Transports : BlaBlaCar s’offre les cars Ouibus et lève 101 M€

Le leader mondial du covoiturage fait coup double avec la SNCF qui lui cède sa filiale de transports en autocars et participe à son augmentation de capital de 101 millions d’euros.

Le leader mondial du covoiturage fait coup double avec la SNCF qui lui cède sa filiale de transports en autocars et participe à son augmentation de capital de 101 millions d’euros.

Coup de tonnerre sur le marché du transport interurbain : BlaBlaCar, le leader mondial du covoiturage, reprend les transports en autocars Ouibus dans les mains de la SNCF. Cette opération de croissance externe est la plus importante de l’histoire de la pépite technologique française co-fondée par Frédéric Mazzella et Nicolas Brusson (55,3 millions d’euros de chiffre d’affaires pour Ouibus en 2017). Les négociations ont été menées dans le plus grand des secrets, probablement car la vente de Ouibus fait partie d’un plus grand schéma où la SNCF participe en retour à la dernière levée de fonds de Blablacar de 101 millions d’euros. Les autres souscripteurs font partie des investisseurs historiques de la start-up créée il y a douze ans. Pour rappel, BlaBlaCar a annoncé avoir atteint la rentabilité en 2018, une première.  

Mise en place d’une offre de transports multimodale

L’alliance entre BlaBlaCar et Ouibus a tout d’un rapprochement stratégique complémentaire, à condition d’essuyer très vite les pertes générées par l’ex-filiale de la SNCF (165 millions d’euros entre 2013 et 2017 et probablement encore déficitaire en 2018). Le premier enjeu est bien sûr d’adresser un marché des transports longue distance avec deux offres distinctes, « voiture » ou « autocar », ou bien alors de combiner les deux. Le second objectif est d’internationaliser le réseau Ouibus, peu présent en dehors des frontières françaises, en profitant de la notoriété de BlaBlaCar en Europe. La marque « Ouibus » devrait ainsi disparaître. BlaBlaCar sera alors en concurrence directe avec Isilines et surtout Flixbus, le géant allemand du transport en autocars et leader du marché européen. Par ailleurs, la SNCF continuera à soutenir le groupe, sur le plan opérationnel cette fois, en proposant dès la fin de l’année des offres de voyage « train+voiture ». On peut s’attendre à une déclinaison similaire « train+car ».

Conseils juridiques : BlaBlaCar : Latham & Watkins, MBA Avocats ; SNCF : Lacourte Raquin Tatar, Ashurst

 

FS

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Les PME ont davantage recours au financement alternatif

Les PME ont davantage recours au financement alternatif

Dans la plupart des pays, le financement des petites et moyennes entreprises a évolué depuis la crise financière de 2008. Les banques devenues réticen...

Jean-Baptiste Say et les systèmes d’information

Jean-Baptiste Say et les systèmes d’information

Conçus à l’origine comme de simples outils d’appui pour les directeurs financiers, les systèmes d’information seraient en passe de devenir des « créat...

Anke Bridge Haux (Credit Suisse) : « Le contact humain est absolument impossible à numériser »

Anke Bridge Haux (Credit Suisse) : « Le contact humain est absolument impossible à numériser »

Pour Anke Bridge Haux, les établissements financiers suisses peuvent exister aux côtés des grandes banques étrangères, des FinTech et des géants tec...

Danone étend sa participation au capital de Michel et Augustin

Danone étend sa participation au capital de Michel et Augustin

Déjà propriétaire de 40 % des actions de Michel & Augustin, le leader mondial des produits laitiers, Danone, devient l’actionnaire majoritaire à 9...

Philippe Gautier (SMCP) : « Le digital est un des leviers les plus importants pour une entreprise »

Philippe Gautier (SMCP) : « Le digital est un des leviers les plus importants pour une entreprise »

Alors que le groupe qui détient les célèbres marques Sandro, Maje et Claudie Pierlot vient de publier un chiffre d’affaires excédant le milliard d’eur...

Julien Marcilly (Coface) : « Les risques politiques sont en hausse »

Julien Marcilly (Coface) : « Les risques politiques sont en hausse »

Coface met à la disposition de ses clients une analyse des risques pour les aider à prendre les bonnes décisions et à prévenir les risques de crédit....

Anne d'Anselme (Cogefi Gestion) : « Protéger l’investissement dans des périodes de pic de volatilité »

Anne d'Anselme (Cogefi Gestion) : « Protéger l’investissement dans des périodes de pic de volatilité...

Cogefi Gestion a tiré les conclusions de l’année passée – qualifiée d’ « annus horribilis » par les spécialistes, et ce, sur tous les marchés, et tout...

Guillaume Lucchini (Scala Patrimoine) : « Peu d’établissements bancaires se positionnent sur des financements complexes »

Guillaume Lucchini (Scala Patrimoine) : « Peu d’établissements bancaires se positionnent sur des fin...

Un investisseur ayant un taux d’endettement élevé aura très souvent des difficultés à recourir à l’emprunt pour financer ses opérations immobilières,...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message