V. Denonville (Fifa) : "La Fifa est l’une des organisations sportives les plus transparentes"

Alors que la coupe du monde féminine de football 2019 s’est achevée sur une 4ème victoire des États-Unis, Vincent Denonville, Head of compliance operations & strategy de la Fifa, revient sur les principaux enjeux et obstacles rencontrés dans le milieu du football, tant en matière d’éthique que de compliance.

© Fifa

Vincent Denonville, Head of compliance operations & strategy de la Fifa

Alors que la coupe du monde féminine de football 2019 s’est achevée sur une 4ème victoire des États-Unis, Vincent Denonville, Head of compliance operations & strategy de la Fifa, revient sur les principaux enjeux et obstacles rencontrés dans le milieu du football, tant en matière d’éthique que de compliance.

Décideurs. Vous avez plus de 18 ans d’expérience en compliance, principalement dans le milieu financier. Quelle est la plus grande différence avec le secteur sportif ?

Vincent Denonville. Le secteur bancaire met l’accent sur le service à la clientèle en fournissant des instruments et des services financiers qui s’accompagnent d’exigences de conformité rigoureuses, elles-mêmes supervisées par des organes de réglementation. Le milieu des associations sportives étant essentiellement un environnement à but non lucratif, le développement du sport et de la communauté footballistique est le principal moteur d’un intérêt public fort pour des valeurs telles que la lutte contre la discrimination, le fair-play, l’égalité et le développement durable.

La Fifa sert et représente 211 associations membres. Elle propose de nombreux types d’activités allant de l’organisation de compétitions et événements au développement de nouveaux standards en matière de terrains en gazon artificiel. L’une des principales missions de la Fifa est de fournir à ses associations membres un soutien et des fonds destinés au développement du football. La fédération conditionne la distribution de ces fonds au respect de critères liés au football (développement du football féminin ou du football de jeunes, etc.).

Pour un responsable de la conformité, les principes directeurs en matière d’éthique sont essentiellement les mêmes. Il est capital de transposer, d’une manière facile à comprendre, les principes de conformité au monde du football. À ces principes s’ajoute une législation spécialisée. Dans le secteur financier, il s’agit d’instruments financiers et de législations relatives à la protection des consommateurs (Mifid), tandis que dans le milieu du sport, ce sont d’autres règles spécifiques qui s’appliquent.

Quels sont les principaux enjeux éthique et compliance dans l’univers du football ?

Dans le football comme partout ailleurs, des personnes pourraient chercher à s’enrichir sur le dos de ce sport. D’une manière générale, les principaux problèmes ne sont donc pas différents de ceux du monde de l’entreprise, l’accent étant mis sur les pots-de-vin et la corruption, les conflits d’intérêts et la fraude. La manipulation de matchs n’entre pas dans le champ d’application de la conformité. Elle est prise en charge par la commission de discipline indépendante.

"La suppression du mot « corruption » dans la version anglaise du code d’éthique était avant tout de caractère symbolique"

À quels obstacles devez-vous faire face dans l’exercice de vos fonctions ?

Lorsque j’ai rejoint la Fifa en juillet 2017, le programme de conformité de la fédération n’en était encore qu’à ses débuts et son développement représentait un grand défi car il fallait notamment créer des politiques faciles à comprendre, élaborer un solide programme d’évaluation des risques et organiser des formations destinées au personnel. La division de la conformité de la Fifa agit en toute indépendance, sous la responsabilité directe de la Secrétaire Générale, Fatma Samoura. Je suis donc heureux de pouvoir dire que nous avons toujours été en mesure d’agir en toute indépendance pour mener à bien notre programme de conformité.

Qu’avez-vous mis en place pour sensibiliser les collaborateurs de la Fifa aux risques très élevés de corruption ?

Toutes les composantes de notre programme de conformité permettent de sensibiliser les officiels et les employés de la Fifa. Nous avons des politiques sur mesure sur tous les sujets clés (corruption, cadeaux et hospitalité, conflits d’intérêts), organisations des séances de sensibilisation et dispensons des formations en personne. Nous avons par ailleurs un processus annuel pour identifier les conflits d’intérêts ainsi qu’un mécanisme de signalement pour soulever toute préoccupation. Notre rôle de conseil est également important. Nous discutons fréquemment avec nos collègues pour comprendre leurs préoccupations et être en mesure de les conseiller de manière adéquate. Enfin, nous organisation un sommet sur la conformité pour nos associations membres qui est un événement de deux jours au cours duquel nous nous échangeons des idées et partageons les meilleurs pratiques en matière de conformité au sein de nos associations membres.

"La division de la conformité de la Fifa agit en toute indépendance"

Que pensez-vous de la suppression du mot « corruption » dans le code déontologique de la Fifa en juin 2018 ?

Le code d’éthique est publié sous la responsabilité de la commission d’éthique indépendante, il ne m’appartient donc pas de commenter cette question en détail. Toutefois, il convient de mentionner que ce débat sur la suppression du mot « corruption » dans la version anglaise du code était avant tout de caractère symbolique car le changement de titre de l’article n’a pas eu d’impact matériel sur les infractions pouvant faire l’objet de poursuites. Une clarification avait été publiée à l’époque sur ce sujet sur le site internet de la Fifa. Le mot « corruption » a été réintroduit dans la nouvelle version anglaise du code d’éthique qui entrera en vigueur le 1e août 2019.

Certaines personnes pointent du doigt le manque de transparence au sein de la Fifa. Que leur répondez-vous ?

La Fifa est l’une des organisations sportives les plus transparentes qui soient. Presque toutes les actions clés de l’instance sont rendues publiques. La Fifa publie chaque année son rapport de gouvernance dans lequel sont publiées les rémunérations de ses principaux dirigeants et des membres de la commission. Nos mesures de conformité et de supervision des financements y sont également détaillées ainsi que la composition des différentes commissions. Nous publions dans notre rapport financier toutes les informations sur nos dépenses ainsi que nos comptes annuels, selon les normes IFRS. Par ailleurs, le congrès annuel de la Fifa est diffusé en direct sur internet et les décisions de la commission d’éthique sont rendues publiques. Toutes nos politiques de conformité sont aussi disponibles en ligne. Difficile de trouver une autre organisation avec le même niveau de transparence opérationnelle !

"La manipulation de matchs est prise en charge par la commission de discipline indépendante"

Selon vous, quels sont les plus grands défis auxquels font face les responsables de la conformité aujourd’hui ?

À l’heure actuelle, le plus grand défi pour ces responsables est de reste au fait de l’évolution du monde et de la réalité. Lorsque j’ai commencé à travailler dans la conformité en 1999, la fonction était alors beaucoup plus centrée sur l’analyse juridique qu’elle ne l’est aujourd’hui. Elle apporte désormais davantage des conseils à l’égard des risques et contribue à protéger les principes d’intégrité. Il n’est pas facile de surveiller toutes les activités d’une organisation. C’est la raison pour laquelle la collaboration avec d’autres fonctions clés est plus essentielle que jamais. Le responsable de la conformité doit être considérée comme un conseiller de confiance avec qui l’on partage un objectif commun : protéger l’organisation et assurer un environnement conforme avec des valeurs adéquates. 

 Marine Noehser

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Trois associées chez Bryan Cave Leighton Paisner

Trois associées chez Bryan Cave Leighton Paisner

BCLP Paris crée un département droit de la concurrence et de la distribution et renforce sa pratique en droit social avec l’arrivée de deux équipes me...

État de droit et Covid-19, l’inquiétude monte

État de droit et Covid-19, l’inquiétude monte

Le Conseil d’État valide l'allongement des délais de la détention provisoire en pleine crise du Covid-19. Une décision qui intervient quelques jours a...

Cooptation chez Paul Hastings Paris

Cooptation chez Paul Hastings Paris

Tereza Courmont Vlkova devient associée dans le département financement de Paul Hastings à Paris.

La Financière DV devient DLCM Finances Paris

La Financière DV devient DLCM Finances Paris

Le cabinet de gestion de patrimoine DLCM Finances renforce sa présence à Paris en finalisant son rapprochement avec La Financière DV.

Création d’un pôle restructuring chez Chammas & Marcheteau

Création d’un pôle restructuring chez Chammas & Marcheteau

Le cabinet spécialiste du corporate/M&A et du private equity Chammas & Marcheteau crée un département stratégique grâce à l’arrivée de Stéphan...

Gestion de crise : challenges et solutions

Gestion de crise : challenges et solutions

PDG, directeurs financiers, DRH, patrons d’institutions publiques... Depuis plusieurs semaines, ils montent au front pour répondre à la crise liée au...

Le modèle économique des cabinets d’avocats à l’épreuve du Covid-19

Le modèle économique des cabinets d’avocats à l’épreuve du Covid-19

Peu de salariés, des coûts fixes élevés, une trésorerie érodée… Les cabinets d’avocats sont touchés de plein fouet par la crise sanitaire. Et si l’épi...

J.Jacob (Jacob Avocats) : "J'appelle à la prudence concernant l'application de visio Zoom"

J.Jacob (Jacob Avocats) : "J'appelle à la prudence concernant l'application de visio Zoom"

Dans le contexte de crise sanitaire du Covid-19 que traverse le monde entier et le confinement qui en résulte, les entreprises contraintes au télétrav...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message