Travail et fiscalité : ce qu’il faut retenir de la conférence de presse du 25 avril

Les impôts et le travail sont au cœur du grand débat. Emmanuel Macron y a consacré une partie de sa conférence de presse. Les propos sur l’ISF étaient très attendus.

Les impôts et le travail sont au cœur du grand débat. Emmanuel Macron y a consacré une partie de sa conférence de presse. Les propos sur l’ISF étaient très attendus.

ISF : le Président défend son bilan : Emmanuel Macron en convient : « La question de l’ISF a été largement exprimée durant le grand débat. » De quoi faire reculer le Président ? Il semblerait que non. Pour lui, «il ne s’agit pas d’une suppression ». Il s’agit d’une « réforme » « qui taxe les détentions immobilières et encourage l’investissement dans l’économie ». Ce qui est selon lui « vital » car, « sans investissement, pas d’économie », « c’est une réforme pour produire et non une exonération pour les plus fortunés ». Selon le chef de l’État, il s’agit avant tout d’une « mesure pragmatique ».  Qui sera évaluée en 2020. « Si elle n’est pas efficace, nous la corrigerons ».

Vers des baisses d’impôts : « Je ne veux pas de hausse d’impôts », a asséné Emmanuel Macron dans la salle de presse de l’Elysée. Il a profité de sa conférence de presse pour prôner une « baisse de l’impôt sur le revenu (…) pour rendre aux classes moyennes des parts de réformes ». Si l’intention est louable, le Président a indiqué qu’il comptait financer ces baisses grâce au triptyque suivant : « Suppression de niches fiscales, baisse des dépenses publiques, travailler plus. » Les deux derniers points devraient être commentés par la classe politique dans les jours qui viennent…

Une défense de la politique menée : si beaucoup reste à faire, le Président a défendu son bilan en mentionnant notamment la défiscalisation des heures supplémentaires, la hausse de la prime d’activité, la prime exceptionnelle ou la réindexation des retraites de moins de 2 000 euros au 1er janvier 2020.

Éducation : former les travailleurs de demain passe par une action dans le domaine de l’éducation. Elle seule peut corriger « les inégalités de destin. Les 1 000 premiers jours d’un citoyen français sont les plus importants. » Concrètement, Emmanuel Macron propose de dédoubler les classes de grandes sections, de créer des classes à taille humaine de 24 élèves en primaire mais aussi de « mieux former les professeurs », de « revaloriser ce métier nécessaire à la République ».

Lucas Jakubowicz

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Infographie. Vaccin contre le coronavirus, où en est la France ?

Infographie. Vaccin contre le coronavirus, où en est la France ?

Après quelques semaines, il est temps de tirer un premier bilan des stratégies de vaccination contre la Covid-19. Qui sont les bons élèves ? Où se sit...

Gilles Savary : "Politiquement, Territoires de progrès commence à peser"

Gilles Savary : "Politiquement, Territoires de progrès commence à peser"

Le mouvement souhaite défendre la social-démocratie française, tout en soutenant l’action du président de la République. Son délégué général, Gilles S...

Philanthropie : la France à la recherche de son modèle

Philanthropie : la France à la recherche de son modèle

Le tissu philanthropique français accélère sa mue. L’objectif ? Favoriser les projets d’intérêt général et faciliter les démarches des généreux donate...

Edito. Échec et maths

Edito. Échec et maths

Le saviez-vous ? Les jeunes Français seraient devenus les plus mauvais en maths parmi les pays développés. À la clé, des conséquences pour notre souve...

La lutte anticorruption de Bernard Cazeneuve : objectif terre

La lutte anticorruption de Bernard Cazeneuve : objectif terre

Ses différents mandats ministériels ont mis en valeur son goût pour le combat politique. Dorénavant avocat et uniquement avocat, Bernard Cazeneuve n’a...

P. Ollier : "La Métropole du Grand Paris joue pleinement son rôle d’opérateur de la transition écologique"

P. Ollier : "La Métropole du Grand Paris joue pleinement son rôle d’opérateur de la transition écolo...

Près de cinq ans après sa création, la Métropole du Grand Paris a entrepris de nombreuses actions. Patrick Ollier et ses dirigeants ne comptent pas s’...

S.Matelly (Iris) : "Joe Biden est la bonne personne pour éviter l’embrasement"

S.Matelly (Iris) : "Joe Biden est la bonne personne pour éviter l’embrasement"

Entre accusations de victoire volée et divisions exacerbées, beaucoup prédisent un début de mandat difficile à Joe Biden. Sylvie Matelly, directrice a...

Politique : les "petites phrases" les plus polémiques de 2020

Politique : les "petites phrases" les plus polémiques de 2020

L’année qui s’achève a été riche en petites phrases politiques. Si certaines peuvent porter à sourire par leur maladresse ou leur amateurisme, d’autre...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte