Tronico, la santé comme remède

L’entreprise spécialisée dans les cartes à puce va investir 3 millions d’euros pour se développer dans la santé. Déjà dans les tuyaux, ces projets n’ont pas été entamés par la conjoncture, qui a pourtant bien secoué cette société dont le chiffre d’affaires dépendait en grande partie de l’aéronautique.
Patrick Collet, PDG de Tronico

L’entreprise spécialisée dans les cartes à puce va investir 3 millions d’euros pour se développer dans la santé. Déjà dans les tuyaux, ces projets n’ont pas été entamés par la conjoncture, qui a pourtant bien secoué cette société dont le chiffre d’affaires dépendait en grande partie de l’aéronautique.

Malgré des voyants au rouge, le directeur général de Tronico, Patrick Collet, continue à investir. Le pari peut paraître audacieux quand on sait que le chiffre d’affaires de son entreprise, spécialiste des cartes électroniques, dépendait jusque-là à 70 % de l’aéronautique. Avec la tempête de la Covid-19, la société a connu une baisse de 50 % de son activité et les déboires rencontrés par le Boeing 737 ne sont pas pour arranger ses affaires. "Nous aurions pu nous dire : le décor est planté, ce n’est pas demain la veille que le secteur va repartir, explique le dirigeant. Mais je n’ai pas eu envie de me résigner à cet état de fait. En tant qu’entrepreneur je me devais de trouver des solutions pour rebondir."

Offensive dans le médical

Pour ce faire, il souhaite passer à l’offensive dans le médical, domaine où Tronico est déjà présent. Montant de l’investissement pour mettre en musique ses ambitions : 3 millions d’euros. Une partie de cette enveloppe est autofinancée. "J’ai la chance d’avoir un pool d’actionnaires qui sont plutôt des pères de famille et gèrent leur participation à long terme", précise Patrick Collet. Le tiers restant est subventionné par le plan de relance, sans lequel l’entreprise n’aurait pu déployer la feuille de route sur laquelle elle travaille depuis quelques années. Dans le détail, Tronico a obtenu 900 000 euros pour financer son projet Ambimed et 300 000 euros pour Recome. Pour ce dernier, la société élabore une norme de fiabilité – qu’elle espère devenir au moins européenne – concernant les composants des dispositifs médicaux invasifs. C’est-à-dire les composants électroniques utilisés dans le corps humain. Un thème que connaît bien l’entreprise qui a notamment fabriqué et industrialisé l’ensemble des fonctions électroniques du cœur artificiel Carmat.

Anticovid

Les subventions d’Ambimed couvrent, quant à elles, un patchwork de programmes, comme des investissements dans des machines pour soudures en titane, métal léger compatible avec le corps. Tronico espère également étendre ses tests salivaires, permettant de détecter la Covid- 19, à d’autres applications. Car, depuis le début de la crise sanitaire, l’entreprise a apporté sa pierre à la lutte contre le virus. Elle fait partie du consortium nantais qui a mis au point un respirateur artificiel, le Mak’Air. Le groupe a lancé ses tests PCR, EasyCOV, en s’appuyant sur son dispositif d’ovosexage des poussins, méthode qui détermine le sexe des embryons de poulet. Enfin, la société a mis au point un robot de désinfection des surfaces par UV-C et de filtration de l’air

Anticiper les crises

Depuis que Patrick Collet a repris l’entreprise en 2003, Tronico est passée de 260 à 700 employés. Considérant qu’il est traumatisant pour un manager d’avoir à licencier, le directeur général a décidé d’investir. "Tout ne marchera pas mais tout ne plantera pas, affirme-t-il. Si on n’a pas l’esprit entrepreneurial en temps de crise, on connaît malheureusement la fin." Bien qu’il ait eu recours au dispositif de chômage partiel, Patrick Collet s’est engagé dans un vaste processus de formation. "On aura toujours des crises. J’en suis déjà à ma troisième. Le meilleur moyen de les affronter, c’est d’avoir des collaborateurs formés en continu et de se montrer agile. Aujourd’hui, je forme les gens pour me préparer à la crise suivante." En espérant que celle-ci pointera le bout de son nez le plus tard possible.

Olivia Vignaud

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Agilité et résilience : ils performent malgré la crise

Bien qu’issues de secteurs durement touchés par la crise, certaines entreprises réussissent à maintenir leur business, voire à croître, que ce soit grâce au lancement d’une nouvelle activité ou encore à une gestion stratégique des stocks…Retour sur de véritables tours de force opérés ces derniers mois.
Sommaire VallJet, la bonne altitude Chargeurs, des masques pour faire front K. Kébaïli (BBL Groupe) : "Le choc de la crise a été momentané mais salutaire" NGE, le ciment du collectif GYS, anticiper c’est gagner Leonard Paris. Des coussins pour amortir le choc de la crise sanitaire Démarrage réussi pour Stellantis Distillerie des Moisans : mariage de raisin STMicroelectronics, c'est l'heure des semi-conducteurs
Quels espoirs de traitements contre la Covid-19 ?

Quels espoirs de traitements contre la Covid-19 ?

Alors que la campagne de vaccination bat son plein, l’arsenal thérapeutique reste limité contre la Covid-19. Si aucun traitement n’a encore été valid...

30 milliards d’euros pour la France de 2030

30 milliards d’euros pour la France de 2030

Mardi 12 octobre, Emmanuel Macron présentait un programme de dix objectifs pour garantir à la France une croissance pérenne et gagner en souveraineté....

Thomas Strüngmann, son investissement dans BioNTech l'a rendu milliardaire

Thomas Strüngmann, son investissement dans BioNTech l'a rendu milliardaire

Investir dans BioNTech avant la pandémie rapporte gros. Ce n'est pas Thomas Strüngmann qui dira le contraire. Le vaccin anti-covid développé par la fi...

Skema Business School et Mines ParisTech lancent une formation certifiante en data science et IA for business

Skema Business School et Mines ParisTech lancent une formation certifiante en data science et IA for...

Skema Business School et Mines ParisTech / PLS Executive Education s’associent dans la création d’un programme de formation en ligne certifiant en dat...

Mirakl, la révolution du e-commerce

Mirakl, la révolution du e-commerce

Le spécialiste des logiciels de création de marketplaces est leader dans son secteur. Une réussite française que son cofondateur et CEO explique par u...

La Tech européenne en infographie

La Tech européenne en infographie

Étoiles montantes technologiques, potentielles entrées en Bourse, financements... Découvrez quatre infographies pour en savoir plus sur ces pépites du...

Retrouvez les classements issus du Guide Santé, Pharmacie & Biotechnologies 2021

Retrouvez les classements issus du Guide Santé, Pharmacie & Biotechnologies 2021

Après plus de trois mois d'enquête, la rédaction de Décideurs a le plaisir de vous partager ses classements des meilleurs professionnels spécialisés e...

S. Hersan (Vestiaire Collective) : "Encourageons les marques à obtenir la certification B Corp "

S. Hersan (Vestiaire Collective) : "Encourageons les marques à obtenir la certification B Corp "

Quatre millions de tonnes de textiles, neufs ou usagés, sont jetés chaque année. Pour lutter contre la surconsommation et le gaspillage, certaines ent...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte