Une nouvelle bulle redoutée

La banque suisse UBS vient de publier une étude indiquant un risque de bulle immobilière avéré dans plusieurs capitales mondiales. Vancouver, Londres et Stockholm sont les premières concernées mais Paris est également exposée.

La banque suisse UBS vient de publier une étude indiquant un risque de bulle immobilière avéré dans plusieurs capitales mondiales. Vancouver, Londres et Stockholm sont les premières concernées mais Paris est également exposée.

La surchauffe tant redoutée a été analysée par la banque UBS qui a rendu ses conclusions le 27 septembre dans son étude annuelle intitulée « Indice mondial UBS des bulles immobilières ».  Sur les dix-huit villes examinées, le risque de bulle est le plus prononcé à Vancouver.  Suivent Londres, Stockholm, Sydney, Munich et Hong Kong. D’une manière générale, dans un contexte où plus d'un tiers des emprunts d'Etat se traitent avec un rendement négatif, les investissements dans les actifs tangibles sont prisés. "Il est donc à peine étonnant que les marchés immobiliers soient de nouveau en train de surchauffer, quelques années seulement après la dernière grande vague globale de correction", insiste Claudio Saputelli, directeur de l'immobilier mondial au sein de la division de gestion de fortune d’UBS.

La ville la plus menacée est Vancouver où les prix des logements ont doublé au cours de la dernière décennie. Les experts soulignent les taux d'intérêt bas ainsi que la faiblesse du dollar canadien, qui a stimulé la demande des investisseurs asiatiques. Pour tenter d'endiguer l'accélération des prix, le gouvernement canadien a instauré le mois dernier une taxe de 15% applicable uniquement aux investisseurs étrangers.

Zurich et Genève se situent au milieu du classement, au même niveau que Paris et Tokyo, où les prix des logements sont surévalués. « Ce que ces villes ont en commun sont les taux d'intérêt excessivement bas, qui ne sont pas cohérents avec les performances robustes de leur économie réelle », pointe Claudio Saputelli. En bas du classement figurent Chicago, avec un marché en repli, ainsi que Milan, New York et Boston dont les tarifs de l'immobilier résidentiel sont qualifiés d'équitables par les spécialistes de la banque.

L. S. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Le groupe DLPK s’offre Tailor Capital

Le groupe DLPK s’offre Tailor Capital

Le groupe DLPK étoffe son expertise en gestion d’actifs et plus particulièrement sur le segment obligataire international grâce à l'acquisition majori...

Generali France accélère sa digitalisation avec Advize Group

Generali France accélère sa digitalisation avec Advize Group

Generali France renforce ses liens avec la fintech Advize Group et signe avec elle un partenariat capitalistique afin d’offrir toujours plus de soluti...

L’audience commence dans l'affaire de l’escroquerie de la Financière Turenne Lafayette

L’audience commence dans l'affaire de l’escroquerie de la Financière Turenne Lafayette

Ce lundi 28 septembre, s’ouvre un procès disciplinaire inédit qui durera une semaine. Le Haut Conseil du commissariat aux comptes (H3C) examine l’impl...

Sophie Boissard, dirigeante tout-terrain

Sophie Boissard, dirigeante tout-terrain

Après avoir occupé différents postes dans la sphère publique, Sophie Boissard a contribué à l’évolution de la SNCF puis a rejoint le secteur privé en...

Covid-19, le grand bond en avant du digital

Covid-19, le grand bond en avant du digital

De l’agriculture au tourisme, en passant par l’industrie, la pandémie a donné un coup d’accélérateur inédit à la transformation numérique des entrepri...

Antoine Frérot, le joueur d’échecs

Antoine Frérot, le joueur d’échecs

Avec son sourire modeste et son ton mesuré, Antoine Frérot passe aisément pour le patron le plus flegmatique du CAC 40. Ne pas s’y fier toutefois. Hab...

M&A : évolution du contrôle de concentration

M&A : évolution du contrôle de concentration

La vice-présidente exécutive de la Commission européenne Margrethe Vestager l’avait annoncé lors du renouvellement des commissaires fin 2019 : le droi...

Les dirigeants de TPE et PME plus optimistes qu’en avril

Les dirigeants de TPE et PME plus optimistes qu’en avril

Bpifrance Le Lab et Rexecode interrogent chaque trimestre les patrons sur leur trésorerie et leurs anticipations de croissance. Les prévisions concern...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message