la 20e édition du Prix du club des Trente

FDJ, Loxam et Dassault Systèmes récompensés pour la 20e édition du Prix du club des Trente

Jeudi 26 novembre étaient décernés les prix pour les meilleures opérations financières 2019 par le Club des Trente. Cette année, ce sont la Française...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte