Vestiaire Collective, convaincu de la résilience de son modèle, lève 59 millions d’euros

Vestiaire Collective, convaincu de la résilience de son modèle, lève 59 millions d’euros

La plateforme française de revente de vêtements d’occasion n’a pas peur des conséquences de la crise du coronavirus qui conforteront, selon elle, les tendances au fondement de son business model. Elle lève même 59 millions d’euros pour se développer à l’étranger et pour étendre son système d’envoi direct.

Selon le PDG de Vestiaire Collective, Max Bittner, l’ère post-Covid-19 renforcera les trois fondements de son activité : « Les consommateurs vont moins voyager et moins se rendre en magasin. La vente en ligne va ainsi se développer. Les clients seront plus soucieux du prix d’achat et prêts à vendre leurs produits pour en tirer des revenus. Et le respect de l’environnement et le recours à l’économie circulaire prendront de l’ampleur. » Il s’appuie même sur une étude du cabinet McKinsey qui établit que 20 % des consommateurs prévoient de réduire leurs achats de vêtements après la crise.

Le 21 avril, l’entreprise annonce donc avoir bouclé une nouvelle levée de fonds de 59 millions d’euros, portant ainsi à 200 millions d’euros le total collecté depuis sa création en 2009, alors que l’économie se dirige tout droit vers une période de récession. L’histoire se répète et Vestiaire Collective accueille aujourd’hui à son capital Korelya Capital, le londonien Vaultier7, Cuir Invest et des fonds gérés par Fidelity International. Ils rejoignent les investisseurs historiques de la société, Eurazeo, Bpifrance, Vitruvian Partners, Conde Nast et Luxury Tech Fund.

Cette levée de fonds servira à Vestiaire Collective, pour s’exporter plus encore aux États-Unis et en Asie, à commencer par les marchés japonais et coréens, pour lesquels le soutien de Korelya Capital, le fonds créé par Fleur Pellerin, et qui se veut comme un pont entre l’Europe et l’Asie de l’Est, pourrait s’avérer très utile. Son service d’envoi direct sera également étendu à ces nouvelles zones, et devrait permettre aux revendeurs locaux de ne passer par la case authentification pour les articles dont la valeur est inférieure à 200 €. La moitié des transactions en Europe sont déjà réalisées en suivant ce procédé.

Baptiste Delcambre

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

B. Stangl (Alcatel-Lucent Enterprise) : "Dans un contexte mondial tendu, nos équipes doivent travailler main dans la main"

B. Stangl (Alcatel-Lucent Enterprise) : "Dans un contexte mondial tendu, nos équipes doivent travail...

En tant que directeur financier d'Alcatel-Lucent Enterprise, Bernd Stangl est responsable des finances, de la fiscalité, de la comptabilité, de l'audi...

Dossier spécial : Le private equity de demain

Dossier spécial : Le private equity de demain

La rédaction de Décideurs Corporate Finance a sélectionné les étoiles montantes de l'univers du capital-investissement ainsi que la nouvelle génératio...

Virginie Morgon, globe-trotteuse performante et engagée

Virginie Morgon, globe-trotteuse performante et engagée

Figure incontournable parmi les grands influenceurs économiques de la planète, Virginie Morgon se démarque autant par ses résultats probants à la tête...

Oui, investir dans le Bitcoin peut être une bonne idée

Oui, investir dans le Bitcoin peut être une bonne idée

Longtemps mal vues des régulateurs car jugées trop volatiles, les monnaies virtuelles convainquent de plus en plus largement les investisseurs en quêt...

Brune Poirson (Accor) : "Le dialogue avec les gestionnaires d’actifs est crucial"

Brune Poirson (Accor) : "Le dialogue avec les gestionnaires d’actifs est crucial"

Directrice du développement durable au sein du groupe hôtelier Accor et présidente du jury du Prix de la Finance verte 2022, Brune Poirson évoque la m...

Comment améliorer le recouvrement au niveau de son entreprise ?

Comment améliorer le recouvrement au niveau de son entreprise ?

En entreprise, les impayés sont plutôt courants et il n’est pas toujours facile d’encaisser 100% de son chiffre d’affaires. Or, les retards de paiemen...

E. de Bettignies (Advancy) : "Pour survivre, il est essentiel que les entreprises se transforment"

E. de Bettignies (Advancy) : "Pour survivre, il est essentiel que les entreprises se transforment"

Avec 230 consultants, 25 associés et dix bureaux dans le monde, Advancy a réalisé, en 2021, 55% de croissance. Quelle est la recette de ce pure player...

Dans la finance, l’inégalité salariale femmes-hommes ne s’efface pas

Dans la finance, l’inégalité salariale femmes-hommes ne s’efface pas

Pour les femmes, le secteur de la finance est plus inégalitaire que la moyenne française en termes de rémunération. Des inégalités particulièrement vi...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message