« Une refonte totale de notre offre commerciale »

Pour inverser la tendance, La Redoute a su se réinventer en retravaillant son offre commerciale et en améliorant sa logistique. Désormais, l’enseigne souhaite en finir avec son image vieillotte. Entretien avec Philippe Berlan, directeur général adjoint en charge du commerce de La Redoute.

Pour inverser la tendance, La Redoute a su se réinventer en retravaillant son offre commerciale et en améliorant sa logistique. Désormais, l’enseigne souhaite en finir avec son image vieillotte. Entretien avec Philippe Berlan, directeur général adjoint en charge du commerce de La Redoute.

Décideurs. Quels ont été les grands axes de votre stratégie pour redresser la barre??

Philippe Berlan. Nous avons structuré notre stratégie autour de trois axes. Le premier a consisté à réaliser une refonte totale de notre offre commerciale. Nous avons mis l’accent sur nos marques propres avec l’objectif de rajeunir notre positionnement. Notre deuxième axe de travail a été d’améliorer notre logistique afin de produire un service optimisé pour nos clients. Avant la fin de l’année, nous ouvrirons ainsi un entrepôt de 42?000 mètres carrés entièrement robotisé. Grâce à cet investissement de cinquante millions d’euros, une commande passée avant 20 heures pourra être livrée le lendemain partout en France. Nous avons également repensé tout notre système d’information pour être à la fois plus fiables et plus rapides. Enfin, nous avons accompli un travail important en interne pour mettre en place un modèle social innovant. Les salariés ont ainsi eu la possibilité de devenir actionnaires de leur société à travers un fonds commun de placement. Ils sont propriétaires de 16 % du capital de New R, holding qui rassemble La Redoute et Relais Colis.

 

En matière de communication, quelle est votre priorité??

Notre objectif est de moderniser notre image en pariant pour cela sur nos offres maison et mode. Au-delà de nos campagnes télé, nous mettons l’accent sur les réseaux avec une forte présence sur Twitter et Snapchat. De cette façon, nous pouvons rajeunir notre clientèle.

 

Quels sont vos prochains relais de croissance dans le viseur??

L’international est un axe majeur de développement. Nous sommes déjà présents dans sept pays européens et, grâce à des partenariats, nous pouvons vendre nos produits en Chine et en Afrique. Nous comptons continuer dans cette voie et réfléchissons actuellement à conquérir de nouveaux pays. Le fait d’être une marque française est un vrai plus à l’étranger. Ensuite, nous comptons développer notre réseau de magasins physiques pour nos produits décoration et maison. Nous avons déjà quelques points de ventes à Paris et un à Nice.

 

Quelles sont vos ambitions??

Depuis l’arrivée des nouveaux actionnaires en 2014, nous avons travaillé au redressement de la société. Nous devrions désormais en récolter les fruits. Comme cela était prévu dans notre plan de transformation, notre chiffre d’affaires sera en croissance cette année et dès 2017 nous devrions être à l’équilibre. Ce n’est bien sûr qu’une étape et nous avons de plus grandes ambitions.

 

Pour mener à bien cette stratégie, quelles sont vos sources de financement??

Toutes nos actions sont financées par le plan de reprise mis en place en 2014. Il est important de souligner que nous n’avons pas de dette.

 

Propos recueillis par Vincent paes

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Les conseils de cinq dirigeants pour réussir

Selon l'Insee, la croissance du PIB français devrait s'élever à seulement 1,3 % en 2016. Dans cet environnement morose, des entreprises hexagonales réussisent pourtant à prospérer : recrutant, innovant, investissant à l'international ou dans le digital...
Sommaire Le monde des possibles Nicolas Pelletier (Decathlon) : « Rendre le sport plus facile » Nature & Découvertes : du produit à l’expérience « Le nouveau bien que les gens veulent acquérir c’est la connaissance » La Redoute, sûre de ses atouts Les histoires d’amour d’Adopte un mec « Nous adapter aux tendances et aux particularités régionales » Nuxeo rêve en américain « Une division sépare la France des États-Unis »
P.-O. Bernard et A. Chartier (Opleo Avocats) : "Le digital est une invitation à franchir la porte du marché de l’art"

P.-O. Bernard et A. Chartier (Opleo Avocats) : "Le digital est une invitation à franchir la porte du...

Si le digital ne peut remplacer les liens indéfiniment, c'est un moyen efficace pour démocratiser l’art et inciter les collectionneurs dans l’âme à pa...

Teleperformance renforce sa présence aux États-Unis

Teleperformance renforce sa présence aux États-Unis

Teleperformance, un des leaders mondiaux de la gestion de l'expérience client externalisée décide d’acquérir Health Advocate pour un montant de 690 mi...

P. Ganansia (Herez) : "Le monde de l’art bascule un peu plus dans le digital"

P. Ganansia (Herez) : "Le monde de l’art bascule un peu plus dans le digital"

Le confinement s’annonçait critique pour le marché de l’art. Il en fut tout autrement grâce aux initiatives digitales de ces derniers mois. Entretien...

Marc Bertrand nommé directeur général d’Amundi immobilier

Marc Bertrand nommé directeur général d’Amundi immobilier

Amundi a annoncé ce lundi l’arrivée de Marc Bertrand en qualité de directeur général d’Amundi immobilier, succédant à Jean-Marc Coly.

N. Duneau (Volvo) : "La digitalisation a un impact sur tout le parcours du consommateur"

N. Duneau (Volvo) : "La digitalisation a un impact sur tout le parcours du consommateur"

Après une quinzaine d’années en agence de publicité en charge de divers secteurs, Nathalie Duneau change de cap et s’oriente vers les deux domaines qu...

Fraikin reprend Via Location

Fraikin reprend Via Location

Le groupe français Fraikin, leader européen de la location longue durée de véhicules industriels et commerciaux, vient d’annoncer, le 21 octobre, l’ac...

C. Heydemann (Schneider Electric) : "Nous avons réalisé que ce qui n’était pas encore digitalisé pouvait devenir une faiblesse"

C. Heydemann (Schneider Electric) : "Nous avons réalisé que ce qui n’était pas encore digitalisé pou...

Accélération digitale, 5G, effets de la crise sanitaire ou encore place de la data dans l’industrie, la présidente de Schneider Electric pour la Franc...

J-P. Sbraire (Total) : "Notre ambition est d’atteindre la neutralité carbone en 2050"

J-P. Sbraire (Total) : "Notre ambition est d’atteindre la neutralité carbone en 2050"

Les groupes pétroliers ont dû affronter à la fois la crise sanitaire de Covid-19 et la crise des marchés pétroliers. Jean-Pierre Sbraire, directeur fi...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte