V. Montagne (Média-Participations) « Notre priorité ? Gérer l’intégration des nouvelles maisons»

Voilà plus d’un an que Média-Participations rachetait La Martinière. Depuis, le troisième groupe éditorial de l’Hexagone gère de front une phase de consolidation et de croissance externe avec l’intégration de nouvelles maisons comme les éditions Anne Carrière. Vincent Montagne, son PDG, détaille les défis d’un groupe en plein développement et livre sa vision du secteur.
Vincent Montagne, PDG, Média-Participations

Voilà plus d’un an que Média-Participations rachetait La Martinière. Depuis, le troisième groupe éditorial de l’Hexagone gère de front une phase de consolidation et de croissance externe avec l’intégration de nouvelles maisons comme les éditions Anne Carrière. Vincent Montagne, son PDG, détaille les défis d’un groupe en plein développement et livre sa vision du secteur.

Décideurs. Près d’un an après la fusion, quel bilan tirez-vous de l’opération ?

Vincent Montagne. Au cours de ce premier exercice nous avons analysé et comparé nos différentes organisations. Il s’agissait de créer à partir de deux groupes de maisons d’édition, tous deux chapeautés par une holding, un seul nouveau groupe. C’est désormais chose faite. Nous avons mis en œuvre la fusion des deux entités, l’unification des fonctions supports, toutes désormais intégrées dans une même société. Enfin, le Seuil et La Martinière et deux cents salariés viennent de rejoindre au nouveau siège de Média-Participations toutes nos autres filiales parisiennes.

En accélérant son entrée dans la littérature générale (le Seuil, l’Olivier, Métailié, Points…) et en renforçant son ancrage dans la jeunesse, le pratique et les beaux-livres (La Martinière, Le Seuil Jeunesse, Delachaux et Niestlé…) Média-Participations confirme son rôle de groupe d’édition généraliste, présent dans tous les domaines à l’exception de l’édition scolaire. Avec désormais plus d’un quart de notre chiffre d’affaires réalisé à l’étranger nous consolidons aussi une ambition internationale déjà largement à l’œuvre dans nos activités de droits dérivés, de production audiovisuelles ou de jeu vidéo.

 

Avez-vous rencontré des difficultés dans la gestion sociale de la mise en œuvre du projet ?

La mise en commun des fonctions supports a nécessité un plan social négocié avec les partenaires sociaux. L’évidence de cette restructuration et les conditions du plan ont fait qu’il a été compris et accepté. De même, le déménagement et l’emménagement des équipes du Seuil et de La Martinière s’est opéré dans le calendrier prévu et dans des conditions d’accueil et d’installation qui ont été saluées par tous. Il existe cependant encore des différences de culture sociale et de conditions de travail. Leur harmonisation est en cours et prendra naturellement un peu plus de temps.

« Il existe encore des différences de culture sociale et de conditions de travail. Leur harmonisation est en cours et prendra naturellement un peu plus de temps. »

Quels sont vos projets en matière croissance ? Vous concentrez-vous sur l’intégration post-fusion ou envisagez-vous déjà de la croissance externe ou organique ?

La reprise du groupe La Martinière a coïncidé avec l’arrivée des Éditions Anne Carrière, des Éditions 365 et d’Ediser (Code de la route et simulateurs). Nous devons en priorité gérer l’intégration de ces nouvelles maisons et l’optimisation des échanges dans le nouveau groupe. Ceci suppose de se concentrer d’abord sur la croissance organique, ce qui est dans la nature même du métier d’éditeur.

La fusion administrative est faite. Il reste maintenant à réussir les déploiements commerciaux et marketing en saisissant toutes les opportunités de coopération éditoriale. C’est la fréquentation quotidienne des équipes entre elles qui permettra la construction de projets communs. À terme le grand chantier qui nous attend concernera la mise en commun de nos outils commerciaux. Mais nous avons plusieurs années pour le préparer.

 

La consolidation du secteur de l’édition est-elle la condition sine qua non pour gagner des parts de marché hors de France ?

C’est surtout la maturité du marché de l’édition qui provoque la consolidation du secteur de l’édition. La seconde conséquence de cette contraction structurelle de ce marché est la nécessité de l’ouverture à l’international. Et sur ce point l’arrivée d’Abrams, un des très beaux éditeurs américains est un atout exceptionnel sur lequel nous allons beaucoup nous appuyer. La présence de Knesebeck, notre filiale allemande, vient renforcer notre capacité à agir sur les marchés importants de l’édition.

Propos recueillis par Sybille Vié

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Yan Hascoet, (Kapten) :  « Londres représente un marché supérieur au marché parisien »

Yan Hascoet, (Kapten) : « Londres représente un marché supérieur au marché parisien »

En pleine expansion européenne, Chauffeur Privé laisse tomber la cravate et change de nom pour Kapten. Le leader français des VTC, qui a construit son...

Christophe Frespuech (OFI AM) : « Le groupe s’est engagé pour soutenir une finance responsable »

Christophe Frespuech (OFI AM) : « Le groupe s’est engagé pour soutenir une finance responsable »

Ofi AM est une maison bien connue du paysage institutionnel français. Créée en 1971, la société de gestion compte près de 72 milliards d’euros d’encou...

G. Dard (Monpensier Finance) : « La collégialité est une vertu importante pour obtenir de bonnes performances »

G. Dard (Monpensier Finance) : « La collégialité est une vertu importante pour obtenir de bonnes per...

Guillaume Dard, président de Montpensier Finance, a exercé presque tous les métiers de la finance. Précurseur de la multigestion, cet ancien élève de...

Aéroports de Paris : une privatisation qui fait débat

Aéroports de Paris : une privatisation qui fait débat

Au contraire de l’Assemblée nationale qui a voté pour la privatisation de l’exploitant des aéroports de Roissy, Orly et du Bourget, le Sénat s’y est o...

Primonial acquiert la totalité de La Financière de L'Echiquier

Primonial acquiert la totalité de La Financière de L'Echiquier

Déjà actionnaire de la Financière de l’Echiquier à hauteur de 40 %, le Groupe Primonial vient d’annoncer l’acquisition à 100 % de la société de gestio...

Société Générale : changement à la direction de la banque de détail en France

Société Générale : changement à la direction de la banque de détail en France

La Banque de Détail en France de la Société Générale sera désormais dirigée par Marie-Christine Ducholet.

Finaveo et CD Partenaires scellent leur union

Finaveo et CD Partenaires scellent leur union

Finaveo Partenaires et la Française ont annoncé être entrés en négociations exclusives pour le rachat de la plateforme de produits et de services à de...

Faut-il investir en Indonésie ?

Faut-il investir en Indonésie ?

État du pays, des risques, de l’environnement des affaires : des dirigeants de sociétés implantés dans le pays s’expriment dans une étude complète ill...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message