Un emprunt vert record pour EDF

Le leader français de l'énergie lance la plus grande émission d’obligations convertibles vertes au monde, pour un montant de 2,4 milliards d’euros. Il vise une transition écologique rapide d'ici 2030.

Le leader français de l'énergie lance la plus grande émission d’obligations convertibles vertes au monde, pour un montant de 2,4 milliards d’euros. Il vise une transition écologique rapide d'ici 2030.

Historique. C’est ce qui caractérise l’opération entreprise par EDF, le mardi 8 septembre, annonçant l’émission d’obligations convertibles en actions vertes de 2,4 milliards d’euros en valeur nominale. Un montant d’une ampleur encore jamais atteinte. Il s’agit d’obligations vertes à option de conversion et d’échange en actions nouvelles ou existantes (Oceane) à échéance 2024. Mais cette importante émission de titres a notamment eu un effet dilutif entraînant une chute des titres EDF à la Bourse de Paris de 8%.

Prévus au 14 septembre 2020, les titres seront directement émis de 105,75% à 108% de leur valeur nominale avec un rendement négatif allant de -1,91% à -1,39%. La prime de conversion sera, quant à elle, comprise entre 30 et 35% par rapport au cours de référence de l’action sur son marché. L’État, représenté par l’Agence des participations, qui détient aux côtés de l’EPIC Bpifrance, 83,6% du capital d’EDF, a indiqué vouloir placer un ordre de souscription pour un montant maximum de 960 millions d’euros. Soit près de 40% des Oceane émises.

Vers une transition écologique accélérée

La volonté sous-jacente du groupe, dans la continuité de ses projets ces dernières années, est d’accélérer la transition écologique. Ambitieux, il prévoit de doubler la production d’énergie renouvelable selon sa stratégie Cap 2030 afin de dépasser les 50GW.

Pour ce faire, un montant équivalent au produit net de cette émission devrait être affecté, directement ou non, à des projets éligibles au Green Bond Framework de d’EDF, mis en place dans le cadre de cette transition écologique.

David Glaser

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Marché du M&A : bilan d'une année folle

Marché du M&A : bilan d'une année folle

Le marché des fusions-acquisitions n’a jamais été aussi florissant que depuis le deuxième semestre 2020. Même si ce dynamisme peut paraître incongru d...

Cegid : le crack dont les Américains se toquent

Cegid : le crack dont les Américains se toquent

Cet été, le fonds new-yorkais KKR prenait une participation dans l’éditeur de logiciels lyonnais, sur la base d’une valorisation de 5,5 milliards d’eu...

M. de Bazelaire (HSBC) : "La réallocation du capital vers une économie régénérative est primordiale"

M. de Bazelaire (HSBC) : "La réallocation du capital vers une économie régénérative est primordiale"

Alors que plus de la moitié de l’économie mondiale dépend directement de la nature, l’Europe et la France font figure de bons élèves en matière de pri...

Supernova Invest lance son fonds de deeptech late-stage de 145 millions d’euros

Supernova Invest lance son fonds de deeptech late-stage de 145 millions d’euros

Le fonds d’investissement Supernova Invest, spécialisé dans le secteur des entreprises en forte rupture technologique (deeptech), vient d’annoncer le...

J. Powell conserve son trône à la Fed

J. Powell conserve son trône à la Fed

Le 22 novembre dernier, le président américain Joe Biden reconduisait Jerome Powell à la présidence de la Fed. Grâce à cette manœuvre politique il pro...

Air France KLM, le cash évite le crash

Air France KLM, le cash évite le crash

Alors que l’arrivée de Benjamin Smith à la tête du groupe en 2018 donnait un nouveau souffle à la compagnie aérienne, celle-ci est touchée de plein fo...

Marie-Christine Coisne-Roquette, milliardaire discrète et ambitieuse

Marie-Christine Coisne-Roquette, milliardaire discrète et ambitieuse

Fille du fondateur du distributeur de matériel électrique Sonepar, Marie-Christine Coisne-Roquette cultive le secret et l’ambition. Depuis qu’elle en...

D. Baur (Pierre Fabre) : "Le détourage est toujours plus ardu que ce qui avait été anticipé"

D. Baur (Pierre Fabre) : "Le détourage est toujours plus ardu que ce qui avait été anticipé"

Le groupe Pierre Fabre a procédé à un recentrage d’activité en 2020 et notamment la cession d’une partie de ses activités de sous-traitance industriel...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte