Une histoire de l'impôt

Les Décideurs aussi ont de l'humour...

© DR

Les Décideurs aussi ont de l'humour...

Prenons le cas de 10 amis qui se retrouvent chaque soir pour boire un verre et imaginons que l'addition totale s'élève à 100 euros. En principe, cela ferait 10 euros par personne.

Nos dix amis préfèrent payer cette facture collective selon une répartition plus sociale, qui s'inspire du calcul de l'impôt sur le revenu, ce qui donne ceci :

· Les 4 premiers (les plus ‘‘pauvres ») ne paient rien.

· Le cinquième paye 1 euro.

· Le sixième paye 3 euros.

· Le septième paye 7 euros.

· Le huitième paye 12 euros.

· Le neuvième paye 18 euros.

· Le dernier (le plus « riche ») paye 59 euros.

Total = 100 euros.

Les dix hommes semblent assez contents de leur arrangement et continuent à se retrouver chaque soir pour boire leur verre collectivement.

Jusqu'au jour où le tenancier décide de leur faire une remise de fidélité !

« Comme vous êtes de bons clients, leur dit-il, j'ai décidé de vous faire une remise de 20 euros sur la facture totale. Vous ne payerez donc désormais vos 10 bières que 80 euros ».
Pour respecter les principes d’équité mis en place, le groupe décide de réduire l'addition de chacun d'un pourcentage inversement proportionnel à celui de leurs contributions individuelles. Ce qui donne la répartition suivante :

· Le 5ème homme, comme les quatre premiers ne paye plus rien (un « pauvre » de plus).

· Le 6ème paye 2 euros au lieu de 3 (33 % de réduction).

· Le 7ème paye 5 euros au lieu de 7 (28 % de réduction).

· Le 8ème paye 9 euros au lieu de 12 (25 % de réduction).

· Le 9ème paye 14 euros au lieu de 18 (22 % de réduction).

· Le 10ème paye 50 euros au lieu de 59 (16 % de réduction).

Total = 80 euros

Chacun des six « payants » paie moins qu'avant, voire même zéro pour le 5ème, et les 4 premiers continuent à boire gratuitement.

Mais une fois hors du bar, chacun compare son économie :

J'ai seulement eu 1 euro sur les 20 euros de remise », dit le 6ème en désignant le 10ème : « lui a eu 9 euros ».
« Oui, dit le 5ème, moi aussi j'ai seulement eu 1 euro d'économie. C'est pas juste ».
« C'est vrai, s'exclame le 7ème, pourquoi aurait- il 9 euros alors que je n'en ai eu que 2 Le plus riche a eu le plus gros de la réduction. Ce n’est pas équitable ».
« Attendez une minute », ajoutent les 4 premiers hommes, « nous quatre n'avons rien eu du tout. Il ne faut pas se laisser faire ! ».
Les 9 hommes cernent le 10ème et l'accablent d’insultes.

La nuit suivante, le 10ème homme ne vient pas. Les neuf autres s'assoient et boivent leur bière sans lui.

Mais quand arrive le moment de payer la note, ils découvrent qu’ils n'ont pas assez d'argent pour payer ne serait-ce que la moitié de l'addition... et personne n’est en mesure d’honorer la facture.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Finaveo et CD Partenaires scellent leur union

Finaveo et CD Partenaires scellent leur union

Finaveo Partenaires et la Française ont annoncé être entrés en négociations exclusives pour le rachat de la plateforme de produits et de services à de...

Bruxelles encadre la mobilité des entreprises

Bruxelles encadre la mobilité des entreprises

Bruxelles poursuit sa lutte contre la fraude et les optimisations fiscales et sociales en Europe en bloquant certaines opérations de mobilité d’entrep...

L’OMC veut réguler le e-commerce

L’OMC veut réguler le e-commerce

L’OMC entame des négociations avec certains de ses pays membres de l’organisation pour réguler le commerce en ligne.

Restructuring : naissance du cabinet AKCS

Restructuring : naissance du cabinet AKCS

Deux anciens avocats de chez Racine, Aurélie Kuntz et Victor Collados, s’associent pour fonder AKCS, un cabinet de niche spécialisé dans la restructur...

La legaltech a sa boutique

La legaltech a sa boutique

Les consommateurs de technologies juridiques peuvent désormais faire leur shopping sur une unique plateforme : le Legal Tech Store. Une boutique atten...

Frédérick Lacroix (Clifford Chance) « On devrait assister à une consolidation du marché européen »

Frédérick Lacroix (Clifford Chance) « On devrait assister à une consolidation du marché européen »

L’année 2018 a bouleversé toutes les activités du marché. Les nouvelles réglementations alourdissent le poids des obligations qui pèsent sur les profe...

Paul Hastings change de patron à Paris

Paul Hastings change de patron à Paris

Arrivé en 2016 chez Paul Hastings, Olivier Vermeulen prend la suite d’Olivier Deren à la tête du bureau parisien de la firme américaine.

M&G : trois fonds obtiennent le label ISR

M&G : trois fonds obtiennent le label ISR

La société de gestion M&G Investments obtient pour la première fois le label ISR pour trois de ses fonds. Elle rejoint le cercle fermé des 43 soci...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message