Vinted : la nouvelle licorne européenne

À l’issue de son tour de table, l’application lituanienne récolte 128 millions d’euros et franchit la barre de 1 milliard d’euros de valorisation, l’inscrivant désormais aux côtés des champions européens.

À l’issue de son tour de table, l’application lituanienne récolte 128 millions d’euros et franchit la barre de 1 milliard d’euros de valorisation, l’inscrivant désormais aux côtés des champions européens.

Une rareté qui fascine. Les licornes, ces entreprises valorisées à 1 milliard d’euros, ne représentent qu’une infime partie des start-up en Europe. C’est au tour de Vinted, qui devient la première licorne lituanienne, de rejoindre ce club très fermé. En effet, l’application de revente de vêtements entre particuliers, qui compte plus de 11 millions d’utilisateurs en France  ̶  son premier marché  ̶  vient de lever 128 millions d’euros sur une valorisation d’un milliard auprès de Speedlight Venture, qui devient actionnaire, et de ses fonds historiques (Sprints Capital, Insight Venture Partners, etc.). La plateforme génère 2,2 articles vendus chaque seconde pour un prix moyen de 15 euros avec une croissance de 230 % par an. Une performance qui a, à nouveau, convaincu les investisseurs. Après avoir réuni près de 120 millions de dollars depuis sa création en 2013, Vinted continue d’évoluer sur un marché de la mode qui génère 500 milliards d’euros par an en Europe.

Un marché de seconde main

Alors que le marché du prêt-à-porter est en baisse depuis plus de dix ans, celui du seconde main poursuit sa progression, porté par l’avènement du e-commerce. Le site Vinted, fondé en 2008, affirme que 2019 représentera un volume de transactions d’environ 1,3 milliard d’euros. Ses recettes auraient ainsi quadruplé depuis un an. Une ascension fulgurante qui n’exclut pas des difficultés. Au fur et à mesure qu’elle grandit, la jeune pousse s’est construite sur le modèle le plus économique possible pour les particuliers. Ses revenus sont essentiellement issus des services proposés aux vendeurs et de la publicité, et son système repose sur une économie circulaire. Un modèle difficilement rentable qui ne pourra pas reposer sur le seul succès français. Internationaliser l’activité est donc la priorité, et la société entend bien profiter de ce nouvel investissement pour partir à l’assaut des marchés internationaux.

Inès Giauffret

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Équipementiers télécoms : la guerre des trônes

Équipementiers télécoms : la guerre des trônes

Avec le déploiement de la 5G, la bataille pour la souveraineté s’est accentuée entre Européens, Américains et Chinois autour de Nokia, Ericsson et Hua...

Réforme de la fiscalité internationale : réelle révolution ou pavé dans la mare ?

Réforme de la fiscalité internationale : réelle révolution ou pavé dans la mare ?

S’il est un sujet qui aura fait couler beaucoup d’encre depuis le début de l’année 2021, c’est bien celui de la réforme de la fiscalité internationale...

Nicolas Julia (Sorare) : "Notre vision est de construire un champion mondial de l’entertainment sportif"

Nicolas Julia (Sorare) : "Notre vision est de construire un champion mondial de l’entertainment spor...

La start-up Sorare, qui développe un jeu de fantasy football permettant de collectionner des cartes numériques de football sous forme de jetons non fo...

Le mid-cap européen se réunit à Paris

Le mid-cap européen se réunit à Paris

Dans le cadre de la 21e édition du forum indépendant "European Midcap Event" qui se tiendra à Paris les 21 et 22 octobre prochains, près de 200 entrep...

Oliver Bäte (Allianz), la prime à la conversion

Oliver Bäte (Allianz), la prime à la conversion

PDG d’Allianz depuis 2014, Oliver Bäte poursuit l’expansion de son groupe d’assurance en Europe et en Afrique de l’Est. Très impliqué sur les sujets...

30 milliards d’euros pour la France de 2030

30 milliards d’euros pour la France de 2030

Mardi 12 octobre, Emmanuel Macron présentait un programme de dix objectifs pour garantir à la France une croissance pérenne et gagner en souveraineté....

O. Lenel (Mazars En France) : "81 % des Français estiment que les entreprises ont le pouvoir de changer les choses"

O. Lenel (Mazars En France) : "81 % des Français estiment que les entreprises ont le pouvoir de chan...

Mazars en France a donné la parole à 2 143 Français concernant leurs attentes vis-à-vis des entreprises en 2021, dans un contexte de sortie de crise....

Thomas Strüngmann, son investissement dans BioNTech l'a rendu milliardaire

Thomas Strüngmann, son investissement dans BioNTech l'a rendu milliardaire

Investir dans BioNTech avant la pandémie rapporte gros. Ce n'est pas Thomas Strüngmann qui dira le contraire. Le vaccin anti-covid développé par la fi...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte