V. Carreau : "Comet Meetings veut devenir le leader de la réunion et du séminaire non résidentiel"

Fondée en 2016, Comet Meetings a cassé les codes du séminaire non résidentiel. Et la société ne compte pas s’arrêter là. Explications avec Victor Carreau, cofondateur et CEO de Comet Meetings.
Victor Carreau (©Jared Chulski)

Fondée en 2016, Comet Meetings a cassé les codes du séminaire non résidentiel. Et la société ne compte pas s’arrêter là. Explications avec Victor Carreau, cofondateur et CEO de Comet Meetings.

Décideurs. Pouvez-vous nous présenter Comet Meetings ?

Victor Carreau. Nicholas Findling, Maxime Albertus et moi-même avons lancé notre société en 2016 après avoir travaillé notre concept pendant un an avec Pierre Kosciusko-Morizet, Jean-Romain Lhomme et Jérôme Muffat au sein de PJX10, un club de réflexion. Comet Meetings répond à une double problématique. D’abord émotionnelle, car nous avons constaté une inadaptation entre l’offre de lieux dédiés aux séminaires d’entreprise et les besoins des clients qui cherchent à stimuler la créativité de leurs équipes au travers de ces événements. Nous proposons un service client digne de l’hôtellerie haut de gamme et avons pensé le parcours clients dans une approche retail afin d’optimiser tous les points de passage. Ensuite, Comet Meetings répond à une problématique immobilière car le bail 3-6-9 a ses vertus mais engendre une facture importante. Nous avons fait le choix de signer des baux sur des durées bien plus longues, d’investir dans les actifs comme si nous en étions propriétaires et de proposer notre espace à la location pour une journée. Résultat : nos espaces de comeeting ont un coût inférieur de 40 % à l’offre qui faisait référence jusqu’alors sur le marché. Nous exploitons actuellement trois espaces à Paris qui totalisent 5 000 m² et avons levé 10 millions d’euros depuis la création de notre société.

Quels sont vos principaux axes de développement ?

Nous voulons mailler le territoire français en nous concentrant sur les berceaux privilégiés par les grandes entreprises. Nous ciblons donc les grandes métropoles françaises. Nous avons également l’intention de nous étendre à l’étranger en assurant le même niveau de service et de parcours clients. Néanmoins, nous veillons à proposer un univers et une expérience différents dans chaque lieu. Nous exploitons actuellement une jungle urbaine, une usine industrielle et un hôtel statutaire dont nous avons cassé les codes en le modernisant. En parallèle, nous discutons avec des acteurs immobiliers de premier plan pour amener de la flexibilité dans les grands ensembles et proposer une expérience unique qui permettra aux collaborateurs de s’épanouir au travail. Nous espérons concrétiser rapidement nos premiers projets dans ce registre.

Quelles sont vos ambitions ?

Nous voulons devenir le leader de la réunion et du séminaire non résidentiel en France et en Europe. Mais nous ne nous fixons pas d’objectifs en termes d’ouverture d’espaces. Pour devenir le « WeWork du comeeting » sur le continent, nous devons continuer à proposer la meilleure expérience possible à nos clients.

Propos recueillis par François Perrigault (@fperrigault)

Cette interview est extraite du hors-série contenant les entretiens réalisés par Décideurs lors du Mipim 2019.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Sobriété : comment en faire Plus ?

Sobriété : comment en faire Plus ?

A4MT lance un programme inédit de recherche : Promouvoir les usages soutenables (Plus), en partenariat avec le Shift Project. L’objectif : recenser et...

Telaqua : la start-up qui coule de source

Telaqua : la start-up qui coule de source

Chaque semaine, Décideurs vous propose un focus sur une start-up prometteuse ou un acteur incontournable de la tech française. Aujourd’hui : Telaqua.

Canicule : parlons climat, pas météo

Canicule : parlons climat, pas météo

Pour faire face au réchauffement climatique, le dernier rapport du Giec recommande, entre autres, le remplacement des énergies fossiles, la limitation...

A.K Amadou (OYA) : "Le continent africain, ce géant et nain électrique"

A.K Amadou (OYA) : "Le continent africain, ce géant et nain électrique"

Appelé à juste titre le "continent des paradoxes" par Christine Heuraux, l’Afrique possède des ressources naturelles capables de faire face aux besoin...

Dimitri Boulte nommé directeur général de SFL

Dimitri Boulte nommé directeur général de SFL

Dimitri Boulte a été nommé directeur général de SFL. Anciennement directeur général délégué, il succède à Nicolas Reynaud qui poursuivra d'autres proj...

French Tech Green20 : la promotion 2022 dévoilée

French Tech Green20 : la promotion 2022 dévoilée

Comment réconcilier technologie et écologie ? Les vingt-deux start-up de l’écosystème greentech français, sélectionnées dans le cadre de la deuxième é...

La lutte contre le greenwashing arrive aux portes de la finance

La lutte contre le greenwashing arrive aux portes de la finance

La France l’a inscrit dans le champ des pratiques commerciales trompeuses, l’Union européenne peaufine ses textes, la justice allemande a franchi l’ét...

Buildrz : changer la donnée

Buildrz : changer la donnée

Chaque semaine, Décideurs vous propose un focus sur une start-up prometteuse ou un acteur incontournable de la tech française. Aujourd’hui : Buildrz.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message