Veille énergie - environnement du 2 septembre 2021

Aides publiques nocives à l'environnement, biochimie, la facture salée du risque climatique, 7 000 entreprises qui s'engagent pour la transition… Chaque semaine, Décideurs vous propose une synthèse de l'actualité environnementale.

Aides publiques nocives à l'environnement, biochimie, la facture salée du risque climatique, 7 000 entreprises qui s'engagent pour la transition… Chaque semaine, Décideurs vous propose une synthèse de l'actualité environnementale.

500 Mds $ : montant annuel des aides publiques mondiales nocives pour l’environnement

Le WWF lance un appel aux décideurs pour mettre fin aux subventions publiques dommageables à la nature. Alors que les flux financiers publics et privés dédiés à la biodiversité n’atteignent que 120 à 140 milliards de dollars USD par an, les gouvernements consacrent à eux seuls un montant cinq fois plus élevé au soutien d’activités humaines conduisant à une extinction dramatique des espèces sur Terre : modèles agricoles et régimes alimentaires polluants, surpêche, surexploitation forestière ou étalement urbain. Dans un rapport, l’association estime que si cette somme était reversée vers des activités bénéfiques à l’environnement, c’est plus de 39 millions d’emplois qui pourraient être créés à travers le monde. “Nous assistons aujourd’hui à un effondrement catastrophique de la nature lié à nos modes de production et de consommation insoutenables. Alors que les décideurs font face à des événements extrêmes en cascade cet été, ils doivent commencer par cesser de jouer les pompiers pyromanes en mettant fin aux soutiens publics dommageables à la biodiversité. La France qui accueillera le Congrès mondial pour la nature début septembre doit montrer la voie. À cette occasion, nous appelons le Premier ministre Jean Castex à annoncer la sortie des subventions dommageables à la nature dès le projet de loi de finances pour 2022 », interpelle Pierre Cannet, Directeur du Plaidoyer au WWF France.

Suez et Fermentalg créent CabonWorks

Conformément à l’annonce faite en janvier dernier, Suez et Fermentalg créent une coentreprise pour accélérer le développement et la commercialisation des solutions de capture et de bioconversion du CO2 (Carbon Capture and Utilization ou CCU) par photosynthèse microalgale. Dénommée « CarbonWorks », cette co-entreprise, détenue à parts égales par les deux groupes, développe un nouveau standard de photo-bioréacteur industriel. À terme, celui-ci sera capable de capter plusieurs milliers de tonnes de CO2 à la source des émissions, et de produire des quantités équivalentes de biomasse algale destinées en priorité aux marchés du biocontrôle agricole et de la nutrition humaine et animale. « L’urgence climatique est une réalité dans notre quotidien et nécessite d’accélérer les innovations tant technologiques que partenariales. L’entreprise CarbonWorks allie l’expérience et les solutions de Suez en termes d’infrastructures environnementales et de valorisation du CO2, et le savoir-faire de Fermentalg dans la recherche et l’exploitation bioindustrielle des microalgues, pour proposer des solutions durables dès maintenant et préserver notre planète », se réjouit Diane Galbe, directrice générale adjointe du Groupe Suez, en charge de la Stratégie et de la Business Unit mondiale Smart & Environmental Solutions.

Climat : le premier semestre 2021 a déjà coûté 40 milliards de dollars aux assureurs

La facture dévoilée par la société d’assurance et de réassurance Swiss Re est salée. C’est le deuxième montant le plus élevé pour les assureurs sur les dix dernières années. La cause est clairement identifiée : le réchauffement climatique qui multiplie les catastrophes naturelles. À terme, c’est des populations et régions entières qui pourraient ne plus être assurables au vu des risques. Pour Jean Haegeli, chef économiste de Swiss Re, le secteur doit accompagner ces mutations : « En travaillant avec le secteur public, l’industrie de l’assurance et réassurance joue un rôle clé pour renforcer la résilience des communautés en éloignant le développement des zones à haut risque, en investissant dans l’adaptation, en préservant l’assurabilité des actifs et en réduisant les manques de protection. »

L’électricité peine à se décarboner

Selon une étude du cabinet britannique Ember, compilant les statistiques et données de 63 pays représentant 87 % de la production mondiale, les gaz à effet de serre émis par les producteurs d’électricité ont progressé de 5 % au premier semestre 2021. Un niveau supérieur à ce qu’il était avant la pandémie de Covid-19. L’essor des renouvelables ne suffit pas à compenser la progression du recours au charbon, notamment en Chine. À noter toutefois qu’en Europe, dans le même temps, les émissions du secteur ont baissé de 12 %.

Climat : 7 000 entreprises françaises appellent à faire davantage

Aides publiques conditionnées, index obligatoire, crédit d’impôt transition, faire de la BPI la Banque de la transition écologique… Le Mouvement Impact France qui rassemble plus de 7 000 entreprises de toutes tailles (Maif, Doctolib, Aigle…) propose une série de mesure pour pousser les entreprises à s’engager davantage d’un point de vue environnemental et social. « Le rôle des entreprises face aux crises écologiques et sociales, et leur nécessaire transformation, seront-ils enfin mis à l’agenda de la présidentielle de 2022 ? », interpelle ce mouvement dans un communiqué. « Alors que les rapports alarmants du GIEC se succèdent mais peinent à être entendus, et que les entreprises commencent à rebondir, peut-on se contenter de revenir au business as usual ? À cette question, des milliers d'entrepreneurs et dirigeants engagés issus de 25 réseaux d'entreprises répondent que non, et plaident pour que soit débattu lors des prochaines échéances électorales un ensemble de propositions ambitieuses pour une économie réellement écologique et sociale. »

Tesla ouvre son réseau de superchargeurs aux autres constructeurs

Avec un réseau de 25 000 bornes réparties sur 2 700 stations à travers le monde, Tesla dispose du réseau le plus étendu mais aussi de charge le plus rapide au monde. Jusqu’ici réservé aux seuls propriétaires de Tesla, Elon Musk a annoncé qu’il serait d’ici la fin de l’année au plus tard ouvert aux autres véhicules électriques. Reste à connaître les détails financiers et techniques du telle opération qui pourrait générer de nouveaux revenus pour le constructeur tout en participant à démocratiser encore un peu plus l’usage du véhicule électrique.

Antoine Morlighem

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Sobriété : comment en faire Plus ?

Sobriété : comment en faire Plus ?

A4MT lance un programme inédit de recherche : Promouvoir les usages soutenables (Plus), en partenariat avec le Shift Project. L’objectif : recenser et...

Telaqua : la start-up qui coule de source

Telaqua : la start-up qui coule de source

Chaque semaine, Décideurs vous propose un focus sur une start-up prometteuse ou un acteur incontournable de la tech française. Aujourd’hui : Telaqua.

Canicule : parlons climat, pas météo

Canicule : parlons climat, pas météo

Pour faire face au réchauffement climatique, le dernier rapport du Giec recommande, entre autres, le remplacement des énergies fossiles, la limitation...

A.K Amadou (OYA) : "Le continent africain, ce géant et nain électrique"

A.K Amadou (OYA) : "Le continent africain, ce géant et nain électrique"

Appelé à juste titre le "continent des paradoxes" par Christine Heuraux, l’Afrique possède des ressources naturelles capables de faire face aux besoin...

Dimitri Boulte nommé directeur général de SFL

Dimitri Boulte nommé directeur général de SFL

Dimitri Boulte a été nommé directeur général de SFL. Anciennement directeur général délégué, il succède à Nicolas Reynaud qui poursuivra d'autres proj...

French Tech Green20 : la promotion 2022 dévoilée

French Tech Green20 : la promotion 2022 dévoilée

Comment réconcilier technologie et écologie ? Les vingt-deux start-up de l’écosystème greentech français, sélectionnées dans le cadre de la deuxième é...

La lutte contre le greenwashing arrive aux portes de la finance

La lutte contre le greenwashing arrive aux portes de la finance

La France l’a inscrit dans le champ des pratiques commerciales trompeuses, l’Union européenne peaufine ses textes, la justice allemande a franchi l’ét...

Buildrz : changer la donnée

Buildrz : changer la donnée

Chaque semaine, Décideurs vous propose un focus sur une start-up prometteuse ou un acteur incontournable de la tech française. Aujourd’hui : Buildrz.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message