Trois questions à… Michel Parmigiani, fondateur, Parmigiani Fleurier

Né le 2 décembre 1950 à Couvet, dans le canton de Neuchâtel, Michel Parmigiani devient maître horloger et crée en 1996 sa propre manufacture. Parmigiani Fleurier fait aujourd’hui partie du sérail de la haute horlogerie.
Michel Parmigiani

Né le 2 décembre 1950 à Couvet, dans le canton de Neuchâtel, Michel Parmigiani devient maître horloger et crée en 1996 sa propre manufacture. Parmigiani Fleurier fait aujourd’hui partie du sérail de la haute horlogerie.

Quelle est votre définition d’une manufacture comme Parmigiani Fleurier?

Parmigiani Fleurier est une marque horlogère de tradition et de bonne facture. Elle a toujours été fidèle au savoir-faire de nos pères, à leur inconditionnelle recherche d’excellence. Cette démarche est le prérequis de chaque création.

 

Auriez-vous imaginé un jour avoir une manufacture qui porte votre nom? Est-ce le rêve d’un maître horloger?

Non je n’y aurais jamais cru si l’on m’avait prédit le futur ! Je n’avais pas, pour commencer, l’ambition d’avoir une marque qui porte mon nom. J’avais mon entreprise en restauration de pièces anciennes : la restauration était mon gagne-pain de jour, et la nuit, je créais des montres pour moi, pour laisser s’exprimer mes envies. Vous savez, la restauration est un art où sa propre créativité doit rester très silencieuse, on doit se faire le serviteur de la créativité d’un autre. C’est pour compenser cet aspect que j’ai eu besoin de créer mes pièces pendant mon temps libre. Je n’ai jamais imaginé que cela puisse mener à une entreprise pareille et c’est une grande émotion de me retourner sur le parcours de cette marque qui, c’est bien réel, porte mon nom…

 

Quelle est la montre la plus emblématique de l’ADN de Parmigiani Fleurier?

Sans hésitation, la Kalpa Hebdomadaire qui n’est autre que notre première montre de forme. J’ai dessiné sa carrure tonneau en commençant par le profil, en prenant soin de baser chaque esquisse sur le respect du nombre d’or, un rapport de proportions harmonieux. La Kalpa renferme un mouvement de forme tonneau, parfaitement intégré dans le boîtier. Cette adéquation entre le contenant et le contenu constitue une grande constante de ma recherche créative. C’est pour ces deux raisons, la recherche d’harmonie liée au nombre d’or et la cohérence interne et externe, que je considère notre Kalpa Hebdomadaire comme étant notre pièce la plus emblématique.

 

Propos recueillis par Hervé Borne

 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Livres : une sélection à découvrir sous les premiers rayons de soleil

Livres : une sélection à découvrir sous les premiers rayons de soleil

BD, romans, sociologie : voici quatre livres incontournables à découvrir en profitant de l'arrivée des beaux jours.

On a testé pour vous le nouveau Land Rover Defender 110 D240 First Edition Mark I

On a testé pour vous le nouveau Land Rover Defender 110 D240 First Edition Mark I

Le nouveau Defender de Land Rover aura-t-il convaincu Aymeric Vernhol, l’un des quatre dirigeants de la maison horlogère Pequignet ?

Livres : la sélection de février de la Rédaction

Livres : la sélection de février de la Rédaction

Pour bien débuter un mois de février sous couvre-feu, voici quelques livres qui vous permettront d’aérer et d’ouvrir votre esprit. Au menu : BD, sport...

Lancel, de tradition et d'audace

Lancel, de tradition et d'audace

À la fois ancrée dans son époque et garante d’un héritage, rigoureuse dans sa maîtrise de la confection et furieusement créative dans son style, la ma...

On a testé pour vous la Mercedes-Benz GLA 250 e hybride rechargeable

On a testé pour vous la Mercedes-Benz GLA 250 e hybride rechargeable

En pointe en matière d’hybride rechargeable, le constructeur allemand propose ce nouveau modèle testé par John Jeneid, fondateur du cabinet de conseil...

Peter Rebeiz, le maître du caviar

Peter Rebeiz, le maître du caviar

Le patron de la société Caviar House & Prunier, Peter Rebeiz, n’est pas un businessman comme les autres. Amoureux des belles et bonnes choses, ce...

Scabal, un tailleur qui a du cran

Scabal, un tailleur qui a du cran

C’est dans un chaleureux appartement boutique de l’avenue Georges V conçu comme un club anglais qu’Olivier Bréhaut (le responsable commercial des lieu...

Noël, ces livres à mettre au pied du sapin

Noël, ces livres à mettre au pied du sapin

BD, romans, ouvrages d’art ou de cuisine : voici une sélection d’ouvrages qui peuvent être offerts les yeux fermés.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte