« Une entreprise libérée place les hommes au cœur de son ambition, pas les process et les contrôles »

Clara Gaymard définit l’entreprise libérée par sa capacité à « placer les hommes au cœur de son ambition, pas les process » et le leadership par l’aptitude à transmettre la curiosité, l’autonomie et surtout l’envie. Trois ingrédients essentiels à l’épanouissement individuel comme à la réussite collective.
Entretien avec Clara Gaymard. Cofondatrice, Raise, présidente, Women's Forum

Clara Gaymard définit l’entreprise libérée par sa capacité à « placer les hommes au cœur de son ambition, pas les process » et le leadership par l’aptitude à transmettre la curiosité, l’autonomie et surtout l’envie. Trois ingrédients essentiels à l’épanouissement individuel comme à la réussite collective.

Décideurs. Quelle est votre définition d’une entreprise libérée ?

Clara Gaymard. Pour moi il s’agit d’une entreprise qui ne se laisse plus enfermer dans les organigrammes et les process qui, à l’origine, avaient pour vocation de faciliter la vie de l’organisation et de ses collaborateurs et qui, à force d’empilements successifs, ont fini par épingler les gens comme des papillons et figer les initiatives en remplaçant chez eux l’envie de bien faire par la peur de mal faire. Cette inflation de règles et de strates hiérarchiques a fait perdre de vue la nature même de l’entreprise et de sa mission : travailler ensemble à la réalisation d’un projet commun. Une entreprise libérée place les hommes au cœur de son ambition, pas les process et les contrôles.

 

Quels sont les avantages à attendre d’une telle organisation et quels risques sont susceptibles d’en découler ?

L’entreprise libérée permet à chacun de trouver sa place dans un monde mouvant parce que tout ce que l’on met en place pour se garantir des risques finit par figer. Le gain premier à en attendre est donc l’agilité retrouvée, le dialogue, la confiance. Je ne dirais pas que ce type d’organisation est source de risque mais plutôt qu’elle est difficile à mettre en place et qu’elle requiert du temps ainsi qu’un véritable travail d’accompagnement afin de s’assurer que chacun, au sein de l’entreprise, a compris quelle était sa place et l’assumait, mais aussi que chacun comprenait quelle était celle des autres, ce qui est essentiel lorsque l’on veut responsabiliser les gens.

 

Comment s’exprime le pouvoir dans une organisation horizontalisée ?

Tout l’enjeu du « pouvoir » dans ce type d’organisation consiste à donner aux gens les moyens de l’autonomie. À se focaliser sur un objectif commun plus que sur la façon de l’atteindre, tout en définissant les étapes. À s’assurer que chacun est impliqué dans la réalisation du projet collectif et que chacun se sent indispensable. Ce n’est pas le grade qui permet cela.

 

Le leadership peut-il s’exprimer hors structure hiérarchique ?

On ne doit pas confondre hiérarchie et process. Dans toute entreprise il faut une hiérarchie. Il faut quelqu’un qui décide. Le leadership appartient à ceux qui ont la capacité d’organiser le travail, de permettre que des talents et des personnalités multiples et divers travaillent ensemble à une ambition commune et, encore une fois, à ceux capables de prendre les décisions lorsque, au terme d’un processus de concertation et de discussion collective, celles-ci s’imposent. C’est cela un leader, et c’est aussi quelqu’un qui sait assumer les échecs lorsqu’ils surviennent.

 

En dehors de cette capacité à trancher et assumer, quelles sont les qualités essentielles d’un leader dans une entreprise libérée ?

Je dirais que les premières sont sans doute la curiosité et la capacité d’écoute, interne et externe : l’aptitude à entendre les avis de ses collaborateurs et celle de capter les signaux d’un monde qui change, de manière à pouvoir, à tout moment, se remettre en question. Un leader doit être capable de douter, non pas par manque de confiance en lui mais pour rester préparé à l’imprévu. Il doit bien évidemment avoir une vision, être pédagogue et dans le dialogue pour donner confiance et inspirer. Enfin il doit être capable de communiquer de la joie ! C’est pour moi une qualité essentielle chez un leader car comment espérer des gens qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes sans moments festifs, sans instants d’exultations collectives, sans plaisir à travailler ensemble ?

 

Propos recueillis par Caroline Castets

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Leadership

Certaines personnes changent le monde quand d’autres vivent une vie tranquille, s’affairent « simplement » à manager les affaires courantes. Des personnalités plus affirmées révolutionnent leur secteur, leur environnement, leur pays. Qu’il s’agisse de Xavier Niel, Mark Zuckerberg, Steve Jobs, Ghandi ou Nelson Mandela, quels sont les secrets du Leadership ?
Sommaire
J.-M. Noe (Korian) : "Le M&A est un instrument de transformation du business model d’une entreprise"

J.-M. Noe (Korian) : "Le M&A est un instrument de transformation du business model d’une entreprise"

Korian, leader européen du bien-vieillir et du soin aux personnes fragiles n’a pas cessé de multiplier les transactions ces dernières années. Jean-Mic...

Primonial rachète la fintech Net-investissement

Primonial rachète la fintech Net-investissement

Dans le contexte pandémique actuel, Primonial a décidé de s’associer avec Net-investissement, une marketplace de l’investissement immobilier et financ...

Thales-Gemalto : chronique d’une fusion réussie

Thales-Gemalto : chronique d’une fusion réussie

En avril 2019, le groupe de défense et d’électronique, Thales, rachetait le spécialiste des cartes à puces. Si depuis, la crise est passée par là, l’i...

F.Fernandez (Groupe PSA) : "Le maintien du lien avec les créateurs et inventeurs est capital pour nous en ces temps troublés"

F.Fernandez (Groupe PSA) : "Le maintien du lien avec les créateurs et inventeurs est capital pour no...

Le groupe PSA a retrouvé sa place de 1er déposant de brevets en 2019 dans le célèbre palmarès de l’INPI, devant Valéo, Safran, le CEA et Renault, pour...

Steve Ballmer, le milliardaire qui aime le show

Steve Ballmer, le milliardaire qui aime le show

Personnage atypique et haut en couleur, Steve Ballmer fait carrière et fortune à la tête de Microsoft de 2000 à 2014. Sixième milliardaire mondial du...

L.Levy (Freelance.com) : "Le CDI ne fait plus nécessairement rêver"

L.Levy (Freelance.com) : "Le CDI ne fait plus nécessairement rêver"

Entreprises comme freelances sont souvent à la recherche d’un accompagnement pour sécuriser leurs collaborations. Un soutien que propose Freelance.com...

Dossier spécial Fortunes 100. Les chemins de la réussite

Dossier spécial Fortunes 100. Les chemins de la réussite

"J’ai commencé par vendre une pomme, puis deux. Un jour, j’ai hérité et je suis devenu milliardaire." Si la blague est connue, elle possède un fond de...

Total poursuit ses acquisitions dans le gaz renouvelable et rachète Fonroche Biogaz

Total poursuit ses acquisitions dans le gaz renouvelable et rachète Fonroche Biogaz

Total annonce le rachat du français Fonroche Biogaz, qui détient 10 % de la méthanisation agricole avec une capacité installée de 500 GWh, et poursuit...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte