Transports : BlaBlaCar s’offre les cars Ouibus et lève 101 M€

Le leader mondial du covoiturage fait coup double avec la SNCF qui lui cède sa filiale de transports en autocars et participe à son augmentation de capital de 101 millions d’euros.

Le leader mondial du covoiturage fait coup double avec la SNCF qui lui cède sa filiale de transports en autocars et participe à son augmentation de capital de 101 millions d’euros.

Coup de tonnerre sur le marché du transport interurbain : BlaBlaCar, le leader mondial du covoiturage, reprend les transports en autocars Ouibus dans les mains de la SNCF. Cette opération de croissance externe est la plus importante de l’histoire de la pépite technologique française co-fondée par Frédéric Mazzella et Nicolas Brusson (55,3 millions d’euros de chiffre d’affaires pour Ouibus en 2017). Les négociations ont été menées dans le plus grand des secrets, probablement car la vente de Ouibus fait partie d’un plus grand schéma où la SNCF participe en retour à la dernière levée de fonds de Blablacar de 101 millions d’euros. Les autres souscripteurs font partie des investisseurs historiques de la start-up créée il y a douze ans. Pour rappel, BlaBlaCar a annoncé avoir atteint la rentabilité en 2018, une première.  

Mise en place d’une offre de transports multimodale

L’alliance entre BlaBlaCar et Ouibus a tout d’un rapprochement stratégique complémentaire, à condition d’essuyer très vite les pertes générées par l’ex-filiale de la SNCF (165 millions d’euros entre 2013 et 2017 et probablement encore déficitaire en 2018). Le premier enjeu est bien sûr d’adresser un marché des transports longue distance avec deux offres distinctes, « voiture » ou « autocar », ou bien alors de combiner les deux. Le second objectif est d’internationaliser le réseau Ouibus, peu présent en dehors des frontières françaises, en profitant de la notoriété de BlaBlaCar en Europe. La marque « Ouibus » devrait ainsi disparaître. BlaBlaCar sera alors en concurrence directe avec Isilines et surtout Flixbus, le géant allemand du transport en autocars et leader du marché européen. Par ailleurs, la SNCF continuera à soutenir le groupe, sur le plan opérationnel cette fois, en proposant dès la fin de l’année des offres de voyage « train+voiture ». On peut s’attendre à une déclinaison similaire « train+car ».

Conseils juridiques : BlaBlaCar : Latham & Watkins, MBA Avocats ; SNCF : Lacourte Raquin Tatar, Ashurst

 

FS

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Marco Simonetti (Segro) :  « La logistique fera partie intégrante du paysage urbain »

Marco Simonetti (Segro) : « La logistique fera partie intégrante du paysage urbain »

Acteur incontournable de l’immobilier logistique, Segro a connu une activité des plus chargées en 2018. Marco Simonetti fait le point des derniers pro...

Eurovia devient un des constructeurs routiers majeurs des États-Unis

Eurovia devient un des constructeurs routiers majeurs des États-Unis

Eurovia, la filiale routière de Vinci, vient d'acquérir des activités industrielles et de travaux de Lane Construction anciennement détenu par l'ital...

Internet mobile : Cuba s’ouvre (un peu) sur le monde

Internet mobile : Cuba s’ouvre (un peu) sur le monde

La grande île caribéenne connaît une petite révolution dans le secteur des nouvelles technologies avec le déploiement d’un réseau 3G.

IKKS fait peau neuve

IKKS fait peau neuve

Lourdement endetté, le groupe de prêt-à-porter premium a dû restructurer son capital pour régler sa situation financière. Les créanciers ont accepté d...

Sanofi et Bioverativ, un deal sans effusion de sang

Sanofi et Bioverativ, un deal sans effusion de sang

Sanofi a enfin mis un pied dans le secteur des maladies rares ! En rachetant la biotech américaine Biovertiv pour 11,6 milliards de dollars, Sanofi s’...

Safran décolle enfin avec Zodiac

Safran décolle enfin avec Zodiac

La patience de Safran a fini par payer. Huit ans auront été nécessaires pour que l’OPA amicale engagée sur Zodiac Aerospace aboutisse. Outre les quest...

EssilorLuxottica voit les choses en grand

EssilorLuxottica voit les choses en grand

Ils se sont dit oui. Depuis octobre, Essilor et Luxoticca font maison commune pour devenir leader mondial de l’optique. Au sein de la direction, la pa...

Idex souffle le froid et le chaud

Idex souffle le froid et le chaud

Valorisé près de 1,5 milliard d’euros à la suite d’un LBO tertiaire, l’opérateur intégré d’infrastructures énergétiques ambitionne de franchir la barr...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message