S. Le Bruchec (Néo-Soft) : "Un rapprochement s’anticipe, se planifie et se communique"

La société de conseil Néo-Soft réalise la plus importante opération de croissance externe de son histoire avec l’acquisition de la pépite de l’agilité et de la transformation numérique SOAT. Soïg Le Bruchec, PDG fondateur de Néo-Soft, et Michel Azria, directeur général de SOAT, racontent le rapprochement de leurs deux sociétés.
Soïg Le Bruchec, Néo-Soft, et Michel Azria, SOAT

La société de conseil Néo-Soft réalise la plus importante opération de croissance externe de son histoire avec l’acquisition de la pépite de l’agilité et de la transformation numérique SOAT. Soïg Le Bruchec, PDG fondateur de Néo-Soft, et Michel Azria, directeur général de SOAT, racontent le rapprochement de leurs deux sociétés.

Décideurs. Quelles sont les raisons qui ont poussé Néo-Soft, implanté sur l’ensemble du territoire national et à l’étranger, à acquérir SOAT à Paris ?

Soïg Le Bruchec. Cette opération s’inscrit dans le cadre global de notre plan stratégique Cap 2024, qui vise à intensifier notre positionnement notamment sur les expertises Agilité, Cloud, DevOps, Data et Cybersécurité, ainsi que développer notre ancrage en région parisienne, puisque nous y représentons désormais plus de 500 consultants. SOAT dispose d’un savoir-faire identifié en IT, mais surtout dans l’agilité et la digitalisation, des domaines présents depuis longtemps chez Néo-Soft et sur lesquels nous nous spécialisons désormais. Enfin, un rapprochement est aussi une histoire d’Hommes, les dirigeants partagent les mêmes valeurs et se sont rapidement entendus.

Du côté de Soat, qu’est-ce qui vous a convaincu de vous rapprocher de Néo-Soft ?

Michel Azria. Tout d’abord, le changement d’échelle d’une société de 300 personnes à un groupe de 1 700 permet de s’adresser aux grands donneurs d’ordre et donc de travailler sur des sujets plus importants et un éventail plus large de projets. D’autre part, depuis maintenant une dizaine d’années, la recherche d’une qualité de vie meilleure pousse nos salariés en régions. Les nombreuses agences de Néo-Soft nous permettent d’offrir à nos salariés des opportunités de mobilité en conservant l’esprit SOAT.Le rapprochement a été officialisé en septembre 2021.

Comment se déroule l’intégration des groupes ?

S. L. Le programme d’intégration a été élaboré par les quatre dirigeants des sociétés en amont. Un rapprochement s’anticipe, se planifie et se communique. Ce programme se décline en douze chantiers, pilotés par des collaborateurs de SOAT et de Néo-Soft. Notre philosophie consiste à inclure et impliquer l’ensemble des équipes. Ce programme d’intégration a vocation à durer six mois, de façon à ce que Néo-Soft et SOAT ne fassent plus qu’un au niveau opérationnel.

M. A. Les chantiers d’intégration permettent aux équipes d’apprendre à se connaître en participant eux-mêmes à la construction de la nouvelle entité parisienne. Nous tenons à éviter le travail en silos ou la « bunkerisation » des équipes et favorisons l’hybridation.

Quelles sont les synergies identifiées ?

S. L. Un plus un doivent faire plus que deux. La logique de Néo-Soft consiste à favoriser les synergies, développer les expertises en proposant l’ensemble de nos savoir-faire aux clients aussi bien en Île-de-France qu’en régions, territoires que SOAT n’abordait pas jusqu’à présent. Un de nos premiers objectifs est de partager nos clients respectifs, qui sont complémentaires. Néo-Soft permettra à SOAT d’évoluer sur des projets engageants, plus importants.

M. A. Les savoir-faire de Néo-Soft et SOAT s’avèrent complémentaires et pourront être diffusés. Une spécialisation technique pourra être appliquée à des métiers spécifiques dans plusieurs secteurs d’activité comme la banque et l’assurance ou les télécoms et médias.

Qu’est-ce que cela change pour vos clients ?

M. A. Les collaborateurs ont désormais accès à tout le savoir-faire et peuvent le diffuser à l’extérieur. Par ailleurs, les clients veulent réduire leur nombre de fournisseurs. À deux, nous avons la taille critique et la couverture technique pour répondre à leurs sollicitations, à Paris comme en régions.

S. L. Le rapprochement offre non seulement une gamme de compétences et de solutions plus complète, mais aussi une capacité à répondre sur des niveaux d’engagements plus larges permettant d’embarquer plus de consultants. Pour les clients, nous avons désormais une capacité de réponse plus importante et un accompagnement sur toutes les phases de leurs projets. Nous sommes capables d’approcher tous types de métiers, de l’avant-vente à la direction de projets jusqu’au support.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Fusions & Acquisitions 2021

Retrouvez notre dossier issu du guide-annuaire Fusions & Acquisitions 2021
Sommaire
P. Queinnec (Jenji) : "La question du cash se matérialise surtout par crainte de perdre les meilleurs collaborateurs"

P. Queinnec (Jenji) : "La question du cash se matérialise surtout par crainte de perdre les meilleur...

Parmi les nombreuses répercussions de la crise sanitaire, l’accélération de la dématérialisation a été l’une des plus retentissantes pour l’entreprise...

Leonardo Del Vecchio, décès d'un visionnaire

Leonardo Del Vecchio, décès d'un visionnaire

Le milliardaire italien, président du conseil d’administration d’EssilorLuxottica s’est éteint à Milan à l’âge de 87 ans. Retour sur la success story...

Dossier spécial : Le private equity de demain

Dossier spécial : Le private equity de demain

La rédaction de Décideurs Corporate Finance a sélectionné les étoiles montantes de l'univers du capital-investissement ainsi que la nouvelle génératio...

Safran devance Stellantis de justesse en nombre de brevets

Safran devance Stellantis de justesse en nombre de brevets

L’INPI (Institut national de la propriété industrielle) dévoile son palmarès 2021 des déposants de brevets. Cette année encore, cette compilation soul...

Organiser un évènement professionnel mémorable : pourquoi opter pour l’outil Kactus ?

Organiser un évènement professionnel mémorable : pourquoi opter pour l’outil Kactus ?

Vous êtes chargé d’organiser un évènement professionnel ou une soirée pour vos collègues de travail. Et la date de votre soirée d’entreprise se rappro...

Boris Bakech (C4 Ventures), le technophile

Boris Bakech (C4 Ventures), le technophile

Avec un profil axé sur la tech, Boris Bakech ne se destinait pas au métier d’investisseur. C’est animé désormais par l’envie de soutenir les pépites t...

Nicolas Darnaud (Ardian), l’optimiste pugnace

Nicolas Darnaud (Ardian), l’optimiste pugnace

Ancien karatéka de haut niveau, Nicolas Darnaud est diplômé de l’ESCP, titulaire du Capa et d’un diplôme d’expert-comptable. Il a rejoint Ardian en 20...

Mélanie Le Guen (Swen Capital Partners), hors des sentiers battus

Mélanie Le Guen (Swen Capital Partners), hors des sentiers battus

Directrice de participations au sein de Blue Ocean, fonds à impact de Swen Capital, Mélanie Le Guen croit un capital-investissement plus durable. Curi...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message