Travail et émotions : le grand chantier

« Je le vis, je rougis, je pâlis à sa vue » : par ce vers parmi les plus connus du répertoire théâtral français, Phèdre décrit l’émotion violente dont elle est la proie et qui, comme toute émotion, s’inscrit dans le corps. Réplique impensable en entreprise ?

© A_Lesik

« Je le vis, je rougis, je pâlis à sa vue » : par ce vers parmi les plus connus du répertoire théâtral français, Phèdre décrit l’émotion violente dont elle est la proie et qui, comme toute émotion, s’inscrit dans le corps. Réplique impensable en entreprise ?

Il y a pourtant les mains moites et la légère nausée avant une importante prise de parole, la poitrine qui se gonfle à l’annonce du projet gagné, le poing qui se serre quand l’idée vaillamment défendue est rejetée, l’incapacité à sourire aux bons résultats commerciaux parce qu’à la maison tout va mal : les émotions sont omniprésentes.
Longtemps vouées à un profond déni dans le monde du travail (à défaut de ne pas les éprouver, on faisait tout pour ne pas les reconnaître, ni chez soi, ni chez les autres), elles font aujourd’hui l’objet d’un traitement ambigu : les collaborateurs peuvent (doivent ?) être eux-mêmes et exprimer leurs émotions, mais si ces dernières s’avèrent trop longtemps ou trop souvent négatives, ils seront peut-être invités à les « gérer » par le biais du développement personnel, ainsi renvoyés à leur seul responsabilité pour ce qu’ils vivent, sans que soient interrogés les conditions de travail ni les facteurs organisationnels.
L’importance extrême aujourd’hui accordée à la présentation de soi, à la communication non-verbale, au formatage positif des mots et des gestes, peut donner l’impression que tout salarié, quelle que soit sa fonction, se double d’un comédien, qui module sa voix, sa posture, son expression faciale pour obtenir l’effet souhaité. Dans le cas du comédien, c’est son cœur de métier, il est payé pour. Dans les autres cas, on parle de « travail émotionnel » - celui-ci ne fait pas partie de la fiche de poste, ne fait pas l’objet d’une rémunération en propre, et pourtant il constitue une part non-négligeable du quotidien professionnel.
Il est révélateur que la robotique actuelle s’intéresse massivement à la capacité des machines à reconnaître et « produire » de l’émotion : la valeur marchande de cette empathie artificielle (peut-être plus recherchée encore que l’intelligence du même nom) n’est qu’une ambigüité de plus dans la confrontation du travail et des émotions.
Aucun doute cependant, les sueurs froides, les éclats de rire et les palpitations restent l’apanage du genre humain. Et puisque les émotions semblent plus aisément supportables sur scène qu’au bureau, Co.théâtre vous invite à vibrer avec les personnages du spectacle présenté le 9 avril 2019 à Paris.

Sarah Vermande, référente artistique - Co-fondatrice, Co.théatre

L'événement : cliquez ici

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

DHC : la haute couture du recrutement juridique

DHC : la haute couture du recrutement juridique

Fondé en 2011, le cabinet de recrutement dédié aux métiers du droit, Dana Human Capital, tire son épingle du jeu grâce à l’expertise de son fondateur....

À la recherche de la paix économique

À la recherche de la paix économique

Le 14 mai dernier se tenait la première édition des Trophées de la paix économique, organisés par Grenoble École de Management (GEM), qui porte un mou...

Que fait-on avec des SI ?

Que fait-on avec des SI ?

" Il n’existe pas de solution technologique à des problèmes politiques " disait le professeur émérite et stratège britannique, Lawrence Freedman. A l’...

F.Gaillard (Alstom) : "Nous formons les salariés de nos clients"

F.Gaillard (Alstom) : "Nous formons les salariés de nos clients"

Avec le rachat de ses activités « énergie » par General Electric, Alstom a dû s’adapter à son nouveau statut d’entreprise dédiée au secteur des transp...

Priorité 2019 du directeur financier : La gestion des talents (4/6)

Priorité 2019 du directeur financier : La gestion des talents (4/6)

Comme chaque semaine, nous vous analysons l’une des six tendances mises en avant par les DAF lors de l’enquête annuelle menée par PwC : « Priorité 201...

Give Nation : le pouvoir de l'argent de poche

Give Nation : le pouvoir de l'argent de poche

Comment transformer en profondeur le rapport des individus à l’économie ? En commençant par enseigner aux enfants les fondements d’un capitalisme réno...

Un programme unique en leadership  arrive en France

Un programme unique en leadership arrive en France

Après avoir connu un succès retentissant au Canada au cours des cinq dernières années, l’Institut de leadership s’associe avec Grenoble École de Manag...

Serena, Leap Ventures et Jérôme Caille sponsorisent l’expansion européenne de Brigad

Serena, Leap Ventures et Jérôme Caille sponsorisent l’expansion européenne de Brigad

Brigad, la plateforme de professionnels indépendants de l’hôtellerie et de la restauration lève six millions d’euros pour son quatrième fundraising.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message