Valérie Pécresse candidate LR : un danger pour Emmanuel Macron ?

Valérie Pécresse candidate LR : un danger pour Emmanuel Macron ?

La candidature de la présidente de la région Ile-de-France n’est pas la meilleure nouvelle pour le président de la République. Pour autant, ce dernier garde de solides atouts dans la main.

Alea jacta est. Les dés sont jetés. Le président de la République, candidat très probable à sa réélection, connaît désormais l’identité de son adversaire de droite pour la prochaine présidentielle. La Macronie attendait et espérait Xavier Bertrand ou Michel Barnier, elle se retrouve confrontée à Valérie Pécresse qui s’est imposée au face à Éric Ciotti (61%). Un scénario qui n’est pas celui que les stratèges de l’hôte de l’Élysée espéraient.

La pire des rivales

Certes, selon les sondages, la présidente de la région Ile-de-France n’est pas mieux placée que Xavier Bertrand. Mais son profil pourrait potentiellement séduire l’électorat de centre-droit. Même si elle a parfois été contrainte de faire du "gros rouge qui tache" sur les questions de sécurité et d’immigration afin de séduire des militants plus véhéments que l’électorat, elle n’a pas renié les valeurs qu’elle porte depuis des années. À l’inverse d’un Michel Barnier qui s’est tiré une balle dans le pied en tenant des propos anti-européens.

Valérie Pécresse fait donc route vers le premier tour avec l’image d’une chiraquienne au profil plutôt centriste, mondialisé, pro-UE. De quoi faire douter, voire séduire un électorat modéré plutôt macroniste. En bref, comme le résume le Times, "elle est un cauchemar" qui  "s’adresse au même électorat urbain de centre-droit". Pour pousser ses pions, la néo-candidate n’a pas hésité à mettre en avant son côté réformiste. Le président a fait beaucoup ? «"J’ai tenu neuf mois face à la rue pour réussir l’autonomie des universités. J’ai assumé la réforme la plus périlleuse de la présidence Sarkozy que personne ne voulait faire à ma place", rétorque-t-elle.

Un autre point devrait la servir : elle bénéficie de l’adhésion de toute sa famille politique. Son rival Éric Ciotti lui a apporté son soutien en la félicitant "avec sincérité et amitié, mais aussi affection. Sa campagne a été digne, puissante et audacieuse. Des qualités indispensables pour nous mener à la victoire". Même François Fillon s’est réjoui de sa désignation. Malgré tout, un homme reste pour le moment publiquement muet : Nicolas Sarkozy. L’unanimité de son camp est vitale, notamment à droite où le culte du "chef" est une condition préalable à une campagne dynamique.

Une candidate qui arrive trop tard ?

Si Valérie Pécresse semble, sur le papier, bardée de qualités, un défaut pourrait la faire trébucher. La droite se plaît à caricaturer Emmanuel Macron comme un social-démocrate mou sur les questions sécuritaires ? Ce dernier peut se reposer sur un bilan plus que correct. En moins d’un quinquennat, il a mené (sans conflit social majeur) des réformes que la droite promettait depuis longtemps : suppression de l’ISF, baisse des cotisations patronales, réforme de la SNCF… Ajoutons à cela la hausse du budget de l’Intérieur ou de l’Armée (que la droite avait diminué), la réforme de la formation professionnelle ou la préemption de la valeur travail qui avait fait les beaux jours de Nicolas Sarkozy. D’une certaine manière, malgré toute sa bonne volonté, la candidate pourrait arriver trop tard. Et toute propositionsen la matière pourrait être vue comme une volonté de plagier l’existant. Or, les Français privilégient l’original à la copie.

Lucas Jakubowicz

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Députés des Français de l’étranger, les méconnus de l’hémicycle

Députés des Français de l’étranger, les méconnus de l’hémicycle

Cela fait dix ans que des députés représentent les Français vivant à l’étranger. Voyages incessants, relations avec les électeurs, travail dans l’hémi...

Sardine Ruisseau a disparu de Twitter, la fin des comptes parodiques ?

Sardine Ruisseau a disparu de Twitter, la fin des comptes parodiques ?

L’un des comptes parodiques les plus célèbres de l’Hexagone a disparu de Twitter. Si certains fêtent une victoire contre la fachosphère, d’autres dépl...

États généraux de la justice : pour les entreprises, un rapport prometteur

États généraux de la justice : pour les entreprises, un rapport prometteur

Critique, la situation de la justice ? Oui, reconnaît le rapport sur les États généraux de la justice paru le 8 juillet. Mais pour les entreprises, l’...

"Emmanuel Macron a voulu nous tuer" : à l’Assemblée nationale, la rancune des députés LR est vive

"Emmanuel Macron a voulu nous tuer" : à l’Assemblée nationale, la rancune des députés LR est vive

Un détail psychologique, peu mis en avant dans la presse, pourrait empêcher un rapprochement entre LR et Renaissance à l’Assemblée nationale. Il prouv...

Laurent Wauquier, l’heure du come-back ?

Laurent Wauquier, l’heure du come-back ?

Qui succèdera à Christian Jacob à la tête de LR ? Certaines voix s’élèvent pour réclamer le retour du président de la région Auvergne Rhône-Alpes qui,...

L’État compte reprendre le contrôle d’EDF à 100%

L’État compte reprendre le contrôle d’EDF à 100%

Durant son discours de politique générale, la première ministre a déclaré que l’État reprendrait le contrôle de la totalité du capital d’EDF.

Remaniement, la macronie serre les rangs

Remaniement, la macronie serre les rangs

Des responsables LR et PS qui ne se bousculent plus au portillon, des alliés à "fidéliser", des marcheurs de combat qui montent en grade ou effectuent...

Christophe Béchu, la transition écologique comme Horizons

Christophe Béchu, la transition écologique comme Horizons

Le maire d’Angers, proche d’Édouard Philippe et numéro deux d’Horizons, remplace Amélie de Montchalin, battue aux élections législatives, au ministère...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message