Une nouvelle solution pour les portefeuilles de fonds

Présenté jeudi 5 septembre par ses associés-fondateurs, la plateforme d’analyse, de structuration et de suivi de portefeuille de fonds Easy Buziness entend séduire les professionnels du patrimoine.

Présenté jeudi 5 septembre par ses associés-fondateurs, la plateforme d’analyse, de structuration et de suivi de portefeuille de fonds Easy Buziness entend séduire les professionnels du patrimoine.

Après trois ans de développement algorithmique et une année de test auprès de conseillers en gestion de patrimoine et de banquiers privés, la plateforme est désormais pleinement opérationnelle. Traitant plus de 140 000 parts de fonds accessibles dans toute l’Europe, Easy Buziness met à disposition quatre fonctionnalités essentielles.

En premier lieu, un outil de notation et de sélection de fonds via une analyse quantitative reposant sur la performance absolue, la régularité et la compétitivité. Également présent, un outil de diagnostic permettant d’évaluer la proportion de bons, de moyens et de mauvais fonds afin de repérer en un clin d’œil les points forts et les potentiels points faibles d’un portefeuille. Un troisième outil de profilage des risques est disponible, afin de bien faire comprendre au client les performances et les risques du profil d’investissement choisi, en fonction notamment de sa durée de détention. Enfin, un outil d’alerte sur les fonds est disponible, en cas comportement inhabituel de l’un deux, pour permettre d’effectuer les arbitrages nécessaires.

Choc de simplification

Easy Buziness entend se démarquer de ses concurrents par sa simplicité d’utilisation et le caractère intuitif de ses explications. La plateforme offre au professionnel du patrimoine et à son client la possibilité de choisir main dans la main la structure de leur portefeuille, mais aussi de la modifier en fonction de l’évolution des marchés et des ambitions de l’investisseur. Cette simplification de la gestion de portefeuilles permet ainsi de se prémunir et de justifier plus facilement les arbitrages et les choix, ces derniers étant abordables et plus facilement compréhensible pour un non-professionnel.

Théo Maurin-Dior

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La France va consacrer 7 milliards d’euros à l’hydrogène

La France va consacrer 7 milliards d’euros à l’hydrogène

Dans le cadre du plan de relance, sept milliards d’euros seront ainsi consacrés à la décarbonation de l’industrie, à la production d’hydrogène par éle...

Les dirigeants de TPE et PME plus optimistes qu’en avril

Les dirigeants de TPE et PME plus optimistes qu’en avril

Bpifrance Le Lab et Rexecode interrogent chaque trimestre les patrons sur leur trésorerie et leurs anticipations de croissance. Les prévisions concern...

Jacques Veyrat, l’intrépide homme d’affaires

Jacques Veyrat, l’intrépide homme d’affaires

Passé par un cabinet ministériel, homme d’affaires et chef d’entreprise, Jacques Veyrat a changé de cap en quittant la direction du groupe Louis-Dreyf...

Jonathan Salter est le nouveau Head of Risk Consulting chez AXA

Jonathan Salter est le nouveau Head of Risk Consulting chez AXA

Le spécialiste de la gestion des risques Jonathan Salter est promu au sein d’Axa XL. Il succède à compter du 1er octobre à Corinne Vitrac qui prend la...

Cédric O : "Si elles veulent survivre, les entreprises doivent accélérer sur leur transition numérique"

Cédric O : "Si elles veulent survivre, les entreprises doivent accélérer sur leur transition numériq...

Dans une interview accordée à Décideurs, le secrétaire d’État au numérique, Cédric O, évoque les grands enseignements de la crise sur la digitalisatio...

Schneider Electric et Dassault Systèmes : cap vers la tech

Schneider Electric et Dassault Systèmes : cap vers la tech

Des entreprises historiquement industrielles peuvent pivoter peu à peu leur business model. En France, c’est notamment le cas de Schneider Electric, p...

CaixaBank et Bankia, pour le meilleur et pour le pire

CaixaBank et Bankia, pour le meilleur et pour le pire

En septembre, les deux groupes annonçaient leur fusion en vue de créer la plus grande banque d’Espagne. À l’heure de la crise sanitaire et alors que l...

Antoine Flamarion, le bâtisseur financier

Antoine Flamarion, le bâtisseur financier

Le fondateur de la société de gestion et d'investissement Tikehau Capital est parvenu en une quinzaine d’années à créer une structure capable d’affich...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message