Veolia finance le rachat de Suez par une émission d’obligations hybrides

Veolia a annoncé, le 14 octobre, l’émission de deux nouvelles obligations hybrides pour une valeur totale de 2 milliards d’euros. Cette somme doit servir à financer le rachat des 29,9 % du capital de Suez auprès du groupe Engie, acquis pour 3,4 milliards d’euros.

Veolia a annoncé, le 14 octobre, l’émission de deux nouvelles obligations hybrides pour une valeur totale de 2 milliards d’euros. Cette somme doit servir à financer le rachat des 29,9 % du capital de Suez auprès du groupe Engie, acquis pour 3,4 milliards d’euros.

L’épilogue du bras de fer entre Veolia et Suez se profile. Après avoir clairement annoncé sa volonté de racheter le groupe de gestion de l’eau et des déchets, la multinationale française Veolia a commencé le financement des 29,9 % du capital racheté au début du mois.

Pour financer l’acquisition des parts d’Engie au sein de Suez, Veolia vient de mettre en place sur le marché financier deux nouvelles obligations hybrides. L’une, à maturité de 5,5 ans accompagnée d’un coupon de 2,25 %, pour un montant de 850 millions d’euros l’autre, à maturité de 8 ans, offrant un coupon de 2,5 %, pour 1,15 milliard d’euros.

L’objectif d’une OPA en ligne de mire

Veolia, qui n’a pas attendu un éventuel accord de Suez, cherche donc à financer ces 3,4 milliards d’euros avec ses propres ressources. La volonté du groupe est de renforcer son bilan avant de lancer une offre publique d’achat. Si l’opération aboutit, avec un prix par action de 18 euros, il faudrait alors ajouter quelque 8 milliards d’euros pour l’OPA. Une telle somme devrait alors être financée par la dette obligataire, une augmentation de capital ainsi que par le produit de cessions d’actifs réalisés l’an passé.

Un mode de financement qui n’est pas un coup d’essai pour Veolia

La multinationale française avait déjà réalisé, en 2013, une émission d’obligations hybrides, en euros et en livres sterling. À l’époque, sa volonté était d’éviter une baisse de ses notations du fait de son endettement. Cette dette obligataire, qui payait des coupons élevés, de l’ordre de 4,5 % à 4,875 % (respectivement pour les souches en euros et en livres), a finalement été remboursée en 2018. À ce stade des opérations de Véolia, les trois agences de notations, S&P Global Ratings, Moody's et Fitch, n’ont pas encore modifié les notations ni leurs perspectives sur le groupe.

David Glaser

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Zhong Shanshan, l’empereur de l’eau minérale

Zhong Shanshan, l’empereur de l’eau minérale

Première fortune chinoise, Zhong Shanshan est le patron à la fois du géant de l’eau en bouteille Nongfu Spring et de l’entreprise pharmaceutique Beiji...

Safran devance Stellantis de justesse en nombre de brevets

Safran devance Stellantis de justesse en nombre de brevets

L’INPI (Institut national de la propriété industrielle) dévoile son palmarès 2021 des déposants de brevets. Cette année encore, cette compilation soul...

Jessica Alba, Emma Watson, Oprah Winfrey : les célébrités des conseils d'administration

Jessica Alba, Emma Watson, Oprah Winfrey : les célébrités des conseils d'administration

Jessica Alba intègre le board de Yahoo. L’actrice n’est pas la première à rejoindre l’instance non exécutive d’un grand groupe, en recherche de nouvel...

Stéphane Pallez : le pari gagnant de la FDJ

Stéphane Pallez : le pari gagnant de la FDJ

À la tête de la FDJ depuis 2014, Stéphane Pallez est parvenue à transformer un ancien fleuron public en entreprise mondialisée et geek.

Rémunérations : objectifs climat pour le CAC 40

Rémunérations : objectifs climat pour le CAC 40

Lors de la campagne présidentielle, Emmanuel Macron a promis d’inciter les grands groupes à davantage lier la rémunération de leurs dirigeants à des c...

Jean-Pascal Pham-Ba : l’idéaliste de terrain

Jean-Pascal Pham-Ba : l’idéaliste de terrain

Il est avocat d’affaires, entrepreneur, financier, conseiller stratégique… Mais ce qui définit avant tout Jean-Pascal Pham-Ba c’est son engagement san...

Parité : l’UE impose des quotas de femmes au sein des conseils d’administration

Parité : l’UE impose des quotas de femmes au sein des conseils d’administration

Le 7 juin, les représentants des États membres et le Parlement européen trouvaient un accord sur une directive proposée il y a dix ans par Bruxelles....

Cabinets de conseil, success-stories françaises

Cabinets de conseil, success-stories françaises

Si les cabinets de conseil anglo-saxons sont souvent mis sur le devant de la scène, la France regorge, elle aussi, de belles aventures entrepreneurial...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message