Vers la fin du tirage au sort des notaires

Destiné à libéraliser l'installation des jeunes notaires, le système d’attribution des offices notariales par tirage au sort vit peut-être ses derniers instants. Alors que l’arrivée d’une seconde vague de notaires est annoncée, le conseil d’État se prononcera d’ici la fin du mois sur leur mode de désignation.

Destiné à libéraliser l'installation des jeunes notaires, le système d’attribution des offices notariales par tirage au sort vit peut-être ses derniers instants. Alors que l’arrivée d’une seconde vague de notaires est annoncée, le conseil d’État se prononcera d’ici la fin du mois sur leur mode de désignation.

Dans quelques semaines, la plus haute juridiction administrative rendra un avis sur l’opportunité de maintenir le tirage au sort pour désigner les futurs nouveaux notaires. Ce mode de désignation, mis en place pour l’application de la loi Macron du 6 août 2015 ouvrant les professions réglementées à la concurrence, n’est visiblement pas du goût de tous, chambre des notaires de Paris et Conseil supérieur du notariat (CSN) en tête. Pour ces deux institutions, le tirage au sort manquerait de solennité et « ne permettrait pas de sélectionner les meilleurs candidats à l'installation », comme le relate Les Échos.

Une possible désignation sur concours ?

La chambre des notaires de Paris propose une solution alternative : la tenue d’un concours. Si ce système a le mérite de garantir une sélection plus équitable, il risquerait toutefois de créer une discrimination entre deux types de notaires : d’un côté ceux de la première vague, soupçonnés d’incompétence puisque tirés au sort, et ceux des prochaines vagues triés sur le volet. Les interrogations demeurent d’autant plus que le rapporteur public du Conseil d’État ne semble pas avoir pris de position tranchée sur la question d’un nouveau mode de nomination. Quoiqu’il en soit, l’avis du conseil d’État n’aura aucun impact sur les tirages au sort déjà effectués. De quoi rassurer les « heureux » bénéficiaires du tirage au sort 2017.

Procédé controversé

Pourtant, c’est l’ensemble de la loi d’août 2015 qui suscitait des réserves de la part du Conseil supérieur du notariat. Face à Nicole Belloubet dans les colonnes des Échos en août 2017, le président de l’institution Didier Coiffard exprimait encore sa méfiance vis-à-vis de la loi Macron. II y a quelques jours, l’Autorité de la concurrence lançait une consultation publique dans le but de donner un nouvel avis sur la liberté d'installation des notaires et de proposer une révision de la carte établie en septembre 2016. Le gardien de la concurrence en profite pour interroger les cobayes du tirage au sort.
Le futur avis du conseil d’État sera peut-être l'occasion de redorer le blason de la loi Macron. Dans le cas où la désignation par concours serait retenue, les notaires Macron gagneraient davantage de légitimité aux yeux du notariat, par rapport aux tirés au sort. Reste à savoir si ce sera suffisant pour satisfaire les plus mécontents.

Marine Calvo

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Alerion se renforce en droit de l’environnement

Alerion se renforce en droit de l’environnement

Fahima Gasmi est nommée associée du cabinet Alerion. Elle y pilotera la pratique droit de l’environnement.

DS Avocats se prépare à la mise en place de la juridiction unifiée du brevet

DS Avocats se prépare à la mise en place de la juridiction unifiée du brevet

Charles-Antoine Joly, nouvel associé de DS Avocats, vient étoffer l’offre propriété intellectuelle, technologies numériques et data du cabinet.

En 2021, les activités de contrôle de l’AFA ont rebondi

En 2021, les activités de contrôle de l’AFA ont rebondi

Dans son rapport d’activité 2021 tout juste publié, l’Agence française anticorruption revient sur les chiffres clés à retenir pour la préparation du p...

Rachat de TMSC : le Tribunal de l’UE rejette le recours de Canon contre l’amende de Bruxelles

Rachat de TMSC : le Tribunal de l’UE rejette le recours de Canon contre l’amende de Bruxelles

Le Tribunal de l’Union européenne a confirmé, mercredi 18 mai, les amendes d’un montant cumulé de 28 millions d’euros infligées par la Commission pour...

E. Maréchaux Laurentin : "Il est difficile aujourd’hui pour un collectionneur d’acheter des peintures d’artistes russes"

E. Maréchaux Laurentin : "Il est difficile aujourd’hui pour un collectionneur d’acheter des peinture...

Au cœur du marché de l’art, les experts constituent la brique indispensable à l’authentification des œuvres. Entretien avec Élisabeth Maréchaux Lauren...

Une nouvelle équipe privatiste pour Adaltys

Une nouvelle équipe privatiste pour Adaltys

Dans la continuité de son développement, Adaltys accueille une nouvelle associée : Marjorie Schnell. Accompagnée d’une équipe de quatre avocats, l’avo...

Le projet européen de guichet unique pour les douanes avance

Le projet européen de guichet unique pour les douanes avance

Faciliter et accélérer le dédouanement. Un objectif que s’est fixé l’Union européenne et qui se concrétise de plus en plus avec le nouvel accord provi...

Gouvernement Borne : Éric Dupond-Moretti conserve le ministère de la Justice

Gouvernement Borne : Éric Dupond-Moretti conserve le ministère de la Justice

De la salle des pas perdus à l’hôtel de Bourvallais, il n’y avait, pour Éric Dupond-Moretti, qu’un pas à sauter. L’ex-pénaliste, entré au gouvernement...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message