Trimester horribilis pour le marché locatif des bureaux franciliens

La crise sanitaire a mis un coup d’arrêt brutal à toute activité transactionnelle au deuxième trimestre 2020. Analyse de l’étendue des dégâts avec les principaux brokers de la place.

La crise sanitaire a mis un coup d’arrêt brutal à toute activité transactionnelle au deuxième trimestre 2020. Analyse de l’étendue des dégâts avec les principaux brokers de la place.

Les chiffres sont tombés et ils ne sont pas bons. Selon le GIE ImmoStat, la demande placée de bureaux en Île-de-France a totalisé 197 500 m² au deuxième trimestre, s'inscrivant en baisse de 65 % par rapport à la même période en 2019. Le marché locatif francilien enregistre ainsi le pire trimestre de son histoire. Le niveau de demande placée entre avril et juin représente un mois d’activité normale, ce qui correspond à la réalité du déconfinement en France.

Conséquence, le take-up du premier semestre se porte à seulement 667 500 m², un niveau historiquement faible et inférieur de 40 % à celui du premier semestre 2019 et à la moyenne de long terme. Ce résultat est d’autant plus mitigé qu’il comprend les 126 000 mètres carrés loués par Total dans l’opération « The Link » livrable par Groupama fin 2025. Tous les segments de surface sont en recul d’une année sur l’autre, dans des proportions relativement similaires allant de -38 % pour les petites et moyennes surfaces à -41 % pour les surfaces intermédiaires. Sur le segment des grandes surfaces (-40 %), le recul aurait été nettement plus marqué (-75 %) sans l’intégration de la transaction Total au 1er trimestre.

L'analyse des professionnels


"Le confinement a marqué un coup d’arrêt aux mouvements des entreprises ; celles qui avaient initié une demande immobilière pour répondre à leur forte croissance ont stoppé leurs projets, tout comme celles qui prévoyaient une extension de proximité, le télétravail ayant pris le relais, commente Marie-Laure Leclercq De Sousa, directrice du département agence de JLL. Il faudra probablement attendre septembre, une fois que les entreprises auront géré leurs sujets RH et organisationnels, pour voir les demandes être réactivées. La question est de savoir si ces projets se transformeront dès le 2nd semestre 2020 ou en 2021."

Éric Siesse, directeur général adjoint en charge du pôle bureaux location Île-de-France de BNP Paribas Real Estate Transaction France, ajoute : "Nous devrions observer une remontée généralisée des taux de vacance mais pas au même rythme. Ainsi, des secteurs comme La Défense ou la 1ère Couronne Nord pourraient enregistrer une hausse plus importante de la vacance compte tenu du nombre important de chantiers en cours de construction. A l’inverse, Paris intramuros conserve toujours aujourd’hui un taux de disponibilité extrêmement faible (2,9 % au 1er juillet 2020), nettement sous sa moyenne décennale."

Le mot de la fin revient à Grégoire de La Ferté, executive director bureaux Île-de-France de CBRE : "Selon l’ampleur et la rapidité de la reprise, le volume de transactions pourrait atteindre entre 1,3 et 1,5 million de m² en 2020, soit près de 1 000 000 m² en moins par rapport à 2019." La possibilité que 2020 soit une année horribilis pour le marché de l’immobilier d’entreprise n’est pas écartée.

Par François Perrigault (@fperrigault)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

N. Depetro (Mapic) : "La dimension phygitale deviendra la nouvelle norme de nos événements"

N. Depetro (Mapic) : "La dimension phygitale deviendra la nouvelle norme de nos événements"

L’édition 2020 du marché international de l’implantation commerciale et de la distribution se fera entièrement en ligne via une nouvelle plateforme di...

Christel Bories, transformer le minerai en or

Christel Bories, transformer le minerai en or

Patronne d’Eramet depuis l’été 2017, Christel Bories s’est attelée à sortir le groupe minier de la crise et à le désendetter. Saluée pour sa performan...

Les îlots de chaleur urbains, ou comment dompter la canicule

Les îlots de chaleur urbains, ou comment dompter la canicule

Sûrement l’un des plus grands défis urbains découlant du changement climatique, les îlots de chaleur urbains mettent en difficulté les villes des quat...

La veille urbaine du 19 octobre 2020

La veille urbaine du 19 octobre 2020

DeA Capital qui acquiert Le Cap à la Plaine Saint-Denis, le conseil de surveillance d’URW qui rejette le plan des « activistes », la RATP qui teste un...

Affaire Veolia : l’avocat des salariés de Suez prend la parole

Affaire Veolia : l’avocat des salariés de Suez prend la parole

Il est celui qui a obtenu la suspension du projet de rachat par Veolia de la participation d’Engie dans Suez. Pour Décideurs Magazine, Zoran Ilic revi...

J-P. Sbraire (Total) : "Notre ambition est d’atteindre la neutralité carbone en 2050"

J-P. Sbraire (Total) : "Notre ambition est d’atteindre la neutralité carbone en 2050"

Les groupes pétroliers ont dû affronter à la fois la crise sanitaire de Covid-19 et la crise des marchés pétroliers. Jean-Pierre Sbraire, directeur fi...

La veille urbaine du 16 octobre 2020

La veille urbaine du 16 octobre 2020

Primonial qui signe trois cliniques MCO pour son fonds ESI, Mickaël Nogal qui prend la présidence du Conseil national de l’habitat, Engie à l’heure de...

L’opération Westfield, créatrice de valeur ou boulet pour Unibail-Rodamco-Westfield ?

L’opération Westfield, créatrice de valeur ou boulet pour Unibail-Rodamco-Westfield ?

Un consortium d’investisseurs emmené par Léon Bressler et Xavier Niel s’oppose frontalement à la stratégie des dirigeants d’Unibail-Rodamco-Westfield....

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte