Exclusif : UGGC Avocats s'installe au Brésil

Pays qui protège extrêmement bien ses avocats, le Brésil est l’objet de toutes les convoitises pour les professionnels 
du droit des affaires qui le voient à la fois comme une importante zone de projets (immobiliers, financement d’entreprises, 
création de filiales...) et une porte d’entrée sur tout le continent sud-américain. UGGC Avocats, l’un des rares cabinets français à être présents à l’international, vient d’y ouvrir deux bureaux. Une opération préparée de longue date des deux côtés de l’Atlantique.

© Copyright Leo Lara

Pays qui protège extrêmement bien ses avocats, le Brésil est l’objet de toutes les convoitises pour les professionnels du droit des affaires qui le voient à la fois comme une importante zone de projets (immobiliers, financement d’entreprises, création de filiales...) et une porte d’entrée sur tout le continent sud-américain. UGGC Avocats, l’un des rares cabinets français à être présents à l’international, vient d’y ouvrir deux bureaux. Une opération préparée de longue date des deux côtés de l’Atlantique.

UGGC Avocats vient de réussir ce qu’un grand nombre de cabinets d’avocats rêvent de réaliser : s’installer au Brésil. Pour l’ouverture de deux bureaux dans le plus grand pays d’Amérique du Sud, le français a choisi Manucci Advogados, un cabinet local particulièrement ouvert sur l’international – son site internet est disponible en portugais, en anglais et en français. Fondé en 2002 par Daniel Manucci, il réunit aujourd’hui neuf associés pour une trentaine d’avocats entre Belo Horizonte et São Paulo. D’abord positionné sur les opérations corporate/M&A, Manucci Advogados intervient sur l’ensemble des matières du droit des affaires. Selon son fondateur, la structure affiche une croissance de son chiffre d’affaires de 30 % cette année. À ces atouts s’ajoute la forte relation de confiance tissée entre les deux cabinets depuis plusieurs années. UGGC Avocats et Manucci Advogados sont en effet tous les deux membres du réseau international Interlaw et ont pu, par le passé, tester leur compatibilité.

Une alliance gagnante

Concrètement, le partenariat va aussi loin que la réglementation brésilienne le permet. UGGC Avocats accole son nom à celui de Manucci Advogados. L’identité visuelle du cabinet sera bientôt totalement renouvelée pour correspondre à celle d’UGGC Avocats. Mais, au-delà de cet aspect marketing, les deux structures vont multiplier les échanges par la délocalisation d’avocats. Un desk Brésil est créé à Paris, un desk France à Belo Horizonte. Au moins un avocat français travaillera à plein temps au Brésil et un Brésilien à mi-temps entre Paris et Londres. L’animation des dossiers franco-brésiliens se prolonge par l’organisation de conférences ou de rencontres dans les deux pays, auxquelles seront conviés les associés africains et chinois d’UGGC.

Pour le cabinet français, cette opération répond à une demande de sa clientèle européenne et chinoise (lire l’entretien avec Ali Bougrine page suivante). Les dossiers échangés entre les deux cabinets avant leur rapprochement étaient, en effet, déjà nombreux. Rejoindre UGGC Avocats permet à Manucci Advogados d’être présent en Europe, en Chine et en Afrique et de développer ces trois axes importants de flux financiers et de projets d’entreprises depuis le Brésil (lire l’entretien avec Daniel Manucci page suivante). Une alliance gagnante pour les deux cabinets et leurs clients.
 

Entretien avec Daniel Manucci, avocat fondateur, Manucci Advogados et Ali Bougrine, avocat associé, UGGC Avocats
 


 

« Nous arrivons au bon moment » 

Avec l’ouverture de bureaux au Brésil, UGGC, cabinet français agissant à l’international, ajoute une flèche à son arc. Outre-­Atlantique, Manucci Advogados, lui, a l’opportunité de se développer de façon inédite en s’alliant à un cabinet européen présent à la fois en Chine et en Afrique. Les porteurs de ce projet de rapprochement, Ali Bougrine depuis Paris et Daniel Manucci depuis le Brésil, détaillent la vision qu’ils ont de cette alliance.

Décideurs juridiques. La situation économique du Brésil convient-elle au développement du business depuis l’Europe ?

Ali Bougrine. Il est vrai que la situation politique et sociale est difficile, mais en discutant avec des dirigeants de filiales brésiliennes de groupes européens, je me suis aperçu que l’élection du président Jair Bolsonaro avait créé un climat optimiste pour les investisseurs. La politique libérale et le programme de privatisations annoncé de certaines entreprises publiques permettra de dynamiser le marché du M&A, notamment dans les infrastructures, et favorisera la croissance des investissements étrangers. Certains de nos clients m’ont confirmé que nous arrivions au bon moment.

Comment a surgi cette idée de rapprochement entre les deux cabinets ?

Daniel Manucci. L’internationalisation de Manucci Advogados est un sujet qui est en discussion chez nous depuis longtemps. Nous observons notre clientèle étrangère croître chaque année et les demandes de nos clients brésiliens vers l’international sont aussi en constante augmentation. Dans ces conditions, il était naturel de commencer à envisager un rapprochement avec un cabinet étranger. L’association avec UGGC Avocats s’est faite de manière très souple et naturelle.

Quel est l’intérêt de cette alliance pour vos deux cabinets ?

A. B. Nous avons de nombreux clients français et étrangers qui développent leurs activités au Brésil. Nous les accompagnerons de manière intégrée grâce à la présence de nos associés à São Paulo et Belo Horizonte. Nos bureaux brésiliens constitueront aussi un hub pour l’ensemble de nos opérations M&A en Amérique du Sud. Nous connaissons bien les associés de Manucci Advogados. Nous partageons les mêmes valeurs et méthodes de travail. Le temps et l’expérience ont fait de nous des amis !

D. M. Nous avons constaté une croissance significative des investissements étrangers au Brésil ou qui utilisent le Brésil comme porte d’entrée sur le marché d’Amérique latine. Peu de cabinets brésiliens sont, à ce jour, capables d’offrir à leurs clients un véritable service juridique de dimension internationale. Ce rapprochement nous permet de proposer à nos clients étrangers une expérience « one-stop-shop » à forte valeur ajoutée et de pouvoir mieux accompagner nos clients brésiliens dans leurs projets à l’international.

Sur quels types de dossiers avez-vous déjà collaboré ?

A. B.
Nous avons collaboré sur plusieurs dossiers d’acquisition au Brésil, notamment dans le secteur des sciences médicales. Pour des clients brésiliens, nous avons travaillé sur des opérations en Chine avec l’appui de notre bureau de Shanghai sur des sujets de protection de propriété intellectuelle, d’arbitrage ou d’opérations d’acquisition. L’Afrique aussi est une terre prometteuse pour les investisseurs brésiliens. Depuis notre bureau de Casablanca, nous intervenons sur toute la zone Ohada. Dorénavant, nous pourrons être plus visibles sur des dossiers en Afrique lusophone qui étaient jusqu’à présent le plus souvent traités par des cabinets d’avocats portugais.

Thomas Di Benedetto et Pascale D'Amore  

 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Procès Sarkozy : qui est son avocate Jacqueline Laffont ?

Procès Sarkozy : qui est son avocate Jacqueline Laffont ?

Laurent Gbagbo, Alexandre Benalla, Patrick de Maistre, Jean-Marie Messier, Nicolas Hulot, Charles Pasqua… Jacqueline Laffont est habituée aux procès m...

Les entrepreneurs au cœur de la mission justice économique

Les entrepreneurs au cœur de la mission justice économique

Le rapport de la mission justice économique commandé par la Chancellerie vient d’être rendu et prévoit plusieurs recommandations. Le but : mieux infor...

Contrefaçon : les Rolling Stones obtiennent satisfaction

Contrefaçon : les Rolling Stones obtiennent satisfaction

Le tribunal judiciaire de Paris vient de condamner pour contrefaçon une société ayant commandé en Chine des écussons arborant le logo mondialement con...

Nouveau cap pour Binsard Martine Associés

Nouveau cap pour Binsard Martine Associés

Le cabinet Binsard Martine Associés, spécialiste de la défense pénale et du contentieux, a récemment renouvelé son identité avec un nouveau nom, de no...

Renouveau dans les directions juridiques

Renouveau dans les directions juridiques

Ces derniers jours, plusieurs nominations au sein des directions juridiques de grands groupes ont été annoncées, notamment au sein de Pierre & Vac...

Dans les coulisses du déménagement d’August Debouzy

Dans les coulisses du déménagement d’August Debouzy

Quelques centaines de mètres à peine séparent les locaux historiques d’August Debouzy rue de Messine à Paris et les nouveaux bureaux rénovés de la rue...

Antitrust : bureau Brandeis arrive à Paris

Antitrust : bureau Brandeis arrive à Paris

Un cabinet d’avocats singulier s’installe en France : bureau Brandeis, consacré à la défense des victimes de pratiques anticoncurrentielles, ouvre ses...

Le droit en entreprise : organisation, risk management et compliance

Le droit en entreprise : organisation, risk management et compliance

Trois grandes thématiques pour neuf conférences : le Sommet du droit en entreprise 2021 était l'occasion pour les directrices et directeurs juridiques...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte