Universal Music dans le viseur du Chinois Tencent

L’entrée du conglomérat Tencent au capital du numéro un mondial de la musique serait imminente.

L’entrée du conglomérat Tencent au capital du numéro un mondial de la musique serait imminente.

Le leader de l’industrie musicale, Universal Music, et celui du numérique Tencent sont-ils sur le point d’accorder leurs violons ? La chose n’est plus improbable. Vivendi, le propriétaire français du label américain, a annoncé avoir entamé des négociations préliminaires, non exclusives, avec le géant chinois Tencent, pour le rachat d’une partie de sa participation dans sa filiale. La transaction porte sur 10 % du capital d’Universal Music pour un prix de 3 milliards d’euros, avec une option d’achat de 10 % supplémentaire au même prix valable un an. Une opération qui s’annoncerait gagnante. L’acquisition permettrait à Vincent Bolloré, principal actionnaire du groupe Vivendi, de gagner jusqu’à 6 milliards d’euros. Les marchés n’ont d’ailleurs pas tardé à saluer ce projet ambitieux. Alors que le titre de Vivendi enregistrait une hausse de 9 % à la Bourse de Paris, le studio de musique était quant à lui valorisé 30 milliards d’euros.

Un bémol nommé Trump ?

Déjà poids lourd en Asie avec son application WeChat, dont la capitalisation boursière excède celle de Facebook, Tencent frapperait un grand coup. Il faut dire que la mariée a des atouts. Avec un chiffre d’affaires de 6 milliards d’euros, des revenus en hausse de 24 % au premier semestre 2018 et un catalogue d’artistes à faire pâlir la concurrence, le studio américain se présente comme une opportunité pour Tencent d’accéder à de nouveaux marchés. Seule ombre au tableau : le contexte géopolitique qui pourrait marquer d'un bémol l’euphorie ambiante. Associer les pionniers asiatiques et américains de la musique en ligne dans un climat de guerre commerciale est une aventure pour le moins risquée. Il n’est en effet pas certain que Donald Trump voie d’un bon œil l’entrée d’un groupe chinois au capital d’un actif national aussi stratégique.

Inès Giauffret

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Antoine Frérot, le joueur d’échecs

Antoine Frérot, le joueur d’échecs

Avec son sourire modeste et son ton mesuré, Antoine Frérot passe aisément pour le patron le plus flegmatique du CAC 40. Ne pas s’y fier toutefois. Hab...

M&A : évolution du contrôle de concentration

M&A : évolution du contrôle de concentration

La vice-présidente exécutive de la Commission européenne Margrethe Vestager l’avait annoncé lors du renouvellement des commissaires fin 2019 : le droi...

La France va consacrer 7 milliards d’euros à l’hydrogène

La France va consacrer 7 milliards d’euros à l’hydrogène

Dans le cadre du plan de relance, sept milliards d’euros seront ainsi consacrés à la décarbonation de l’industrie, à la production d’hydrogène par éle...

Les dirigeants de TPE et PME plus optimistes qu’en avril

Les dirigeants de TPE et PME plus optimistes qu’en avril

Bpifrance Le Lab et Rexecode interrogent chaque trimestre les patrons sur leur trésorerie et leurs anticipations de croissance. Les prévisions concern...

Jacques Veyrat, l’intrépide homme d’affaires

Jacques Veyrat, l’intrépide homme d’affaires

Passé par un cabinet ministériel, homme d’affaires et chef d’entreprise, Jacques Veyrat a changé de cap en quittant la direction du groupe Louis-Dreyf...

Jonathan Salter est le nouveau Head of Risk Consulting chez AXA

Jonathan Salter est le nouveau Head of Risk Consulting chez AXA

Le spécialiste de la gestion des risques Jonathan Salter est promu au sein d’Axa XL. Il succède à compter du 1er octobre à Corinne Vitrac qui prend la...

Cédric O : "Si elles veulent survivre, les entreprises doivent accélérer sur leur transition numérique"

Cédric O : "Si elles veulent survivre, les entreprises doivent accélérer sur leur transition numériq...

Dans une interview accordée à Décideurs, le secrétaire d’État au numérique, Cédric O, évoque les grands enseignements de la crise sur la digitalisatio...

Schneider Electric et Dassault Systèmes : cap vers la tech

Schneider Electric et Dassault Systèmes : cap vers la tech

Des entreprises historiquement industrielles peuvent pivoter peu à peu leur business model. En France, c’est notamment le cas de Schneider Electric, p...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message