Une étude d’opinion sur le droit et la technologie

La legaltech d’édition juridique Lexbase et l’entreprise de sondages politiques et d’études marketing Opinion Way ont interrogé les Français sur leur perception du rapport entre droit et technologie.

© Alexander Supertramp - Shutterstock

La legaltech d’édition juridique Lexbase et l’entreprise de sondages politiques et d’études marketing Opinion Way ont interrogé les Français sur leur perception du rapport entre droit et technologie.

Globalement, le sentiment d’une justice à deux vitesses et d’inégalité devant l’institution est très présent : 75 % des Français considérant que les citoyens ne sont pas égaux face à la justice. Le droit est perçu comme complexe et réservé à une élite. Ainsi, sur la problématique de l’accès au droit, les sondés pensent majoritairement que les nouvelles technologies permettraient une amélioration, 78 % considérant que l’usage des nouvelles technologies leur permettrait d’être mieux informés sur leurs droits.

Plus spécifiquement, l’intelligence artificielle est perçue par environ la moitié des sondés comme utile pour améliorer la rapidité de la décision (53 %) et simplifier les procédures (48 %) ou encore pour réduire les inégalités liées aux déserts judiciaires (32 %). Et ce, bien que des craintes soient émises principalement quant au risque de déshumanisation de la justice (53 %), de non-respect des données personnelles (44 %) ou encore d’erreur judiciaire aggravé (42 %).

Si l'intelligence artificielle au service de la justice en général peut effrayer le justiciable, les professionnels du droit des affaires développent et emploient de plus en plus d’outils qui en intègrent, que ce soit en matière de justice prédictive, de propriété intellectuelle, de droit notarial ou encore pour collaborer ou rédiger des contrats.

Ces résultats ont été obtenus sur un échantillon de 1011 personnes de plus de dix-huit ans, représentatif de la population française grâce à la méthode des quotas (au regard des grilles de l’Insee), par questionnaire auto-administré en ligne sur système computer assisted web interview, en application des procédures et règles de la norme ISO 20252.

R.G.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La maison des avocats, prête à ouvrir ses portes

La maison des avocats, prête à ouvrir ses portes

Situé à côté du palais de justice dans le 17ème arrondissement, ce nouvel espace de travail destiné aux avocats parisiens doit ouvrir ses portes le 2...

Intégration d'une équipe au pôle contentieux de Loyens & Loeff

Intégration d'une équipe au pôle contentieux de Loyens & Loeff

Le cabinet indépendant Martin Avocats, installé à Luxembourg, rejoint Loyens & Loeff.

Les rencontres du risk management auront lieu du 5 au 7 février

Les rencontres du risk management auront lieu du 5 au 7 février

Le rendez-vous métier incontournable des acteurs de la maîtrise des risques et de son financement s’ouvrira à Deauville le 5 février prochain pour tro...

Deux nominations chez Altana

Deux nominations chez Altana

Le cabinet d’avocats d’affaires promeut deux de ses avocats au rang de counsel : Cécile Panien-Ferouelle et Benjamins Dors.

Haussmann patrimoine et Stratégie financière se rapprochent

Haussmann patrimoine et Stratégie financière se rapprochent

Haussmann patrimoine officialise en cette fin de mois de janvier un rapprochement avec le cabinet de gestion de patrimoine Stratégie financière.

N. Calcoen (Amundi) : "L’acquisition de Sabadell AM va permettre de doubler notre taille en Espagne"

N. Calcoen (Amundi) : "L’acquisition de Sabadell AM va permettre de doubler notre taille en Espagne"

Amundi se place comme l’un des moteurs de la concentration du marché de la gestion d'actifs. Après l'intégration de Pioneer, le gestionnaire d'actifs...

Du droit social et du M&A chez Lamartine Conseil

Du droit social et du M&A chez Lamartine Conseil

À Lyon, un spécialiste du droit social, Jérôme Cochet, arrive chez Lamartine Conseil. À Paris, le cabinet coopte par ailleurs une experte du M&A,...

300 nouveaux avocats pour Dentons aux États-Unis

300 nouveaux avocats pour Dentons aux États-Unis

Dentons franchit la première étape de son développement sur le sol américain en se rapprochant de deux cabinets locaux.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message